Vaccin COVID-19 Vaccine AstraZeneca : résultats de l'analyse intermédiaire de l'essai de phase 3 mené sur le continent américain

- Date de publication : 22 mars 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 268 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Le vaccin COVID-19 Vaccine AstraZeneca qui est à nouveau utilisé en France et dans la plupart des pays européens s'est trouvé ces dernières semaines au cœur de nombreuses interrogations et polémiques. La décision prise par ces pays de suspendre son utilisation, ne serait-ce que quelques jours, a été jugée excessive et même néfaste par beaucoup d'observateurs, particulièrement anglo-saxons, alors que l'agence européenne des médicaments (EMA) et l'OMS n'ont cessé d'affirmer que les bénéfices attendus de la vaccination continuaient de l'emporter largement sur les risques éventuels.

Les inquiétudes sont venues de la déclaration de quelques événements indésirables graves, parfois mortels, mettant en jeu la formation de caillots sanguins, survenus chez des personnes récemment vaccinées, en majorité des femmes de moins de 50 ans (voir notre actualité du 15 mars). Elles s'ajoutaient aux interrogations sur l'efficacité du vaccin, jugée insuffisante, particulièrement pour des professionnels de santé qui pouvaient se trouver exposés aux variants du SARS-CoV-2, dont le variant B.1.351 découvert en Afrique du Sud. Les observations faites localement après le début de la campagne de vaccination ont en effet semblé indiquer que COVID-19 Vaccine AstraZeneca (ChAdOx1 nCoV-19 ou AZD1222) n'offrait que peu de protection à la population. Une étude parue le 16 mars dans le NEJM confirme cette faible efficacité : sur un échantillon de 1.467 individus (717 ayant reçu un placébo et 750 le vaccin AstraZeneca), l'efficacité de protection contre B.1.351, responsable de 92,9 % des cas de covid 19 "légère à modérée" observés, a été évaluée à 10,4 % (1).

On retiendra que cette étude a utilisé un intervalle qui ne semble pas optimal de 21 à 35 jours entre les deux doses de vaccin, qu'elle a concerné une population plutôt jeune (âge médian de 30 ans), dans laquelle il n'a pas été observé de formes graves de covid 19 : la protection contre ces formes, qui est prioritairement recherchée, n'est donc pas évaluée. Quoi qu'il en soit, bien que l'OMS ait recommandé de ne pas interrompre la vaccination, les autorités sud-africaines ont décidé de suspendre l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca sur leur territoire et de proposer les stocks commandés aux autres pays de l'Union Africaine (2).

Les données intermédiaires de l'essai de phase 3 qui se déroule aux Etats-Unis, au Pérou et au Chili, apportent un éclairage supplémentaire sur les performances du vaccin (3). L'essai a inclus 32 449 volontaires, âgés de 18 ans et plus, en bonne santé ou porteurs de maladies chroniques stables. Le vaccin et un placébo ont été administrés dans un rapport 2:1, en deux doses espacées de 4 semaines. Pour le vaccin, seule la dose "standard" de 5x1010 particules virales a été utilisée. L'analyse montre une efficacité de 79 % contre toutes les formes symptomatiques de covid 19. L'efficacité se maintient à 80 % chez les personnes de plus de 65 ans (20 % des participants), et elle est de 100 % contre les formes graves de l'infection. Alertés par les faits rapportés en Europe, les investigateurs ont porté attention aux accidents thromboemboliques et aux thromboses des sinus veineux cérébraux susceptibles de survenir chez les participants à l'essai. Ils n'ont remarqué aucune augmentation de la fréquence de ces accidents parmi les 21 583 participants ayant reçu au moins une dose de vaccin. En particulier, aucun cas de thrombose des sinus cérébraux n'a été observé. Globalement, le comité indépendant de surveillance de la sécurité de l'essai n'a identifié aucun problème nouveau de sécurité.

Ce nouvel essai est mené dans des pays où le variant B.1.351 circule encore très peu. Cela explique sans doute que l'efficacité mesurée soit supérieure à celle (66,7 %) qui avait été obtenue dans l'essai précédent, mené au Royaume Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Pour les investigateurs, l'espacement des deux doses de vaccin au-delà des 4 semaines pourrait encore améliorer ce résultat, tout en permettent d'administrer une première dose à davantage de personnes. Ils relèvent en outre que les données de sécurité sont rassurantes, et que la décision de suspendre l'utilisation du vaccin COVID-19 Vaccine AstraZeneca en Europe était probablement "prématurée".

Selon AstraZeneca, les constatations faites au cours de cet essai américain "s'ajoutent au nombre croissant de preuves qui montrent que ce vaccin est bien toléré et très efficace contre toutes les formes de COVID-19 et dans tous les groupes d'âge".

Le cas du variant sud-africain nécessitera quelques études supplémentaires.

Le Conseil de surveillance des données et de la sécurité (DSMB, Etats-Unis) a jeté le trouble en déclarant être préoccupé par les informations publiées par AstraZeneca sur les données initiales de son essai clinique américain : celles-ci pourraient inclure des informations périmées, pouvant donner une vision incomplète des données d'efficacité.

  1. S.A. Madhi, V. Baillie etcoll. Efficacy of the ChAdOx1 nCoV-19 Covid-19 Vaccine against the B.1.351 Variant.
  2. Mail on line. S. Africa sells its AstraZeneca vaccine doses to AU.
  3. AZD1222 US Phase III trial met primary efficacy endpoint in preventing COVID-19 at interim analysis.
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster