Rétrocession de médicaments aux patients ambulatoires : de la pharmacie hospitalière à l'officine

- Date de publication : 29 avril 2021
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 2511 lecteurs
Depuis plusieurs mois, une dérogation a été accordée pour permettre la délivrance en pharmacie de ville des spécialités hospitalières de rétrocession.
Ce dispositif a été mis en place dès le printemps 2020, en période de confinement strict, afin de limiter les déplacements à la pharmacie à usage intérieur (PUI) de l'hôpital. Il s'appuie sur un protocole strict pour sécuriser la dispensation de ces médicaments particuliers.

Au-delà de l'objectif initial imposé par la pandémie de COVID-19, la possibilité d'accéder à un médicament de rétrocession via la pharmacie de ville simplifie le parcours thérapeutique des patients, notamment pour ceux résidant loin de la PUI, et renforce les échanges entre les pharmaciens hospitaliers et de ville. 
Le pharmacien de la PUI prépare les médicaments prescrits, en vue de leur acheminement jusqu’à la pharmacie de ville du patient (illustration).

Le pharmacien de la PUI prépare les médicaments prescrits, en vue de leur acheminement jusqu’à la pharmacie de ville du patient (illustration).


Jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire, les patients non hospitalisés mais traités avec un médicament hospitalier inscrit sur la liste de rétrocession (cf. Encadré 1) peuvent bénéficier d'une délivrance de ce médicament dans la pharmacie de ville de leur choix.

Encadré 1 - La rétrocession hospitalière en synthèse 
Les médicaments de rétrocession sont des spécialités pharmaceutiques distribuées soit uniquement dans les établissements hospitaliers et pouvant être délivrés aux patients ambulatoires par la pharmacie à usage intérieur (PUI) pour être administrés à domicile, soit disponibles via le double circuit ville/hôpital.

Les spécialités pouvant bénéficier de ce circuit de dispensation doivent être inscrites sur la liste de rétrocession.

La dispensation particulière de ces spécialités est justifiée par des contraintes spécifiques de distribution, d'administration ou de sécurité (cf. Dossier Rétrocession - VIDAL, février 2021). 

Cette mesure a été mise en place au cours du premier confinement (mars 2020), dans un contexte où les déplacements pour se rendre à la PUI étaient difficiles et non recommandés. Elle a été reconduite en juillet 2020 et se prolonge pendant toute la période de l'état d'urgence sanitaire.  

Comment bénéficier de la délivrance en ville d'un médicament de rétrocession ? 
La dérogation relative à la délivrance en ville de médicaments rétrocédables (y compris les médicaments sous autorisation temporaire d'utilisation [ATU]) s'adresse à tout patient dans l'impossibilité de se déplacer dans les locaux de la PUI pour se procurer la spécialité qui lui a été prescrite.
En pratique (cf. Figure 1), c'est au patient de faire la demande et de transmettre au pharmacien d'officine de son choix son ordonnance et les coordonnées de la PUI qui fait habituellement la dispensation (la dernière qui lui a dispensé le médicament).
Ce dispositif particulier n'est envisageable que pour les traitements chroniques, dans le cadre d'un renouvellement.  

 
Figure 1 - Mise à disposition de médicaments pour traitements chroniques dispensés par les PUI (d'après : Ordre national des pharmaciens)

Les situations de primoprescription ne sont pas concernées. Lorsqu'un patient doit se faire délivrer pour la première fois un médicament inscrit sur liste de rétrocession, il doit se rendre obligatoirement à la pharmacie de l'hôpital. 

Un échange d'information entre PUI et pharmacie d'officine 
Suite à la demande du patient, l'officine choisie par le patient transmet l'ordonnance du patient à la PUI, accompagnée d'une fiche de liaison.
À réception de l'ordonnance et de la fiche de liaison, le pharmacien de la PUI prépare les médicaments prescrits et réalise la facturation auprès de l'Assurance maladie. Il complète à son tour la fiche de liaison avant de la re-transmettre à son confrère de ville.
Les médicaments faisant l'objet d'une rétrocession hospitalière ne sont généralement pas disponibles en ville. Pour partager les spécificités de ce médicament avec le pharmacien de ville, le pharmacien hospitalier fournit un document précisant les conseils et les éléments de bon usage à rappeler lors de la délivrance en ville. 

Avant de quitter la PUI, les médicaments sont enveloppés dans un emballage qui garantit la confidentialité du traitement et sa bonne conservation.

La livraison à l'officine est assurée par le grossiste-répartiteur, qui perçoit une indemnité pour cet acheminement.

Délivrance de médicaments rétrocédables en ville : vers une pérennisation du dispositif ?

Avec ce circuit inhabituel de délivrance des médicaments de rétrocession, le parcours thérapeutique est simplifié. Au-delà du contexte imposé par la pandémie, cette mesure présente l'avantage de lever certaines contraintes imposées par une dispensation exclusive en PUI, notamment la contrainte géographique tel que l'éloignement entre le lieu de résidence du patient et l'établissement hospitalier.  

Mis en place à titre dérogatoire pendant l'état d'urgence sanitaire, ce dispositif a auparavant fait l'objet d'expérimentations afin d'évaluer son intérêt et la pertinence d'une pérennisation. Dès 2018, l'URPS-Pharmaciens d'Occitanie a expérimenté l'acheminement de médicaments hospitaliers en pharmacie de ville. Plus récemment à Marseille, l'APHM a initié le dispositif expérimental Rétrofficine

Pour aller plus loin 
Arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire - Chapitre 2, article 4 (Mise à jour du 24 avril 2021)
FICHE PHARMACIES A USAGE INTÉRIEUR (PUI) : MISE À DISPOSITION DES MÉDICAMENTS DE LA LISTE DE RÉTROCESSION DISPENSÉS AUX PATIENTS AMBULATOIRES PAR LES PHARMACIES A USAGE INTÉRIEUR (Annexe : Fiche de liaison PUI/Officine pour les médicaments rétrocédés à faxer avec l'ordonnance) (Ministère de la santé) 
MISE A DISPOSITION DES PATIENTS DE MEDICAMENTS POUR TRAITEMENTS CHRONIQUES DISPENSES PAR LES PHARMACIES A USAGE INTERIEUR - Schéma explicatif (Conseil national de l'Ordre des pharmaciens - 2020)

Médicaments rétrocédés - rétrocession (Ministère des solidarités et de la santé - 19 octobre 2020)

Sur vidal.fr
Infos pratiques VIDAL : PRESCRIPTION ET DÉLIVRANCE DES MÉDICAMENTS : RÉTROCESSION (VIDAL, février 2021)
 

Sources : Ordre national des pharmaciens , J.O. (Journal Officiel) , AMELI

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster