#Médicaments #Nouvelle spécialité

SHINGRIX, nouveau vaccin indiqué en prévention du zona chez l'adulte

Le vaccin SHINGRIX contient l'antigène glycoprotéine E du virus varicelle-zona. Il est indiqué en prévention du zona et des douleurs postzostériennes, selon un schéma à deux doses. Il a une AMM chez les sujets de 50 ans et plus, et dès 18 ans chez les sujets à risque accru. 

David Paitraud 14 novembre 2023 Image d'une montre5 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
3,6
(29 notes)
Publicité
Le virus de la varicelle et du zona est un virus exclusivement humain de la famille Herpes viridae.

Le virus de la varicelle et du zona est un virus exclusivement humain de la famille Herpes viridae.

Résumé

SHINGRIX est un nouveau vaccin contre le zona, le second à être commercialisé en France en complément de ZOSTAVAX. 

Formulé à partir de l'antigène glycoprotéique E du virus varicelle et zona, il est indiqué dans la prévention du zona et des névralgies postzostériennes (NPZ) chez les adultes :

  • de 50 ans ou plus ;
  • de 18 ans ou plus, présentant un risque accru de zona.

Le schéma vaccinal avec SHINGRIX comporte 2 doses de 0,5 mL en injection intramusculaire, espacées de 2 mois. 
SHINGRIX peut être utilisé chez le sujet immunodéprimé.

Avant l'administration, la suspension injectable de SHINGRIX doit être reconstituée en mélangeant le contenu des deux flacons contenus dans le conditionnement (flacon de poudre antigénique et flacon de suspension d'adjuvant). 

SHINGRIX n'est pas remboursable ni agréé aux collectivités à ce jour.
La Haute Autorité de santé (HAS) a initié une actualisation des recommandations vaccinales contre le zona afin de définir la place de SHINGRIX, notamment en population adulte de 18 à 49 ans présentant des facteurs de risque accru. 

En prévention du zona, un nouveau vaccin est commercialisé en France : 

SHINGRIX est indiqué dans la prévention du zona et des névralgies postzostériennes (NPZ) chez les adultes :

  • de 50 ans ou plus ;
  • de 18 ans ou plus, présentant un risque accru de zona.

Ce vaccin doit être administré selon les recommandations officielles [1].

SHINGRIX est formulé à partir de l'antigène glycoprotéine E du virus varicelle-zona obtenu par technique de l'ADN recombinant, et d'un adjuvant. 

L'efficacité de SHINGRIX a été évaluée et démontrée versus placebo (études ZOE - Zoster), en termes de prévention du zona (réduction de l'incidence) et de survenue des douleurs postzostériennes. D'autres études versus placebo ont été menées chez des adultes immunodéprimés âgés de 18 ans et plus avec 2 doses administrées à 1-2 mois d'intervalle.

SHINGRIX n'est pas indiqué dans la prévention de la primo-infection par la varicelle.

Un vaccin qui peut être utilisé chez l'immunodéprimé

Jusqu'à présent, seul le vaccin vivant atténué ZOSTAVAX était commercialisé en France. Il n'est remboursable que dans la population ciblée par la stratégie vaccinale en vigueur en France [2] :

  • adultes âgés de 65 à 74 ans révolus y compris chez les sujets ayant déjà présenté un ou plusieurs épisodes de zona. 

Néanmoins, selon son autorisation de mise sur le marché (AMM), ZOSTAVAX peut être utilisé à partir de 50 ans. En tant que vaccin vivant atténué, il est contre-indiqué chez les personnes immunodéprimées

SHINGRIX constitue donc une alternative à ZOSTAVAX chez les adultes de 50 ans et plus. En outre, il peut être utilisé dès l'âge de 18 ans en présence de facteur de risque accru de zona, y compris chez le sujet immunodéprimé.   

Une stratégie vaccinale en cours de révision

En vue de l'arrivée de SHINGRIX, la Haute Autorité de santé (HAS) a lancé des travaux destinés à actualiser la recommandation vaccinale française contre le zona. Les points suivants doivent notamment être clarifiés : 

  • pertinence de recommander une vaccination contre le zona dès 50 ans chez les sujets immunocompétents, conformément aux AMM de ZOSTAVAX et SHINGRIX ;
  • identification des éléments justifiant une recommandation préférentielle de SHINGRIX ou de ZOSTAVAX ;
  • intérêt de vacciner, avec SHINGRIX, les sujets adultes immunodéprimés.

Selon le calendrier prévu dans la note de cadrage [1], la nouvelle recommandation de vaccination contre le zona devrait être intégrée au calendrier vaccinal 2024. À ce jour, la HAS n'a pas publié les conclusions de ses travaux. 

SHINGRIX en pratique

Le schéma de primo-vaccination avec SHINGRIX comprend 2 doses de 0,5 mL chacune, espacée de 2 mois. Ce délai peut être allongé à 6 mois si une flexibilité dans le schéma vaccinal est nécessaire.

SHINGRIX est injecté par voie intramusculaire uniquement, et de préférence dans le muscle deltoïde. 

La coadministration simultanée avec les vaccins suivants est possible, au niveau de sites d'injection différents : 

  • vaccin inactivé contre la grippe saisonnière sans adjuvant ;
  • vaccin pneumococcique polyosidique à 23 valences (PP23) ;
  • vaccin pneumococcique conjugué à 13 valences (PCV13) ;
  • vaccin à doses réduites en antigène diphtérique, tétanique et coquelucheux acellulaire (dTca).

Schéma recommandé chez les sujets immunodéprimés

Pour les sujets qui sont ou pourraient devenir immunodéficients ou immunodéprimés en raison d'une maladie ou d'un traitement, et qui pourraient bénéficier d'un protocole vaccinal raccourci, un schéma à deux doses s'applique. La deuxième dose peut être administrée à 1 ou 2 mois après la dose initiale. 

Reconstitution de la suspension injectable

SHINGRIX est à conserver au réfrigérateur entre 2 et 8 °C. Une boîte contient un flacon de poudre (antigène) et un flacon de suspension (adjuvant). 

La suspension injectable est obtenue en mélangeant le contenu des deux flacons de la façon suivante : 

  • prélever à l'aide d'une seringue la totalité du flacon contenant la suspension ;
  • injecter tout le contenu de la seringue dans le flacon contenant la poudre ;
  • agiter doucement jusqu'à ce que la poudre soit totalement dissoute.

Le vaccin doit être utilisé immédiatement après reconstitution. Si cela n'est pas possible, il doit être conservé au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) au maximum 6 heures.

Il est recommandé de ne pas utiliser la même aiguille pour le prélèvement de la suspension injectable et l'administration. 

La seringue et les aiguilles d'injection ne sont pas fournies dans le conditionnement. 

Identité administrative

Liste I
Flacon de poudre + flacon de suspension, CIP 3400930141861
Non remboursable à la date du 14 novembre 2023
Non agréé aux collectivités à la date du 14 novembre 2023
Laboratoire GlaxoSmithKline

 

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster