Vaccins contre la fièvre jaune et rougeole-oreillons-rubéole (ROR) : éviter la co-administration

Par IMBERT PATRICK - Date de publication : 18 Octobre 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 199 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Au sein de la préparation médicale au voyage, la nécessité de mettre à jour la vaccination par le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) chez un voyageur devant recevoir le vaccin contre la fièvre jaune (ou vaccin amaril) est fréquente. Actuellement un seul vaccin contre la fièvre jaune est disponible en France, le vaccin STAMARIL. Par ailleurs il existe deux vaccins ROR, PRIORIX et M-M-RVAXPRO.

Or, des travaux sur la qualité de la réponse immunitaire lors d'une administration successive des vaccins contre la variole et la rougeole, vaccins viraux vivants atténués, avaient trouvé une baisse de production d'anticorps contre le deuxième vaccin administré 4 à 20 jours après l'administration du premier vaccin, versus un mois entre les deux vaccins. Les auteurs avaient formulé l'hypothèse d'une hyporéponse au deuxième vaccin liée à la production d'interféron stimulée par le premier vaccin [1].

Par analogie, il a été admis de respecter un intervalle d'au moins un mois entre deux vaccins viraux vivants atténués, ou bien de les co-administrer le même jour, mais d'éviter de les administrer entre un jour et un mois d'écart, dans la crainte d'une diminution de la production d'anticorps.

Qu'en est-il pour les vaccins amaril et ROR, vaccins viraux vivants atténués ?

Avant 2021, les recommandations sanitaires françaises pour les voyageurs étaient d'administrer les vaccins fièvre jaune et ROR simultanément [2]. En cas d'impossibilité, un délai minimum d'un mois entre les deux vaccins devait être préféré. Mais en cas de départ imminent en zone d'endémie amarile, il était possible de les administrer à n'importe quel intervalle.

Le bien-fondé de cette attitude, basée uniquement sur des travaux anciens et n'ayant pas concerné le vaccin amaril, a été investigué tant en zone d'endémie que chez le voyageur.
Au Brésil, Stefano et al ont montré, chez 294 nourrissons de 9 mois randomisés pour l'intervalle entre le vaccin rougeoleux et le vaccin amaril, l'absence d'influence du délai d'administration sur le taux de séroconversion pour la fièvre jaune [3]. Mais une difficulté pour interpréter ce travail est liée au taux de séroconversion amarile, 75 à 85 % quel que soit le groupe, inférieur au seuil attendu pour ce vaccin. Nascimento Silva et al, dans une autre étude randomisée et réalisée cette fois avec les vaccins amaril et ROR chez 1 769 nourrissons de 12 mois en bonne santé, ont trouvé des taux de séroconversion pour la rubéole, la fièvre jaune et les oreillons en cas d'administration simultanée (respectivement 90 %, 70 %, 61 %) inférieurs à ceux obtenus avec un délai d'un mois entre les deux vaccins (respectivement 97 %, 87 %, 71 %) [4]. Les moyennes géométriques des titres d'anticorps pour la fièvre jaune et la rubéole étaient trois fois plus élevés dans le deuxième groupe. Ces résultats, en défaveur de la co-administration de ces deux vaccins, ont été jugés suffisamment probants par les autorités sanitaires anglaises pour la contre-indiquer depuis 2014 [5].

Plus récemment, deux autres études pédiatriques ont investigué cette question, remettant en cause le dogme de l'administration simultanée ou à au moins un mois d'intervalle.
La première a été effectuée au Sénégal et en Guyane chez 284 nourrissons de 9 à 15 mois recevant les vaccins rougeoleux et amaril, et randomisés en deux groupes : administration simultanée ou après un intervalle de 7 à 28 jours [6]. Aucune différence n'a été trouvée entre les 2 groupes pour le taux de séroconversion (respectivement 90,7 % et 92,9 %, p=0,6) et pour les titres d'anticorps. Ce travail suggère l'absence d'influence du délai entre ces deux vaccins administrés le même jour ou avec un intervalle de moins d'un mois.

L'autre étude, la seule réalisée chez l'enfant voyageur, a investigué 131 nourrissons vus en centre de vaccinations internationales avant un départ en zone d'endémicité amarile, et randomisés en trois groupes : vaccins amaril et ROR administrés le même jour, entre 1 et 28 jours, et > 28 jours [7]. Il n'a pas été trouvé de différences entre les deux derniers groupes. En revanche, plusieurs enfants vaccinés le même jour n'ont pas séroconverti pour les oreillons (10 %), pour la fièvre jaune (8 %) et pour la rougeole ou la rubéole (respectivement 6 %), alors que 100 % des enfants des deux autres groupes ont séroconverti pour les deux vaccins. De plus, les moyennes géométriques des titres d'anticorps antirougeoleux obtenus après administration simultanée étaient inférieures à celles des deux autres groupes. Sous réserve d'effectifs modérés, ce travail renforce la méfiance vis-à-vis de la co-administration de ces deux vaccins viraux vivants atténués.

Ce qui a changé en 2021.

En 2021, les recommandations sanitaires françaises pour les voyageurs, prenant en compte les différents travaux sur les délais à respecter entre ces deux vaccins, ont évolué vis-à-vis de leur administration simultanée [8]. Ainsi, il est désormais recommandé d'éviter la co-administration des vaccins amaril et ROR, comme le préconisent les autorités sanitaires anglaises [5] et américaines [9]. Il est préférable de respecter un délai minimum d'un mois entre l'injection du vaccin amaril et le ROR (quel que soit l'ordre d'administration). Cependant, en cas de départ imminent en zone d'endémie amarile, les vaccins amaril et ROR peuvent être administrés à n'importe quel intervalle, y compris simultanément (dans des sites d'injection différents) [8].

Références

[1] Petralli JK, Merigan TC, Wilbur JR. Action of endogenous interferon against vaccinia infection in children. Lancet 1965; 2: 401-5.

[2] Santé publique France. Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2020.

[3] Stefano I, Sato HK, Pannuti CS et al. Recent immunization against measles does not interfere with the sero-response to yellow fever vaccine. Vaccine 1999; 17: 1042-1046.

[4] Nascimento Silva JR, Camacho LA, Freire M de S et al. Mutual interference on the immune response to yellow fever vaccine and a combined vaccine against measles, mumps and rubella. Vaccine 2011; 29: 6327- 6334.

[5] Public Health England. UK immunisation schedule: the green book, chapter 11, 2013, updated December 2019.

[6] Michel R, Berger F, Ravelonarivo J et al. Observational study on immune response to yellow fever and measles vaccines in 9 to 15-month old children. Is it necessary to wait 4 weeks between two live attenuated vaccines? Vaccine 2015; 33:2301-2306.

[7] Goujon C, Gougeon ML, Tondeur L et al. CHRONOVAC VOYAGEUR: A study of the immune response to yellow fever vaccine among infants previously immunized against measles. Vaccine 2017; 35: 6166-6171.

[8] Santé publique France. Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2021.

[9] Gershman MD, Staples JE. Yellow Fever. In: CDC Yellow Book 2020: Chapter 4. Travel-Related Infectious Diseases.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster