#Médicaments #Santé publique #Recommandations #COVID-19

Stratégie vaccinale contre la Covid-19 : quelle place pour VIDPREVTYN BETA et NUVAXOVID ?

La Haute Autorité de santé (HAS) a défini la place du nouveau vaccin VIDPREVTYN BETA (Sanofi) et du vaccin NUVAXOVID (Novavax) dans la stratégie vaccinale de rappel contre la Covid-19.

David Paitraud 13 Décembre 2022 Image d'une montre8 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
4,5
(2 notes)
Publicité
Représentation en 3D de virus SARS-CoV-2.

Représentation en 3D de virus SARS-CoV-2.

Résumé

La Haute Autorité de santé (HAS) a émis trois avis portant sur l'intégration dans la stratégie vaccinale contre la Covid-19 de deux vaccins supplémentaires : 

  • le nouveau vaccin VIDPREVTYN BETA du laboratoire Sanofi ;
  • et le vaccin NUVAXOVID du laboratoire Novavax dont l'indication a été étendue au rappel vaccinal, en plus de la primo-vaccination.

Pour ces deux vaccins protéiques, la HAS est favorable à une utilisation en rappel (dose additionnelle), chez des personnes réticentes aux vaccins ARNm ou pour lesquelles un vaccin ARNm est contre-indiqué.  

Le troisième avis porte sur le vaccin du laboratoire Valneva VLA2001 ; la HAS n'est pas favorable, pour le moment, à son intégration dans la stratégie vaccinale en primo-vaccination.

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid-19, la Haute Autorité de santé (HAS) s'est prononcée en faveur de l’utilisation, en rappel (dose additionnelle), des vaccins VIDPREVTYN BETA et NUVAXOVID [1] :

  • VIDPREVTYN BETA (laboratoire Sanofi) est un nouveau vaccin protéique, auquel l'Agence européenne du médicament (EMA) a attribué en novembre une autorisation de mise sur le marché (AMM) uniquement en rappel vaccinal ; 
  • NUVAXOVID (laboratoire Novavax) est également un vaccin protéique dont  l'indication était jusqu'à présent limitée à la primo-vaccination. Une extension d'AMM lui a été accordée en septembre par l'EMA.

VIDPREVTYN BETA et NUVAXOVID représentent des alternatives aux vaccins ARNm pour la dose additionnelle, avec un niveau équivalent d'efficacité et un bon niveau de tolérance chez l'adulte. Selon les recommandations de la HAS :

  • le recours à ces vaccins doit être limité aux patients adultes réticents ou présentant des contre-indications aux vaccins ARNm ;
  • les vaccins ARNm restent les vaccins de première intention.

S’agissant du vaccin du laboratoire Valneva VLA2001, la HAS ne recommande pas en revanche de l'intégrer dans la stratégie de primo-vaccination contre la Covid-19, faute de données suffisantes et compte tenu des options déjà disponibles.

Vaccin de Sanofi VIDPREVTYN BETA : l'avis de la HAS en synthèse

Le vaccin VIDPREVTYN BETA solution et émulsion pour émulsion injectable a reçu une AMM européenne en novembre 2022 [2].

Il s'agit d'un vaccin protéique, formulé à partir de la protéine Spike (S) recombinante du SARS-CoV-2 (souche B.1.135) dont les domaines transmembranaire et intracellulaire ont été supprimés. Il contient un adjuvant (AS03).

VIDPREVTYN BETA est indiqué en rappel pour l'immunisation active pour la prévention de la Covid-19 chez les adultes ayant précédemment reçu un vaccin à ARNm ou à vecteur adénoviral contre la Covid-19.

Il se présente en flacon de 10 doses à reconstituer, de 0,5 mL. Il se conserve au réfrigérateur entre 2 et 8 °C. Après reconstitution, l'émulsion injectable doit être utilisée dans les 6 heures, et conservée au réfrigérateur et à l'abri de la lumière.

Des études favorables, qui doivent être étoffées

Pour définir sa position, la HAS a analysé et pris en compte les résultats des études suivantes [3] :

  • étude CoviBoost (VAT00013) : il s'agit d'une étude académique multicentrique, randomisée, en simple aveugle, coordonnée par le réseau de recherche vaccinale IREIVAC et promue par l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), ayant évalué l'immunogénicité et la tolérance de VIDPREVTYN BETA par rapport à COMIRNATY monovalent original (n = 247) administré en dose de rappel chez les adultes de plus de 18 ans primo-vaccinés par deux doses du vaccin COMIRNATY (monovalent original) 3 à 7 mois avant la dose de rappel.
    Selon les résultats de cette étude, la supériorité du vaccin VIDPREVTYN BETA a été démontrée comparativement au vaccin COMIRNATY (monovalent original) en termes d’immunogénicité (ratio des MGT* à J28 de 2,53 [IC95% : 1,80 ; 3,57] contre le variant Omicron BA.1 et de 2,5 [IC95% : 1,7 ; 3,7] contre le variant Omicron BA.4/BA.5) 
    * Moyenne géométrique des titres
    La HAS souligne néanmoins que les données sont encore limitées et que de nouvelles données sont nécessaires, notamment pour évaluer l'efficacité clinique de VIDPREVTYN BETA versus les vaccins ARNm bivalents BA4 et 5 actuellement recommandés dans la campagne de rappel ;
  • étude VAT00002 : il s'agit d'une étude multicentrique de phase III (essai en bras parallèle, randomisé et non randomisé, en double aveugle modifié ou ouvert) conduite par le laboratoire, ayant démontré dans une population de 18 ans et plus, la supériorité en termes de réponse immunitaire du vaccin VIDPREVTYN BETA administré en dose de rappel après primo-vaccination par COMIRNATY (monovalent original) comparativement à :
    • la réponse induite par une primo-vaccination par le vaccin VIDPREVTYN BETA original (D614) ;
    • avant l’administration de cette dose de rappel.
      « Une analyse exploratoire conduite chez 30 participants a permis de montrer qu’un effet booster (augmentation de la réponse en anticorps neutralisants après l’administration d’une dose de rappel) est également observé contre les différents sous-variants d’Omicron (BA.1, BA.2, BA.4) ».

Concernant le profil de sécurité, les données issues des études VAT00002 (N=693) et VAT00013 (N=80) font état d'une bonne tolérance du vaccin VIDPREVTYN BETA chez les adultes, quel que soit le vaccin utilisé dans le schéma de primo-vaccination. Il n'a pas été identifié de problème de sécurité dans ces deux études. 

Consigne d'utilisation : des précisions en attente

Conformément à l'AMM, VIDPREVTYN BETA est administré par voie intramusculaire (IM) selon un schéma vaccinal d’une seule dose de rappel, à réaliser au moins 4 mois après une précédente vaccination.

En d'autres termes, VIDPREVTYN BETA peut être utilisé 1 fois chez les adultes dans le cadre de la campagne de rappel vaccinal contre la Covid-19. La HAS ne précise pas si des rappels ultérieurs avec d'autres vaccins (en respectant l'intervalle entre 2 doses) restent recommandés après l'injection de la dose de VIDPREVTYN BETA.

Concernant le délai d'au moins 4 mois entre l'injection de VIDPREVTYN BETA et une précédente vaccination : 

  • celui-ci est compatible avec la recommandation française de respecter un délai de 6 mois entre 2 doses chez les personnes de 60 ans à moins de 80 ans, les personnes de moins de 60 ans avec comorbidités, les femmes enceintes ou l'entourage d'une personne à risque de forme grave ;
  • il diffère de la recommandation française de réduire le délai à 3 mois entre 2 doses chez les personnes de 80 ans et plus, les personnes résident en Ehpad, et les sujets immunodéprimés. La HAS maintient cependant cette recommandation.

Une arrivée en France prévue courant décembre

Dans un DGS-Urgent datant de fin novembre [4], la direction générale de la Santé (DGS) annonçait la mise à disposition possible du vaccin VIDPREVTYN BETA sur l'outil de commande d'ici mi-décembre 2022, « sous réserve de l'avis positif de la HAS ». La HAS ayant validé l'utilisation de VIDPREVTYN BETA, un nouveau communiqué devrait préciser la date d'ouverture des commandes en VIDPREVTYN BETA.

Vaccin NUVAXOVID : de la primo-vaccination au rappel

Dans la stratégie vaccinale française, le vaccin NUVAXOVID de Novavax est proposé en primo-vaccination depuis début 2022, comme alternative aux vaccins ARNm. 

NUVAXOVID est un vaccin à protéine recombinante qui utilise la protéine Spike (S) du SARS-CoV-2 (souche sauvage) associée à l'adjuvant Matrix-M.

Il a obtenu une extension d'indication en septembre, autorisant son utilisation en rappel chez les adultes (18 ans et plus) [5]. 

Pour définir sa position vis-à-vis de l'utilisation de NUVAXOVID en rappel [6], la HAS s'est appuyée sur les résultats de différents essais cliniques évaluant l'efficacité de ce vaccin en dose additionnelle, selon un schéma de vaccination homologue ou hétérologue. Les résultats suggèrent une réponse immunitaire et une tolérance de ce vaccin comparables aux autres vaccins.  

NUVAXOVID en rappel, quel que soit le vaccin précédemment injecté

En rappel vaccinal (ou dose additionnelle), la HAS conclut que NUVAXOVID peut être utilisé quel que soit le vaccin utilisé auparavant : 

  • vaccination homologue : NUVAXOVID peut être utilisé en primo-vaccination et en rappel ;
  • ou vaccination hétérologue : NUVAXOVID peut être utilisé en rappel, alors que la primo-vaccination a été réalisée avec un autre vaccin.  

Une réserve chez les femmes enceintes

En revanche, la HAS émet des réserves concernant l'utilisation de NUVAXOVID pendant la grossesse. Dans l’attente de données complémentaires, elle préconise d’utiliser de préférence les vaccins à ARNm pour la dose de rappel chez les femmes enceintes.

Vaccin de Valneva en primo-vaccination : un avis défavorable pour le moment

Le vaccin contre la Covid-19 VLA2001 suspension injectable, du laboratoire Valneva, est un vaccin adjuvant à virus entier inactivé. En juin 2022, il a reçu une AMM européenne pour l'immunisation active afin de prévenir la Covid-19 causée par le SARS-CoV-2 chez les personnes de 18 à 50 ans [7]. 

Il se présente en flacon multidose de suspension prête à l'emploi.

Il est administré par voie IM, en 2 doses de 0,5 mL espacées de 28 jours. 

À l'issue de son évaluation [8], la HAS ne recommande pas l'intégration de ce vaccin dans la stratégie vaccinale en primo-vaccination. Elle justifie sa position par les arguments suivants : 

  • les récentes données de surveillance épidémiologique montrent que le sous-lignage BA.5 du variant Omicron est prédominant en France ; or, la HAS ne dispose pas pour le moment de données d’efficacité clinique du vaccin VLA2001 contre ce sous-lignage ;
  • la HAS souligne également l'absence de données de comparaison directe entre le vaccin VLA2001 et les vaccins actuellement recommandés et utilisés en France (COMIRNATY, SPIKEVAX, NUVAXOVID). Seules des données comparatives au vaccin VAXZEVRIA d’AstraZeneca ont été fournies. Ce vaccin n'est plus utilisé ; 
  • enfin, la HAS estime que les besoins en vaccins pouvant être utilisés en primo-vaccination chez les personnes réticentes aux vaccins à ARNm sont couverts en France actuellement par les vaccins NUVAXOVID et JCOVDEN.

La HAS révisera sa position en fonction des nouvelles données disponibles. 

La stratégie vaccinale de rappel (dose additionnelle) reste inchangée

En introduction de ses trois avis, la HAS rappelle l'intérêt de la vaccination pour protéger les personnes à risque de forme sévère de la maladie. La campagne de rappel (dose additionnelle) cible en priorité ces personnes, à savoir :  

  • les personnes de plus de 60 ans ;
  • celles qui ont des comorbidités ;
  • les femmes enceintes ;
  • ainsi que les personnes qui les accompagnent au quotidien dont les professionnels de santé.

L’administration de cette dose additionnelle (quel que soit le nombre de doses déjà administrées précédemment) est recommandée :

  • 3 mois après le dernier rappel pour les personnes de plus de 80 ans et les immunodéprimés ou résidant en Ehpad ;
  • 6 mois pour tous les autres : les personnes de plus de 60 ans, celles de moins de 60 ans qui ont des comorbidités, les femmes enceintes, ainsi que leur entourage ;
  • au minimum 3 mois après une infection par le SARS-CoV-2.

Les personnes adultes ne répondant pas à ces critères d'éligibilité peuvent néanmoins recevoir une dose additionnelle, comme l'a souligné Brigitte Autran, présidente du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars) sur France Info le 6 décembre dernier« Une recommandation n'est pas une interdiction pour les autres. Toute la population peut se faire vacciner. »
 

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster