REFLUDAN, arrêt de commercialisation en avril 2012

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 27 janvier 2012
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 272 lecteurs
Le laboratoire Celgène, en accord avec l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), informe les professionnels de santé de l'arrêt prochain de commercialisation de REFLUDAN 50 mg lyophilisat pour solution injectable ou pour perfusion.
L'approvisionnement de REFLUDAN dans l'Union européenne sera arrêté à partir du 1er avril 2012.
Après cette date, les médicaments détenus pourront être utilisés par les hôpitaux jusqu'à épuisement du stock restant de REFLUDAN, sous réserve de respecter la durée de conservation de 3 ans du médicament.
Cette décision n'est pas liée à des problèmes de sécurité.
Médicaments

Médicaments

Le laboratoire Celgène, en accord avec l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), informe les professionnels de santé de l'arrêt prochain de commercialisation de REFLUDAN 50 mg lyophilisat pour solution injectable ou pour perfusion.
L'approvisionnement de REFLUDAN dans l'Union européenne sera arrêté à partir du 1 er avril 2012.
Après cette date, les médicaments détenus pourront être utilisés par les hôpitaux jusqu'à épuisement du stock restant de REFLUDAN, sous réserve de respecter la durée de conservation de 3 ans du médicament.
Cette décision n'est pas liée à des problèmes de sécurité.

En pratique :
Selon les recommandations thérapeutiques pour la prise en charge de la TIH (thrombopénie induite par l'héparine), les deux autres anticoagulants préconisés dans le traitement de la TIH et disponibles sur le marché français sont :
ORGARAN 750 UI anti-Xa/0,6 ml solution injectable en ampoule (danaparoïde) ;
ARGANOVA 100 mg/ml solution à diluer pour perfusion (argatroban).

Pour mémoire :
REFLUDAN 50 mg lyophilisat pour solution injectable ou pour perfusion est indiqué dans l'inhibition de la coagulation chez des patients adultes atteints d'une TIH de type II et de maladie thromboembolique nécessitant un traitement antithrombotique par voie parentérale.
Le diagnostic devrait être confirmé par le test d'activation plaquettaire induite par l'héparine (HIPAA = Heparin Induced Platelet Activation Assay) ou un test équivalent.

Sources : AFSSAPS , Laboratoire Celgène

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster