Covid 19 : de plus en plus d'arguments en faveur d'une immunité de longue durée, mais très variable selon les individus

- Date de publication : 15 janvier 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 8 lecteurs
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Depuis le d?but de l'?pid?mie de covid 19, on s'interroge sur la dur?e de l'immunit? qui se d?veloppe ? l'occasion de l'infection, cens?e nous prot?ger contre une deuxi?me infection ou ses effets. Cette immunit? acquise, sp?cifique du microorganisme responsable et qu'on cherche ? obtenir par la vaccination, est g?n?ralement durable et nous ?vite les r?cidives de la plupart des maladies infectieuses. Mais alors qu'elle nous prot?ge pendant plusieurs ann?es et parfois ? vie contre certaines maladies, les observations faites sur les infections par les coronavirus font craindre qu'elle ne soit que de tr?s courte dur?e dans ce type d'infection. En effet, les coronavirus responsables de rhumes banals sont capables de nous r?infecter tous les hivers, et les donn?es dont on dispose pour deux coronavirus apparus avant le SARS-CoV-2 et associ?s ? des syndromes respiratoires s?v?res, le SARS-CoV-1 (2002) et le MERS-CoV (2012), sont encore insuffisantes et parfois discordantes (1).

Tr?s t?t, ? la lumi?re de ces connaissances imparfaites, les chercheurs se sont int?ress?s ? l'immunit? chez les personnes infect?es par le SARS-CoV-2, malades et asymptomatiques. Beaucoup d'?tudes se sont port?es sur les anticorps, qui constituent la premi?re ligne de d?fense et sont plus faciles ? ?tudier. Elles ont montr? que les anticorps apparaissent assez tardivement, pour atteindre des taux diff?rents selon le type d'infection (asymptomatique ou symptomatique, d'?volution b?nigne ou grave), et que ces taux pouvaient diminuer rapidement chez beaucoup de convalescents. Toutefois, ce n'est qu'avec le temps et en ?tudiant les cas des premi?res personnes infect?es par le virus que l'on peut pr?ciser ces connaissances.

L'immunit? acquise a plusieurs composantes. Alors que les anticorps (produits pas des lymphocytes B activ?s devenus des plasmocytes) et les cellules T cytotoxiques (CD8+) neutralisent ou ?liminent les agents infectieux, d'autres cellules ont pour r?le d'aider la r?ponse immunitaire ? se d?velopper (lymphocytes T "helper" CD4+). Toutes ces cellules deviennent tr?s nombreuses tant que l'infection se d?veloppe, en provoquant ?ventuellement une maladie, mais, en raison de leur dur?e de vie courte, leur nombre diminue tr?s vite apr?s la gu?rison, jusqu'? devenir difficilement d?tectable. Cependant, une autre population de cellules, compos?e de lymphocytes B et T ? dur?e de vie longue, va permettre de garder le souvenir de l'infection. En cas de nouveau contact avec le m?me agent infectieux, ces cellules "m?moires" rendent la r?ponse immunitaire plus rapide et efficace, emp?chant la r?apparition de la maladie. La persistance d'anticorps ou de cellules effectrices cytotoxiques n'est donc pas le seul indicateur de l'existence d'une immunit? qui peut ?tre protectrice.

L'?quipe de J.M. Dan a analys? toutes les composantes de l'immunit? chez des personnes infect?es par le SARS-CoV-2 entre 1 et 8 mois auparavant (2). Sur les 188 cas ?tudi?s, certains avaient pr?sent? des formes asymptomatiques (2 %), la majorit? des formes b?nignes de covid 19 (90 %), alors que 7 % avaient d? ?tre hospitalis?s pour des formes mod?r?es ou graves. Sur les 254 ?chantillons pr?lev?s pour analyse, 43 l'ont ?t? plus de 6 mois apr?s l'infection. Ils ont permis aux chercheurs de mettre en ?vidence que des anticorps (IgG) dirig?s contre la prot?ine S du virus se maintenaient ? un taux relativement stable sur la p?riode observ?e, alors que les cellules B m?moires sp?cifiques de cet antig?ne ?taient plus abondantes ? 6 mois qu'? 1 mois apr?s le d?but de l'infection et se maintenaient au 8?me mois. Les populations de lymphocytes T CD4+ et CD8+ d?clinaient par contre sensiblement ? partit du 3?me mois.

Il semble donc qu'une infection par le SARS-CoV-2 puisse laisser, au moins chez certaines personnes, une immunit? durable, susceptible de constituer une protection en cas de nouvelle rencontre avec le virus. Une vaste ?tude men?e chez des professionnels de sant? au Royaume-Uni (SIREN) (3) montre que la premi?re infection r?duirait de 83 % le risque d'?tre infect? une deuxi?me fois. Auparavant, d'autres ?tudes ont montr? que l'immunit? contre les coronavirus pouvait m?me ?tre crois?e : d?velopp?e ? l'occasion d'une infection par un coronavirus du rhume, elle peut ?tre active secondairement contre le SARS-CoV-2 (actualit? du 11/10/2020).

La persistance d'une immunit? est la r?gle, mais on observe une grande variabilit? dans ses composantes. Ces variations doivent ?tre corr?l?es avec l'existence, ou non, d'une protection effective contre une r?infection, ou au moins contre une forme clinique grave de covid 19. Une immunit? acquise peut ?galement se traduire parfois par une "facilitation" rendant la 2?me infection plus agressive. Les ?tudes qui s'int?ressent aux quelques cas o? la r?alit? d'une deuxi?me infection a bien ?t? ?tablie commencent ? donner des informations. Dans l'?tude SIREN, des r?infections ont ?t? identifi?es chez moins de 1 % de 6 600 participants ; il a ?t? montr? que chez beaucoup d'entre eux, m?me lorsqu'ils ne pr?sentaient que des infections asymptomatiques, le virus ?tait tr?s abondant au niveau de la gorge et du nez et pouvait donc ?tre transmis. L'?tude doit encore d?terminer si les r?infections sont globalement plus ou moins graves que les infections initiales, et quels sont les facteurs qui les rendent possibles. Il apparait en effet dans toutes ces ?tudes que les individus r?agissent de fa?on tr?s variable ? l'infection par le SARS-CoV-2, pr?sentant une grande h?t?rog?n?it? dans la nature et le niveau des composantes de l'immunit? mises en jeu.

Malgr? les progr?s r?alis?s, les connaissances sur l'immunit? anti-covid 19 restent incompl?tes, mais certaines ne seront acquises qu'avec le temps et un recul suffisant. Elles seront tr?s utiles dans plusieurs domaines : la clinique et la prise en charge des malades, l'adaptation des mesures de protection en population g?n?rale, celle des strat?gies vaccinales et peut-?tre des vaccins eux-m?mes.

R?f?rences

  1. Tolou H. Covid 19 et immunit? : la Haute Autorit? de sant? fait le point des connaissances. MesVaccins, 10 d?cembre 2020.
  2. J.M. Dan, J. Mateus et coll., Immunological memory to SARS-CoV-2 assessed for up to 8 months after infection. Science(2021).
  3. Etude SIREN - COVID reinfections are unusual — but could still help the virus to spread.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster