#Santé publique #Santé #Etude #Recommandations

Leucémies myéloïdes et formaldéhyde : l'Anses en faveur de la création d'un tableau de maladie professionnelle

Dans un récent rapport d'expertise, l'Anses conclut à une relation causale entre les leucémies myéloïdes et l'exposition professionnelle au formaldéhyde. Elle plaide pour une reconnaissance de cette leucémie en tant que maladie professionnelle chez les personnes exposées.

David Paitraud 23 Novembre 2023 Image d'une montre4 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
Une relation causale avérée en cas d'exposition professionnelle.

Une relation causale avérée en cas d'exposition professionnelle.

Résumé

Dans un récent rapport, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) conclut à une relation causale avérée entre l'exposition professionnelle au formaldéhyde et les leucémies myéloïdes.

De nombreux secteurs professionnels sont susceptibles d'utiliser le formaldéhyde (ou formol) dans le cadre de leur activité, notamment en tant que conservateur, désinfectant ou fixateur.

Pour l'Anses, la reconnaissance d'une leucémie myéloïde en tant que maladie professionnelle chez un travailleur exposé au formol implique la création d'un nouveau tableau de maladie professionnelle (TMP). Il existe déjà un TMP pour le cancer du nasopharynx associé à cette substance. 

Une sensibilisation des travailleurs concernés et du corps médical est également préconisée, afin de mieux repérer les expositions au formaldéhyde et les limiter. 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a récemment fait état [1] de la publication de son Avis [2] sur le lien entre formaldéhyde (formol) et leucémies myéloïdes dans le cadre professionnel. Cet avis s'appuie sur les conclusions d'un rapport d'expertise collective, selon lequel : 

  • le risque de leucémies myéloïdes augmente chez les travailleurs exposés au formaldéhyde, 
  • l'exposition au formaldéhyde concerne la majorité des secteurs d'activité professionnelle, 
  • il n'existe pas à ce jour de reconnaissance des leucémies myéloïdes (aiguë ou chronique) associées à une exposition au formol.  

Une relation causale avérée entre leucémies myéloïdes et exposition au formol

L'Anses rappelle que le formaldéhyde est classé comme substance cancérogène par différents organismes européens ou internationaux, dont le centre international de recherche sur le cancer (CIRC).
La relation entre formaldéhyde et cancer du nasopharynx est déjà reconnue. Mais les liens entre formol et leucémies étaient encore discutés jusqu'à peu. 

Plus précisément, concernant la relation entre formaldéhyde et leucémies myéloïdes, l'Anses a analysé les données internationales, notamment celles présentées dans le rapport américain du National Research Council (NRC) publié en 2014. Elles sont en faveur d'une augmentation du risque de leucémies myéloïdes chez les travailleurs exposés au formaldéhyde.

Sur la base de l'ensemble des informations recueillies, l’Anses conclut à « une relation causale avérée entre l’exposition professionnelle au formaldéhyde et les leucémies myéloïdes ». Un argument fort pour la création d'un nouveau tableau de maladie professionnelle. 

Une substance retrouvée dans de nombreuses activités professionnelles

L'Anses note que « quasiment tous les secteurs de la nomenclature des activités françaises (NAF) sont concernés par une exposition au formol (86 sur 88) ». Cette exposition est cependant plus marquée dans certains secteurs ayant recours aux diverses propriétés du formol, telles que : 

  • conservation, notamment en thanatopraxie
  • désinfectant en milieu hospitalier et en agriculture
  • fixateur dans les laboratoires d’anatomo-cytopathologie

Par ailleurs, dans l’industrie du bois, du textile ou encore du caoutchouc, certains produits ou résines sont susceptibles de libérer du formaldéhyde.

Malgré l'introduction dans le Code du travail de règles particulières de prévention des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, l'Anses estime que l'exposition au formol à des niveaux élevés peut être encore importante dans les activités professionnelles suivantes : 

  • les services funéraires (thanatopraxie),
  • le secteur des soins de santé (fixation au formaldéhyde),
  • les travaux de charpente,
  • la fabrication de placage et de panneaux de bois et de meubles à partir de ces panneaux, etc. 

Depuis plusieurs années, l'Anses encourage un moindre recours au formaldéhyde pour une moindre exposition à sa toxicité. Elle a publié plusieurs documents de travail à l'attention des professionnels et identifié des alternatives au formol dans cinq secteurs d'activité :

  • l’alimentation humaine, et plus précisément pour la fabrication du sucre et des alginates ;
  • l’alimentation animale, essentiellement pour le tannage des tourteaux de soja ;
  • la pisciculture, où il est utilisé comme traitement antiparasitaire dans les élevages piscicoles ;
  • le diagnostic médical en particulier en matière d’anatomie et cytologie pathologiques ;
  • la thanatopraxie.

Pour une reconnaissance en tant que maladie professionnelle

Actuellement, les seules maladies professionnelles en lien avec le formaldéhyde sont des affections telles que les dermites, l’eczéma, les rhinites, l’asthme, et plus récemment, le cancer du nasopharynx. Ces maladies professionnelles sont référencées dans les tableaux de maladies professionnelles (TMP) 43 et 43 bis pour le régime général, et 28 et 28 bis pour le régime agricole. 

Quant aux leucémies, elles apparaissent dans plusieurs TMP, mais en lien avec d'autres facteurs que le formaldéhyde.

À ce jour, la leucémie myéloïde associée à une exposition professionnelle au formaldéhyde ne figure dans aucun TMP.
La confirmation d'une relation avérée entre formaldéhyde et leucémies myéloïdes constitue donc un « argument fort en faveur de la création d’un tableau de maladie professionnelle », estime l'Anses.

Pour elle, la création de ce tableau serait doublement pertinente :

  • en facilitant la reconnaissance des leucémies myéloïdes en tant que maladie professionnelle, chez les travailleurs exposés au formol dans le cadre de leur activité professionnelle, 
  • en améliorant la sensibilisation des salariés, des malades, des employeurs, des acteurs de la prévention et du corps médical, à la prévention des expositions au formaldéhyde. 

Sources

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster