Campagne de vaccination en Israël : le vaccin à ARN Comirnaty de Pfizer-BioNTech est efficace contre la covid et ses formes asymptomatiques

- Date de publication : 09 mai 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 502 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Lors des essais de phase 3 menés en 2020, l'efficacité du vaccin anti-covid 19 à ARNm mis au point par BioNTech contre les formes symptomatiques de covid 19 chez les personnes de 16 ans et plus a été évaluée à 95 %. Se basant sur ces données, plusieurs pays, dont les pays européens, ont accordé au vaccin une autorisation d'utilisation et commencé à vacciner leur population. Cependant, l'efficacité de la vaccination en conditions réelles reste à déterminer.

Israël a commencé dès le 6 décembre 2020 à administrer le vaccin Comirnaty (BNT162b2) de Pfizer-BioNTech à tous ses ressortissants âgés de 16 ans et plus, représentant 71 % de la population du pays. Début avril 2021, 61 % des Israéliens avaient ainsi reçu au moins une dose du vaccin, faisant du pays celui où la plus large proportion de population était vaccinée au monde. Très rapidement, les effets de cette vaccination ont été perçus, particulièrement dans la population prioritaire des personnes les plus âgées, entrainant une baisse sensible des hospitalisations (actualité du 1er février 2021). Ces observations initiales devaient toutefois être confirmées.

Deux études présentent aujourd'hui les effets de la campagne de vaccination sur des échantillons larges de population. La première, parue le 5 mai dans le Lancet (1), s'est intéressée à l'ensemble de la population vaccinée dans les 4 premiers mois de la campagne. Elle a comparé les manifestations de la covid 19 (infection asymptomatique ou symptomatique, formes cliniques plus ou moins graves nécessitant une hospitalisation, décès) chez les personnes vaccinées, 7 jours après la seconde dose, et chez les personnes non vaccinées (0 dose). Plusieurs groupes d'âge ont été constitués, par tranches de 10 ans entre 16 et plus de 85 ans. Sur l'ensemble de la population observée, l'étude montre une efficacité de 95,3 % contre les infections à SARS-CoV-2, de 97 % contre les infections symptomatiques et de 91,5 % contre les infections asymptomatiques. L'efficacité contre les hospitalisations a été de 97,2 %, et de 96,7 % contre les décès dus à la covid. Les variations de niveau d'efficacité entre les groupes d'âge étaient minimes, quel que soit le critère analysé. Les auteurs ont par ailleurs pu estimer que le variant anglais du virus (B.1.1.7) avait été responsable de près de 95 % des infections, mettant ainsi en évidence l'efficacité du vaccin contre ce variant.

Une deuxième étude, publiée le 6 mai dans JAMA, s'est focalisée sur les professionnels de santé d'un centre médical de Tel-Aviv, régulièrement testés par prélèvement nasopharyngé et RT-PCR (2). Elle a été réalisée entre décembre 2020 et février 2021 et a porté sur 6 710 personnes, dont 5 953 avaient reçu au moins une dose de vaccin, 5 517 avaient reçu les deux doses, et 757 n'étaient pas vaccinées. Alors que 38 infections symptomatiques ont été observées chez les professionnels non vaccinés (taux d'incidence journalier de 149,8 cas pour 100 000), 8 seulement l'ont été chez ceux qui avaient reçu les 2 doses (taux d'incidence journalier : 4,7 cas pour 100 000), ce qui correspond à une efficacité vaccinale de 97 % contre les infections symptomatiques*. La différence entre les taux d'incidence des infections asymptomatiques est moins marquée, mais très significative : 67 pour 100 000 chez les non vaccinés contre 11,3 pour 100 000 chez les vaccinés, soit une efficacité vaccinale de 83 % (86 % après ajustement) contre les infections asymptomatiques*.

Les deux études présentent des limitations et des biais possibles. Dans la première, le nombre de cas d'infections asymptomatiques a pu être sous-estimé parmi les personnes vaccinées, qui ne sont pas soumises à des tests virologiques aussi fréquents que les non vaccinées. L'efficacité du vaccin contre le variant sud-africain du SARS-CoV-2 n'a pas pu être estimée en raison de la trop faible occurrence de ce variant parmi les cas étudiés. Dans la seconde étude, les professionnels de santé non vaccinés sont surtout des sujets jeunes, moins susceptibles de faire des formes symptomatiques. Malgré ces limitations, elles font nettement apparaitre un effet de la vaccination sur le nombre et la gravité des infections, mais aussi sur l'incidence des formes asymptomatiques et la transmission du virus, confirmant d'autres observations. Cet effet sur la transmission est d'autant plus probable que l'effet "altruiste" du vaccin (avoir dans son entourage des personnes vaccinées diminue le risque d'être exposé au virus) n'a pas été mesuré dans ces études. En d'autres termes, la réduction indirecte par la vaccination du taux d'incidence de la covid 19 chez les personnes non vaccinées entraine une sous-estimation de l'efficacité vaccinale. 

En conclusion, ces données confirment l'intérêt de la vaccination pour le contrôle de l'épidémie de covid 19.

* L'efficacité vaccinale est calculée en comparant le taux d'incidence journalier (nombre de nouveaux cas de covid 19 par jour) pour 100 000 personnes observé chez les personnes vaccinées à celui observé chez les personnes non vaccinées. Par exemple, l'efficacité vaccinale contre les infections symptomatiques est égale à : (149,8 - 4,7) x 100 /149,8 = 97 %. Après ajustement sur différentes variables explicatives (âge, sexe, emploi, risque d'exposition et nombre de tests RT-PCR pour chaque professionnel de santé), l'efficacité vaccinale reste égale à 97 % contre les formes symptomatiques mais apparaît plus élevée contre les infections asymptomatiques (86 % au lieu de 83 % avant ajustement).

Références

  1. E.J. Haas, F.J. Angulo et coll. Impact and effectiveness of mRNA BNT162b2 vaccine against SARS-CoV-2 infections and COVID-19 cases, hospitalisations, and deaths following a nationwide vaccination campaign in Israel: an observational study using national surveillance data. The Lancet, publié enligne le 5 mai 2021.
  2. Y. Angel, A. Spitzer et coll. Association Between Vaccination With BNT162b2 and Incidence of Symptomatic and Asymptomatic SARS-CoV-2 Infections Among Health CareWorkers. JAMA, publié en ligne le 6 mai 2021.
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster