Situation de la pandémie de COVID-19 - N°18 - 8 janvier 2022 Afrique et Sud Océan Indien (Partie 6)

Par MIGLIANI RENé - Date de publication : 09 janvier 2022
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 141 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Afrique et sud de l'Océan indien

Dans ce document cette zone est formée de l'ensemble des pays du continent africain, englobant les pays de la région OMS Afrique et ceux de la région OMS Méditerranée orientale d'Afrique (Annexe 1), les pays et territoires du sud de l'Océan indien et les territoires espagnoles des Canaries et des enclaves de Ceuta et Melilla au Maroc, et l'archipel britannique de Sainte Hélène, Ascension et Tristan da Cunha.

Tous les pays ont déclaré des cas de Covid-19 dans cette zone, exceptées les îles britanniques de Sainte Hélène et de Tristan da Cunha en Atlantique au large du continent. La vague liée au variant Delta a poursuivi sa baisse jusqu'en semaine 46-2021, puis on observe une très forte recrudescence liée dans les trois-quarts des cas au variant Omicron ayant émergé dans la province de Gauteng en Afrique du sud (Figures 76, 85, 86). Le bilan global cumulé de cette zone le 12 décembre 2021 est de 9 153 354 cas dont 226 298 décès. Le pays le plus touché est toujours l'Afrique du sud avec 3 167 497 cas et 90 137 décès, soit 1 520 décès par million d'habitants (Figures 77-78). La Tanzanie après une interruption des cas et décès de Covid-19 depuis le 8 mai 2020, a déclaré 508 cas le 29 juillet 2021 puis 350 cas et 29 décès le 10 août. Ensuite le pays a fait une forte déclaration de rattrapage le 1er octobre 2021 (24 479 cas et 669 décès) puis 11 déclarations groupées jusqu'au 12 décembre avec un cumul de 26 309 cas et 734 décès déclarés.

La mortalité par Covid en population, égale à 169 par million d'habitants dans cette zone est 4,6 fois inférieure à la mortalité globale du reste du monde, égale à 786. Dix pays et territoires ont une mortalité en population supérieure à la mortalité globale du reste du monde (Figure 78).

L'évolution des taux de cas déclarés pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants dans neuf pays de cette zone est présentée par ordre croissant de la date d'apparition du premier cas (Figures 80 à 89.

En Égypte la quatrième vague liée au variant Delta après une forte augmentation évolue en plateau depuis fin octobre  et le nombre de décès diminue depuis mi-novembre (Figure 80). La létalité cumulée est égale à 5,7 % (21 060 décès / 369 198 cas déclarés). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 206 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est toujours insuffisante égale à 17,2 % (OMS) comme dans la majorité des pays du continent (Figure 79).

En Algérie, après une baisse des cas et des décès de la vague Delta on observe une évolution en lente augmentation des cas et décès (Figure 81). La létalité cumulée est égal à 2,9 % (6 145 décès / 212 848 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est peu élevée, égale à 140 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est toujours basse égale à 12,3 % (Figure 79).

Au Nigéria, la vague liée au variant Delta diminue depuis début septembre jusqu'au 5 décembre mais on observe une augmentation brutale à partir du 6 décembre, sans doute en lien avec le variant Omicron identifié en novembre en Afrique du sud, car un foyer de 40 cas de Covid-19 variant Omicron est survenu en Angleterre ayant pour origine deux voyageurs en provenance du Nigéria (Figure 82) (Référence 4). La létalité cumulée est égale à 1,4 % (2 981 décès / 217 481 cas déclarés). La mortalité cumulée déclarée en population est très peu élevée égale à 12 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est très peu élevée égale à 1,9 % (Figure 79).

Au Maroc, l'évolution de la vague liée au variant Delta est la même que celle de l'Algérie (Figure 83).La létalité cumulée est égale à 1,6 % (14 796 décès / 951 482 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 401 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est la plus élevée des pays du continent (hormis les deux territoires espagnols en Espagne) égale à 62,0 % (OMS) (Figure 79).

En Tunisie, l'évolution de la vague liée au variant Delta est la même que celle de l'Algérie et du Maroc (Figure 84). La létalité cumulée est égale à 3,5 % (25 432 décès / 719 586 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 2 152 décès par million d'habitants, la plus importante de la zone (Figure 78). La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est égale à 45,3 % (Figure 79).

En Afrique du Sud, la défervescence des cas liée au variant Delta observée depuis début juillet prend fin brutalement vers fin novembre avec une recrudescence exponentielle liée au nouveau variant Omicron. Ce variant été mis en évidence à Pretoria, capitale de l'Afrique du sud, dans la province de Gauteng, confirmé par le laboratoire Lancet de Johannesburg, plus grande ville de la même province et la plateforme de recherche, d'Innovation et de Séquençage du KwaZulu-Natal (Krips) de Durban (Figure 85). La létalité cumulée est égale à 2,8 % (90 138 décès / 3 167 897 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 1 520 décès par million d'habitants, la plus élevée sur le continent après le territoire espagnole de Ceuta au Maroc et la Tunisie (Figure 78). Le plus grand nombre de cas cumulé égal à 1 063 349 est observé dans la province de Gauteng. La mortalité cumulée déclarée est la plus élevée dans la province du Cap Occidental, dont la capitale est la ville du Cap avec 3 060 décès par million (Figure 86). La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est toujours insuffisante égale à 25,8 % (Figure 79).

En Côte d'Ivoire, l'évolution de la vague liée au variant Delta est la même que celle de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie (Figure 87). La létalité cumulée a augmenté depuis septembre, égale à 1,1 % (706 décès / 61 905 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est peu élevée égale à 27 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées est très peu élevée égale à 6,2 % (Figure 79).

En Guinée, la situation est toujours proche à celle de la Côte d'Ivoire avec une 3ème « vague » maintenant terminée (Figure 88). La létalité cumulée est égale à 1,3 % (388 décès hospitaliers / 30 818 cas) (Données de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de Guinée). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 30 décès par million d'habitants. Les décès communautaires hors hôpital positifs à l'infection ASRS-CoV-2 ne sont pas pris en compte dans les données officielles OMS. Ils représentent 43 % (296/684) des décès qui pourraient être attribués à la Covid-19. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées a doublé mais reste peu élevée égale à 6,2 % (Figure 79). Les autorités guinéennes ont lancé le 16 décembre une campagne accélérée de vaccination contre la Covid-19 chez les personnes de 18 ans et plus. Le bilan le 31 décembre est de 638 463 vaccinations (1ère et 2ème dose) réalisées dans l'ensemble des régions du pays, soit une augmentation de 38 % des vaccinations durant la campagne (2 semaines). Le bilan définitif sera fait dans les prochaines semaines.

En Éthiopie, l'évolution de la vague liée au variant Delta est la même que celle de la Côte d'Ivoire, de la Guinée et des pays d'Afrique du Nord (Figure 89). La létalité cumulée a augmenté depuis le 5 septembre 2021, égale à 1,8 % (6 829 décès / 373 115 cas). La mortalité cumulée déclarée en population est égale à 59 décès par million d'habitants. La proportion de personnes de tous âges complètement vaccinées a très peu augmenté égale à 1,1 % (Figure 79).

Au total les pays de l'Afrique intertropicale sont toujours moins touchés par la pandémie. La « troisième vague » ayant débuté en juillet-août 2021 est maintenant terminée mais on commence à observer une « quatrième vague » d'évolution exponentielle liée au variant Omicron dans quelques pays (Afrique du sud, Nigéria).

Le défi le plus important de cette région, pour les mois à venir, est toujours la vaccination de sa population avec l'aide internationale. Dans cette zone (Afrique et SOI), seulement 8,5 % de la population de tous âges est complètement vaccinée (113,4 millions de personnes / 1,34 milliards d'habitants) (Figures 1 et 79).

 

Figure 76 : Évolution hebdomadaire des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Afrique (tous pays et territoires) et dans le sud de l'Océan indien entre le 31 janvier 2020 et le 12 décembre (semaine 49) 2021 (OMS, Google Covid)

 

Figure 77 : Nombre de cas cumulés de Covid-19 déclarés en Afrique et dans le sud de l'Océan indien entre le 31 janvier 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS, Google Covid)

 

Figure 78 : Décès cumulés de Covid-19 déclarés par million d'habitants en Afrique et dans le sud de l'Océan indien entre le 31 janvier 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS, Google Covid)

 

Figure 79 : Pourcentage de la population tous âges totalement vaccinée en Afrique et dans le sud de l'Océan indien le 12 décembre 2021 (OMS, Google Covid)

 

Figure 80: Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Égypte entre le 15 février 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 81 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Algérie entre le 26 février 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 82 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants au Nigéria entre le 27 février 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 83 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants au Maroc entre le 2 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 84 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Tunisie entre le 2 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 85 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Afrique du sud entre le 6 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

Figure 86 : Nombre de cas cumulés et décès cumulés par million d'habitants de Covid-19 déclarés dans les provinces d'Afrique du sud le 12 décembre 2021 (OMS, Google Covid, Ministère de la santé) [Sont indiqués sur la figure la province de Gauteng avec le nombre de cas le plus élevé et la province du Cap oriental avec un nombre de décès par million]

 

Figure 87: Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Côte d'Ivoire du sud entre le 11 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Figure 88 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Guinée entre le 12 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (ANSS de Guinée)

 

Figure 89 : Évolution quotidienne lissée sur 7 jours (moyenne mobile) des cas de Covid-19 pour 100 000 habitants et des décès par million d'habitants en Éthiopie du sud entre le 13 mars 2020 et le 12 décembre 2021 (OMS)

 

Page précédente (Partie 5) Page suivante (Partie 7)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster