Cas importé de fièvre de Lassa en Afrique du Sud

Date de publication : 14 mai 2022
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 33 lecteurs
Médecine des voyages

Médecine des voyages

Les autorités sanitaires d'Afrique du Sud ont rapporté le 12 mai 2022 un cas mortel de fièvre de Lassa importée chez un homme du KwaZulu-Natal. L'homme avait de nombreux antécédents de voyage au Nigeria avant de revenir en Afrique du Sud. 

Il est tombé malade après son entrée en Afrique du Sud et a été hospitalisé dans un hôpital de Pietermaritzburg où il est décédé. Le diagnostic de la fièvre de Lassa a été confirmé par des tests de laboratoire effectués au National Institute for Communicable Diseases. Une enquête est en cours pour retrouver et surveiller tous les contacts possibles. Aucun cas secondaire de fièvre de Lassa n'a été confirmé au moment de la rédaction du rapport.

C'est le premier cas signalé en Afrique du Sud depuis 2007.

Rappels sur la fièvre de Lassa :

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique causée par un Arénaviridae le virus Lassa. Celui-ci est endémique dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, au Nigeria, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, où des flambées épidémiques surviennent régulièrement et touche de 100 à 300 000 personnes par an dont 5 à 6000 succombent.

Le principal réservoir du virus Lassa est un petit rongeur péri-domestique appelé Mastomys natalensis. Le virus se transmet à l'homme par contact avec les excréments de l'animal (urines, fécès). Un grand nombre de ces rongeurs vivent à proximité, voire à l'intérieur des habitations, et leur taux d'infection peut aller jusqu'à 80%. Les contacts entre l'homme et le réservoir infecté sont donc très fréquents dans les villages. Le virus peut également se transmettre d'homme à homme, principalement dans un contexte hospitalier, par contacts cutané-muqueux avec les fluides biologiques d'un patient.

Le tableau clinique de la fièvre de Lassa est variable, depuis l'infection asymptomatique, très fréquente (80% des cas) à une fièvre hémorragique foudroyante. La maladie débute 6 à 21 jours après l'infection par des signes cliniques peu spécifiques : fièvre, vomissements, nausées, douleurs abdominales, céphalées, myalgies, arthralgies, asthénie. Dans les cas sévères, les symptômes s'aggravent ensuite, avec l'apparition d'oedèmes, de signes hémorragiques, d'épanchements péricardiques et pleuraux, et plus rarement d'encéphalites. Le patient décède dans un contexte de choc hypotensif et hypovolémique et de défaillances rénale et hépatique.

La fièvre de Lassa est d'une extrême gravité pour la femme enceinte, conduisant fréquemment au décès de la mère et systématiquement à celui du fœtus.

Source : Outbreak News Today.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster