Efficacité vaccinale contre la COVID-19 : premiers résultats en population française

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 26 mai 2021
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 8185 lecteurs
Selon l'analyse des données françaises de vaccination conduite par EPI-PHARE, le risque de forme grave de COVID-19 diminue de 87 % dans la population des 75 ans et plus dès le 7e jour après la seconde dose de vaccin à ARNm. 
La surveillance pharmaco-épidémiologique des vaccins contre la COVID-19 est assurée par le Groupement d’Intérêt Scientifique EPI-PHARE (GIS ANSM-CNAM).

La surveillance pharmaco-épidémiologique des vaccins contre la COVID-19 est assurée par le Groupement d’Intérêt Scientifique EPI-PHARE (GIS ANSM-CNAM).

 
Résumé : 
Le groupement d'intérêt scientifique (GIS) EPIPHARE a évalué l'efficacité de la vaccination contre la COVID-19 en population française. 
Les premières données portent sur la première période de la campagne vaccinale, entre fin décembre 2020 et février 2021, ce qui correspond en termes de population aux personnes de 75 ans et plus et en termes de vaccins aux vaccins ARNm (en majorité le vaccin COMIRNATY).
Cette première étude pharmaco-épidémiologique française indique une efficacité de 87 % du vaccin pour réduire les formes graves de COVID, dès le 7e jour après l'injection de la deuxième dose.  
Les prochaines analyses incluront les patients de moins de 75 ans, et les vaccins à adénovirus (vaccins VAXZEVRIA et JANSSEN). 


Le groupement d'intérêt scientifique (GIS) EPIPHARE (cf. Encadré 1) a publié les premiers résultats d'efficacité des vaccins contre la COVID-19 en population française. 

Encadré 1 - À propos du GIS EPIPHARE
Le GIS EPIPHARE rassemble des experts de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et de l'Assurance maladie. 
Il pilote des études pharmaco-épidémiologiques sur les produits de santé, à partir des données françaises issues du système national des données de santé (SNDS). 

Dans le cadre de la campagne vaccinale contre la COVID-19, une surveillance pharmaco-épidémiologique des vaccins a été confiée à EPIPHARE, afin d'évaluer l'impact de la vaccination sur les formes graves. 

 

Un risque de forme grave divisé par 9
Le premier rapport EPIPHARE porte sur la première période de la campagne vaccinale, entre le 27 décembre 2020 et le 24 février 2021, soit :
  • en termes de population, sur des personnes de 75 ans et plus (personnes éligibles au cours de cette période) ; 
  • en termes de vaccins, sur les vaccins ARNm dont le vaccin COMIRNATY en majorité (puisque le vaccin adénoviral VAXZEVRIA n'a été introduit dans la campagne vaccinale que fin février).  
L'objectif de ce travail était d'estimer l'impact de la vaccination sur les formes graves de COVID-19 définies par une hospitalisation. 

Rapprochement des données de vaccination et des données de santé
Pour réaliser cette analyse, les auteurs ont comparé un cohorte de personnes vaccinées et une cohorte témoin de personnes non vaccinées, avec appariement par âge, sexe, région et type de résidence (
hébergement en EHPAD/ULSD ou non), soit au total : 
  • 1 422 461 personnes de plus de 75 ans vaccinées (données issues du système d'information VAC-SI), soit 89 % du nombre total de personnes vaccinées en France entre le 27 décembre 2020 et le 24 février 2021. Neuf patients sur 10 (92 %) avaient reçu le vaccin COMIRNATY (délai de 28 jours entre 2 doses),
  • 2 631 108 personnes non vaccinées. 

Description du suivi
La durée médiane de suivi a été de 40 jours dans la cohorte "sujets vaccinés" et de 38 jours dans la cohorte témoin.


L'incidence des événements (hospitalisation, selon les données du SNDS) a été étudiée selon les fenêtres de temps suivantes :
  • de la date d'injection de la 1re dose de vaccin jusqu'à la fin du suivi,
  • de la date d'injection de la 1re dose jusqu'au 13e jour,
  • du 14e jour jusqu'à l'injection de la 2nde dose,
  • de la 2e dose jusqu'à la fin du suivi, 
  • du 7e jour après la 2nde dose jusqu'à la fin du suivi. 

Une efficacité optimale après la seconde dose
Après analyse des données dans la population de 75 ans et plus, on observe (cf. Tableau 2 - page 6 du rapport) : 
  • une réduction globale du risque d'hospitalisation pour COVID-19 de 59 % entre la date d'injection de la 1re dose de vaccin et la fin du suivi ;
  • une réduction du risque de 56 % jusqu'à 13 jour après la 1re dose ; 
  • une réduction moindre du risque, de 33 %, à partir du 14e jour après la 1re dose et jusqu'à la seconde dose ;
  • une réduction globale du risque de 86 % à partir de la 2nde dose ; 
  • une réduction marquée du risque, de 87 %, à partir du 7e jour après la 2nde dose. 

Ces données montrent que :
  • la réduction du risque de forme grave débute dans les 13 jours qui suivent la première dose, 
  • cette réduction est moindre entre les 2 doses (après 14 jours),
  • la réduction du risque de forme grave est la plus élevée 7 jours après la seconde dose de vaccin (87 %), en comparaison à la population non vaccinée.

Aucune différence majeure d'efficacité vaccinale n'est observée entre les hommes et les femmes (cf. Tableau 3 page 7). 

Enfin, selon des analyses préliminaires, la réduction de risque s'observe également en termes de mortalité avec 
réduction de 91 % du risque de décès par COVID-19 après 7 jours suivant la 2nde dose.

Prochaine étape : une analyse de l'efficacité vaccinale chez les plus jeunes et des vaccins adénoviraux
Les résultats de ce rapport ne portent que sur la première période de la campagne vaccinale en France, correspondant à une cible réduite de la population et aux seuls vaccins ARNm.
Les prochaines analyses incluront les personnes de moins de 75 ans et les vaccins adénoviraux, représentés majoritairement par le vaccin VAXZEVRIA

Pour aller plus loin
Communiqué - Les vaccins réduisent fortement le risque de forme grave de Covid-19 chez les personnes de plus de 75 ans en France (ANSM, 21 mai 2021)

Rapport de surveillance pharmaco-épidémiologique de la vaccination contre la COVID-19 - Estimation de l'impact de la vaccination chez les personnes âgées de 75 ans et plus sur le risque de formes graves de Covid-19 en France : premiers résultats (ANSM et Assurance maladie, 21 mai 2021)

 

Sources : Assurance Maladie , ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster