L'édition 2021 des recommandations sanitaires aux voyageurs est publiée

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 03 juin 2021
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 5121 lecteurs
Les nouvelles recommandations sanitaires pour les voyageurs, à l'attention des professionnels de santé, ont été publiées dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) hors-série du 1er juin 2021. 
Les recommandations sanitaires aux voyageurs détaillent et argumentent les stratégies sanitaires et médicales à mettre en place en prévision d'un séjour à l'étranger (illustration).

Les recommandations sanitaires aux voyageurs détaillent et argumentent les stratégies sanitaires et médicales à mettre en place en prévision d'un séjour à l'étranger (illustration).

 
Résumé : 
Publiées dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) hors-série du 1
er juin 2021, les recommandations sanitaires pour les voyageurs, à l'attention des professionnels de santé, ont fait l'objet de leur actualisation annuelle.
Comme en 2020, cette nouvelle édition tient compte du contexte sanitaire mondial. Elle intègre un paragraphe consacré à l'épidémie de COVID-19 au sein du chapitre sur les vaccinations. Cependant, en l'absence d'harmonisation sur les exigences vaccinales contre la COVID-19 au niveau international, les éléments apportés sont très succincts. 
L'édition 2021 de ces recommandations aux voyageurs propose également une actualisation des données relatives aux répulsifs cutanés. 
En prophylaxie du paludisme, les auteurs mettent de nouveau en garde contre une utilisation non justifiée et dangereuse des tisanes ou gélules d'Artemisia annua. Ils redoutent une augmentation de la circulation du paludisme dans les zones endémiques, suite à une limitation des programmes de lutte contre cette maladie, consécutive à la pandémie de COVID-19.  


L'édition 2021 des recommandations sanitaires pour les voyageurs, à l'attention des professionnels de santé, a été publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) hors-série du 1er juin 2021. 

Ces recommandations sont élaborées par la Commission spécialisée des Maladies infectieuses et des maladies émergentes. Elles ont été approuvées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) le 16 avril 2021. 


Éditées et actualisées chaque année, ces recommandations constituent un référentiel pour les professionnels de santé. Leur objectif est de réduire le taux de maladies ou d'altération de la santé au sein de la population des voyageurs, voire le taux de décès en voyage. 

Ces recommandations détaillent et argumentent les stratégies sanitaires et médicales à mettre en place en prévision d'un séjour à l'étranger, à titre collectif et individuel (cf. Encadré 1). Elles sont réparties en 12 chapitres : 
  • les vaccinations, 
  • les risques liés aux arthropodes et la protection personnelle antivectorielle,
  • le paludisme,
  • la diarrhée du voyageur et les autres risques liés au péril fécal, 
  • les risques liés aux transports, 
  • les risques liés à l'environnement, 
  • les risques liés aux activités, 
  • les risques liés à certains comportements ou situations, 
  • les précautions en fonction des personne (enfant, personne âgée, grossesse ou allaitement, patient chronique, patient VIH ou immunodéprimé)
  • la trousse à pharmacie, 
  • les aspects administratifs,
  • les maladies d'importation et la prévention du risque de dissémination des maladies infectieuses au retour de voyage.

Encadré 1 - La triade "efficacité, faisabilité et acceptabilité" conditionne la pertinence des mesures recommandées
"Le public a développé son sens critique, son exigence d'information. Il exige une information claire, loyale et appropriée afin d'être partie prenante dans la décision médicale", souligne le président du groupe de travail et membre de la Commission spécialisée maladies infectieuses et maladies émergentes, Daniel Camus, dans son introduction. 

Pour que les voyageurs adhèrent au conseil médical formulé lors de la consultation pré-voyage, les recommandations nécessitent d'être affinées (en fonction du territoire de séjour, de l'individu), comprises et réalistes, tout en s'appuyant sur des éléments scientifiques validés. Pour accompagner les professionnels de santé dans cet exercice pédagogique, ces recommandations 2021 s'appuient sur la triade "efficacité, faisabilité et acceptabilité" 

Vaccination COVID-19 : des éléments au conditionnel
La version 2021 des recommandations sanitaires aux voyageurs introduit un paragraphe sur la COVID-19, au sein du chapitre vaccinations
Ces recommandations sont partielles, étant donné l'adaptation constante de la stratégie vaccinale en fonction de l'évolution de l'épidémie, au sein de chaque pays.
En outre, il n'existe pas à ce jour de consensus international concernant les exigences vaccinales en cas de séjour dans un pays étranger. 


Dans le cas où la vaccination contre la COVID-19 est exigée par le pays d'accueil, le HCSP recommande de se munir d'une attestation de vaccination (imprimée ou dématérialisée) ou de faire inscrire la vaccination COVID-19 (ou sa contre-indication) sur le Certificat International de Vaccination (format OMS) dans la rubrique « autres vaccinations ».

En France, plusieurs dispositions, applicables dans les 3 prochains mois pour les personnes souhaitant se déplacer à destination ou en provenance de France (continent, Corse et Outre-mer), sont définies dans la Loi de gestion de la sortie de crise sanitaire (Article 1 - Journal officiel du 1er juin 2021) et dans le décret publié le 2 juin 2021

Répulsifs cutanés : recommandations par produit, par profil d'utilisation et par mode d'utilisation
Comme chaque année, un paragraphe est consacré à la protection contre les piqûres d'arthropodes (qui constituent des vecteurs de maladies), et l'usage des répulsifs cutanés (à partir de la page 32). L'édition 2021 propose un chapitre totalement refondu, dans lequel les auteurs distinguent (cf. Tableau I) : 
  • les répulsifs cutanés disposant d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) : le DEET (N,N-diéthyl-m-toluamide) et l'IR 3535 (N-acétyl-N-butyl-ß-alaninate d'éthyle), 
  • les produits en cours d'évaluation : l'icaridine (Carboxylate de Sec-butyl 2-(2-hydroxyéthyl)pipéridine-1) ou KBR3023, et l'huile d'Eucalyptus citriodora hydratée cyclisée. 
 
Tableau I - Répulsifs disponibles pour la protection contre les piqûres d'arthropodes 
 
Prévention du paludisme : une promotion croissante et inquiétante de l'Artemisia annua 
Comme dans les précédentes éditions, le chapitre consacré au paludisme présente les données épidémiologiques ainsi que la stratégie chimioprophylactique.

Cette année encore, les auteurs alertent sur l'utilisation irraisonnée de compléments alimentaires (gélules d'artémisinine) ou tisanes d'Artemisia annua (page 42). Cette plante et son utilisation dans le cadre de la prévention du paludisme parmi les voyageurs font l'objet d'une promotion et d'une utilisation croissante. Or, il n'existe pas de schéma prophylactique recommandé et l'utilisation de cette plante expose les voyageurs à une double perte de chance :
  • risque d'un retard de prise en charge des utilisateurs qui se croient protégés contre le paludisme, 
  • risque de paludisme grave.

Un effet néfaste de la pandémie COVID-19 sur la circulation du paludisme
Autre phénomène relevé par les auteurs de l'édition 2021 des recommandations sanitaires aux voyageurs, les restrictions de déplacements et les confinements mis en place pour combattre la pandémie de COVID-19 pourraient conduire en 2021 à une intensification de la circulation du paludisme dans les pays d'endémie.

En effet, la situation liée à la pandémie a mis à mal les programmes de lutte contre le paludisme :
  • en limitant la mobilité des professionnels de santé et l'accès au traitement,
  • en perturbant la distribution de moustiquaires imprégnées ou la chimioprévention du paludisme saisonnier.

Des projections réalisées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le rapport mondial sur le paludisme 2020 estiment que des perturbations de 25 % à 50 % de l'efficacité des systèmes de santé dans la région Afrique pourraient provoquer 46 000 à 90 000 décès supplémentaires. 

Pour aller plus loin
Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2021 (à l'attention des professionnels de santé) (BEH Hors-série, 1er juin 2021)

 

Sources : Santé Publique France , BEH

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster