Les vaccins contre la grippe pour la prochaine saison hivernale 2021-2022 en Europe contiendront deux nouveaux virus

- Date de publication : 25 mars 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 178 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Cet article utilise des termes techniques. Les termes de base, notamment concernant la nomenclature des vaccins, sont expliqués ici.

Les virus grippaux responsables de la grippe saisonnière ont la propriété de muter facilement, particulièrement ceux de type A et dans une moindre mesure ceux de type B. Tous les ans, de nouveaux virus apparaissent. Il faut prendre en compte ces évolutions (on parle de dérives antigéniques) et adapter en conséquence la composition des vaccins antigrippaux pour qu'ils soient aussi efficaces que possible.

Comme chaque année, au cours du mois de février, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a défini la composition des vaccins antigrippaux 2021-2022 pour l’hémisphère nord. Pour cela, les experts de l'OMS se sont appuyés sur l’analyse de l'activité grippale de septembre 2020 à janvier 2021 (09-2020/01-2021), des virus circulants et de leurs caractéristiques antigéniques.

Cette nouvelle décrit dans une première partie la composition recommandée par l’OMS des vaccins antigrippaux pour la saison 2021-2022. La seconde partie décrit les éléments sur lesquels l’OMS s’est appuyée pour prendre sa décision.

1. Composition  du vaccin 2021-2022 : deux nouvelles souches par rapport à la composition du vaccin 2020-2021

L'analyse antigénique des souches circulantes de la saison grippale a conduit les experts de l'OMS à modifier la composition du vaccin grippal pour la saison 2021-2022. Les souches A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) ont été actualisées.

Pour les virus grippaux tétravalents cultivés sur œuf (notamment les vaccins Influvac Tetra et Vaxigrip Tetra), la nouvelle composition recommandée est la suivante (les nouveaux virus sont en gras) :

  • un virus de type A/Victoria/2570/2019 (H1N1)pdm09 ;
  • un virus de type A/Cambodia/e0826360/2020 (H3N2) ;
  • un virus de type B/Washington/02/2019 (lignée B/Victoria) ;
  • un virus de type B/Phuket/3073/2013 (lignée B/Yamagata).

Pour les vaccins grippaux tétravalents cultivés sur milieu cellulaire (notamment le vaccin Flucelvax Tetra), la composition est légèrement différente pour les virus A(H1N1)pdm09 par rapport à celle des virus grippaux cultivés sur œuf, compte tenu des résultats sérologiques : virus de type A/Wisconsin/588/2019 (H1N1)pdm09.

Pour les vaccins trivalents (en France Influvac), c'est-à-dire composés de deux virus de type A et d'un virus de type B, la composition recommandée est identique à celle des vaccins quadrivalents pour les virus de type A. Pour le virus de type B, c'est la lignée Washington qui a été retenue.

A partir de la définition de la composition des vaccins grippaux, l'industrie pharmaceutique dispose de 6 mois environ pour les produire et les mettre à disposition en septembre-début octobre.

2. Éléments d’aide à la décision

2.1. Activité grippale saisonnière 2020-2021

La pandémie de covid 19 a entraîné une réduction des activités de surveillance ou de notification de la grippe dans de nombreux pays, et les mesures de lutte contre la pandémie ont participé à une réduction majeure de l’activité grippale. En conséquence, au cours de la période 09-2020/01-2021, le nombre de détections de grippe a atteint un niveau historiquement bas et le nombre de virus caractérisés a été inférieur à celui des années précédentes. Pendant cette période, des virus de la grippe A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B ont circulé en très faible nombre et avec une répartition variable selon les pays qui ont communiqué des données.

En Europe, les virus de la grippe A ou B n’ont été détectés que sporadiquement (pour plus d’information voir cette nouvelle).

En Amérique du Nord, le pourcentage de tests positifs pour le virus de la grippe a été très faible, malgré des activités de dépistage aux niveaux habituels ou supérieurs. La majorité étaient des cas de grippe B, et des virus A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) ont été signalés.

En Asie, l’activité grippale a été plus faible que d’habitude à cette époque de l’année. Des virus de la grippe A et B ont été détectés dans la plupart des pays qui ont communiqué des données, avec une prédominance de virus grippaux B en Afghanistan, en Arabie saoudite, en Chine et en République islamique d’Iran. En République populaire démocratique de Corée, seuls des virus grippaux de type A ont été signalés, avec une prédominance de virus A(H1N1)pdm09. Le Japon a signalé une légère augmentation de l’activité grippale au cours de la semaine 5 de 2021, avec une petite flambée épidémique de grippe A(H3N2).

Dans les pays tropicaux et subtropicaux, l’activité grippale a été très faible, avec une cocirculation de virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B.

  • Dans les pays tropicaux d’Asie, la grippe A(H3N2) était prédominante avec quelques détections de virus grippaux B et A(H1N1)pdm09.
  • Dans les pays tropicaux des Caraïbes et d’Amérique centrale, la plupart des détections concernaient Haïti, où la majorité des virus étaient de type B.

Dans les zones tempérées de l’hémisphère Sud, l’activité grippale a été très inférieure aux niveaux intersaisonniers habituels ;

  • 11 échantillons, provenant d’Argentine et du Chili, étaient positifs pour les virus de la grippe A ou B.
  • Parmi les pays d’Océanie et d’Afrique australe qui ont communiqué des données, aucun n’a détecté de virus grippal.

2.2. Caractéristiques antigéniques et génétiques des virus grippaux saisonniers récents, sérologie

2.2.1. Virus de la grippe A

Au niveau mondial, les détections de virus grippaux A ont été globalement minoritaires par rapport aux détections de virus grippaux B. Les virus grippaux A(H3N2) ont été détectés dans des proportions plus élevées que les virus grippaux A(H1N1)pdm09 dans certains pays d’Afrique (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Mauritanie et Sénégal) et d’Asie (Bangladesh, Cambodge, Inde, République démocratique populaire lao, Thaïlande et Viet Nam). Les virus de la grippe A(H1N1)pdm09 ont prédominé dans d’autres pays d’Afrique (Égypte, Niger et Togo), d’Asie (République populaire démocratique de Corée) et d’Europe (Ukraine).

Virus grippaux A(H1N1)pdm09

Gènes de l’hémagglutinine (HA). Les virus A(H1N1)pdm09 qui circulent depuis février 2020 présentent des gènes de l’hémagglutinine (HA) appartenant au clade 6B.1A-5, la grande majorité se regroupant au sein du sous-clade 6B.1.A-5A qui a ensuite divergé en 2 sous-clades majeurs : le sous-clade 5A-187A qui comprend la majorité des virus caractérisés depuis septembre 2020 et le sous-clade 5A-156K (la fréquence des virus 5A-156K dans le monde avait rapidement augmenté au cours du premier semestre 2020 jusqu’à atteindre des proportions similaires à celle des virus 5A-187A).

Caractéristiques antigéniques. Avec les antisérums dirigés contre les virus vaccinaux de la saison 2020-2021 dans l’hémisphère Nord (virus de type A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019 (clade 6B.1A5A) cultivé sur œufs et virus de type A/Hawaii/70/2019 (clade 6B.1A5A) cultivé sur milieu cellulaire), les virus du sous-clade 5A-187A ont été bien reconnus et les virus du sous-clade 5A-156K ont été mal reconnus.

Avec les antisérums dirigés contre les virus vaccinaux utilisés en 2021 dans l’hémisphère Sud (virus de type A/Victoria/2570/2019 (clade 6B.1A5A) cultivé sur œuf et virus de type A/Wisconsin/588/2019 (clade 6B.1A5A +156K) cultivé sur milieu cellulaire), les virus du sous-clade 5A-156K ont été bien reconnus et les virus dépourvus de la substitution N156K au niveau de HA (par exemple clades 5A, 5A-187A et 5B) ont été mal reconnus.

Etudes sérologiques. Elles utilisent un panel de sérums issus de personnes vaccinées conformément aux recommandations pour la saison 2020-2021 dans l’hémisphère Nord (vaccins incluant un virus vaccinal 5A-187A de référence : virus de type A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019 cultivé sur œufs ou virus de type A/Hawaii/70/2019 cultivé sur milieu cellulaire). Comparée aux titres obtenus contre les virus vaccinaux sus-cités, on note une réduction des titres contre les virus du sous-clade 5A-156K en technique d’inhibition de l’hémagglutination (IHA).

Virus grippaux A(H3N2)

Gènes de l’hémagglutinine (HA).

L’analyse phylogénétique a indiqué que les virus A(H3N2) recueillis sur la période 09-2020/01-2021 appartenaient à trois sous-clades :

  • Le sous-clade 3C.2a1b 1a, au sein duquel les virus possédant la substitution supplémentaire I192F ont prédominé dans des pays d’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Sénégal et Togo) ;
  • Le sous-clade 3C.2a1b 1b ;
  • Le sous-clade 3C.2a1b 2a :
    • Les virus portant les substitutions supplémentaires F193S et Y195F au niveau de HA1 ont prédominé en Asie du Sud et du Sud-Est.
    • Les virus présentant les substitutions supplémentaires K171N, G186S et S198P au niveau de HA1 ont été détectés au Cambodge, en Côte d’Ivoire, en Espagne, aux États-Unis d’Amérique, en France et en République démocratique populaire lao.
    • Les virus présentant les substitutions supplémentaires Y159N, T160I, L164Q, G186D et D190N au niveau de HA1 ont été détectés au Bangladesh, aux Émirats arabes unis, aux États-Unis d’Amérique, en Inde, à Oman et en Suède.

Les caractéristiques antigéniques ont été étudiées avec les antisérums dirigés contre les virus vaccinaux recommandés pour les saisons grippales 2020-2021 de l’hémisphère Nord et 2021 de l’hémisphère Sud.

Avec les antisérums dirigés contre les virus de type A/Hong Kong/45/2019 (H3N2) (clade 3C.2a1b.1b) cultivé sur milieu cellulaire :

  • Le sous-clade 3C.2a1b 1a a été bien reconnu ;
  • Au sein du sous-clade 3C.2a1b 2a, les virus présentant les substitutions supplémentaires K171N, G186S et S198P ont été moins bien reconnus, mais les virus présentant les substitutions supplémentaires Y159N, T160I, L164Q, G186D et D190N ont été mal reconnus.

Avec les antisérums dirigés contre les virus de type A/Hong Kong/2671/2019 (H3N2) (clade 3C.2a1b.1b) cultivés sur œufs, on note une mauvaise reconnaissance de tous les virus A(H3N2).

Avec les antisérums dirigés contre les virus A/Cambodia/e0826360/2020 et A/Tasmania/503/2020 (3C.2a1b.2a) cultivés sur milieu cellulaire :

  • En IHA, on note une bonne reconnaissance du sous-clade 3C.2a1b.1a et des virus du sous-clade 3C.2a1b.2a qui présentaient les substitutions supplémentaires K171N, G186S et S198P
  • En épreuve de neutralisation, on note une bonne reconnaissance du sous-clade 3C.2a1b.2a avec substitutions supplémentaires K171N, G186S et S198P, mais une reconnaissance moins bonne du sous-clade 3C.2a1b.2a avec substitutions Y159N, T160I, L164Q, G186D et D190N.

Études sérologiques.

Elles utilisent un panel de sérums issus de personnes vaccinées conformément aux recommandations pour la saison 2020-2021 dans l’hémisphère Nord avec les virus A/Hong Kong/2671/2019 (H3N2) cultivés sur œuf ou A/Hong Kong/45/2019 (H3N2) cultivés sur milieu cellulaire.

Comparée aux titres obtenus contre les virus A/Hong Kong/45/2019, on note une réduction des titres avec la plupart des panels de sérums testés contre les virus des sous-clades 3C.2a1b.1b et 3C.2a1b.2a cultivés en milieu cellulaire, mais pas lors des tests vis-à-vis des virus des sous-clades 3C.2a1b.1a.

Comparée aux titres obtenus contre les virus A/Hong Kong/2671/2019, on note avec presque tous les panels de sérums une réduction significative des titres lors des tests vis-à-vis de tous les sous-clades cultivés en milieu cellulaire.

2.2.2. Virus de la grippe B

Les virus de la grippe B représentaient 55 % des virus typés, la grande majorité appartenant à la lignée B/Victoria/2/87 (la majorité d’entre eux ont été signalés en Afghanistan, en Chine, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Guinée, en Haïti et au Sénégal), tandis que les virus de la lignée B/Yamagata/16/88 ont été très rarement détectés (signalement par l’Afghanistan, les États-Unis et la Suède).

Gènes de l’hémagglutinine.

Les virus de la lignée B/Victoria appartenaient au sous-clade 1A.3 qui présente une triple délétion d’acides aminés au niveau de HA1 (positions 162-164) et la substitution K136E. Des groupes de virus distincts sont apparus au sein des virus du sous-clade 1A.3 :

  • Un groupe de virus avec substitution d’acides aminés G133R au niveau de HA1, certains d’entre eux possédant une substitution supplémentaire E128K.
  • Un groupe dénommé 1A.3-150K portant les substitutions N150K, G184E, N197D au niveau de HA1, mais pas la substitution G133R (ce groupe représente la majorité des virus isolés après août 2020), lui-même divisé en sous-groupes :
    • Un sous-groupe présentant les substitutions V220M et P241Q au niveau de HA1 identifiées principalement en Chine.
    • Un sous-groupe présentant les substitutions A127T, P144L et K203R, identifié en Asie, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et en Afrique de l’Ouest.

Les virus de la lignée B/Yamagata appartiennent au clade génétique 3.

Caractéristiques antigéniques.

Lignée B/Victoria

Avec les antisérums dirigés contre le virus vaccinal prototype actuel B/Washington/02/2019 cultivé sur milieu cellulaire et sur œufs qui présentent une triple délétion d’acides aminés (positions 162-164), on a obtenu une bonne inhibition de la lignée B/Victoria du sous-clade 1A.3, et une inhibition réduite des virus du sous-groupe 1A.3-150K.

Avec les antisérums dirigés contre des virus de référence cultivés sur milieu cellulaire et portant des protéines HA du sous-groupe 1A.3-150K, on a obtenu une neutralisation des virus du sous-groupe 1A.3-150K circulant, mais une faible neutralisation des autres virus du sous-clade 1A.3.

Avec les antisérums dirigés contre les virus portant une double délétion (virus de type B/Colorado/06/2017) cultivés sur œufs et sur milieu cellulaire on obtient une faible inhibition des virus du sous-clade 1A.3.

Lignée B/Yamagata

Avec les antisérums dirigés contre des virus B/Phuket/3073/2013 cultivés sur milieu cellulaire ou sur œufs on obtient une bonne inhibition des virus circulant de la lignée B/Yamagata.

Études sérologiques.

Lignée B/Victoria

Comparée aux titres obtenus contre les virus B/Washington/02/2019 cultivés sur milieu cellulaire on ne note pas de modification des titres en IHA vis-à-vis des virus récents du sous-clade dominant 1A.3, y compris vis-à-vis des virus du groupe 1A.3-150K.

Comparée aux titres obtenus contre les virus B/Washington/02/2019 cultivés sur œuf, on note une diminution des titres en IHA notamment contre les virus du sous-groupe 1A.3-150K portant les substitutions supplémentaires V220M et P241Q, ou A127T, P144L et K203R au niveau de HA1, cultivés sur milieu cellulaire.

Lignée B/Yamagata : Comparée aux titres obtenus contre les virus B/Phuket/3073/2013 cultivés sur milieu cellulaire, on ne note pas de réduction significative des titres vis-à-vis des virus récents.

2.3. Sensibilité aux antiviraux

Virus grippaux A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) la sensibilité aux inhibiteurs de la neuraminidase et au baloxavir (inhibiteur de l’endonucléase) est conservée.

Virus de la grippe B : concernant les inhibiteurs de la neuraminidase, la sensibilité à l’oseltamivir, au laninamivir et au peramivir est conservée, et un virus a montré une inhibition réduite par le zanamivir ; la sensibilité au baloxavir est conservée.

Source : Organisation mondiale de la santé.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster