Le point sur les derniers variants SARS-CoV-2 : vigilance pour les variants Omicron BA.4 et BA.5

Date de publication : 14 mai 2022
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 187 lecteurs
Médecine des voyages

Médecine des voyages

À compter du 12 mai 2022, l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) a reclassé les sous-lignées Omicron BA.4 et BA.5 du virus SARS-CoV-2 de variants d'intérêt à variants préoccupants.
Les lignées BA.4 et BA.5 ont été détectées pour la première fois en Afrique du Sud en janvier et février 2022, respectivement, et sont devenues depuis lors les variantes dominantes dans ce pays. Des études préliminaires suggèrent un changement significatif dans les propriétés antigéniques de BA.4 et BA.5 par rapport à BA.1 et BA.2, en particulier par rapport à BA.1. 

Une tendance à l'augmentation des proportions de variants de BA.5 a été observée au Portugal ces dernières semaines, accompagnée d'une augmentation du nombre de cas de COVID-19 et du taux de positivité des tests.
L'Institut national de la santé au Portugal a estimé que le BA.5 représentait déjà environ 37 % des cas positifs au 8 mai 2022. L'avantage de croissance quotidienne estimé pour le BA.5 par rapport au BA.2 est de 13 %, ce qui est similaire à l'avantage de croissance quotidienne de 12 % signalé précédemment par l'Afrique du Sud. En supposant un tel taux de croissance, le BA.5 deviendra la variante dominante au Portugal d'ici le 22 mai 2022.

L'avantage de croissance actuellement observé pour BA.4 et BA.5 est probablement dû à leur capacité à échapper à la protection immunitaire induite par une infection et/ou une vaccination antérieure, en particulier si celle-ci s'est affaiblie avec le temps. Les données disponibles limitées provenant d'études in vitro évaluant des sérums de personnes non vaccinées ayant subi une infection antérieure par le BA.1 indiquent que les BA.4 et BA.5 sont capables d'échapper à la protection immunitaire induite par l'infection par le BA.1. Il est peu probable que de tels individus non vaccinés soient protégés contre une infection symptomatique par BA.4 ou BA.5.

Il n'y a actuellement aucune indication d'un changement de sévérité pour BA.4/BA.5 par rapport aux précédentes lignées Omicron.

L'ensemble de ces éléments indique que la présence de ces variantes pourrait entraîner une augmentation globale significative des cas de COVID-19 dans l'UE/EEE dans les semaines et les mois à venir. La proportion globale de BA.4 et BA.5 dans l'UE/EEE est actuellement faible, mais les avantages de croissance élevés rapportés suggèrent que ces variants deviendront dominants dans l'UE/EEE dans les mois à venir. Sur la base des données limitées actuellement disponibles, aucune augmentation significative de la gravité de l'infection par rapport aux lignées circulantes BA.1 et BA.2 n'est attendue. Cependant, comme lors des vagues précédentes, si le nombre de cas de COVID-19 augmente de manière substantielle, il est probable que cela se traduise par une augmentation du nombre d'admissions dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs.

L'ECDC a récemment évalué que l'avantage pour la santé publique de l'administration d'une deuxième dose de rappel de COVID-19 à base d'ARNm était le plus évident chez les personnes âgées de 80 ans et plus et que l'administration immédiate d'une deuxième dose de rappel dans cette population était optimale dans les situations de circulation virale élevée ou croissante.

Pour tous les groupes d'âge, il reste prioritaire d'améliorer la prise en charge du vaccin COVID-19 lors du cycle primaire et de la première dose de rappel dans les populations qui ne les ont pas encore reçus.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC).

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster