eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

COVID-19, Noël et Saint Sylvestre : les consignes du Conseil scientifique pour la population

- Date de publication : 15 Décembre 2020
1
2
3
4
5
3.7
(7 notes)
vu par 1 lecteur
Quelques jours après la Direction générale de la Santé (DGS), le Conseil scientifique COVID-19 s'est lui aussi prononcé sur la conduite à tenir à l'approche des fêtes de fin d'année.
Ses consignes, à l'attention de la population, sont résumées dans une note d'éclairage intitulée "Accompagner une fin d'année pas comme les autres"

Prenant pour exemple l'expérience des fêtes de Thanksgiving aux États-Unis, le Conseil scientifique rappelle que le meilleur moyen de limiter la propagation virale est de limiter au maximum les réunions familiales et amicales. 

Néanmoins, les mouvements de populations attendus pour cette période propice aux événements festifs et la levée du confinement le 15 décembre imposent de définir une conduite à tenir pour limiter au maximum les contaminations : autoconfinement préventif de 7 jours avant les festivités, tests dans les 3 jours précédent les réunions familiales et isolement s'il y a lieu


Le Conseil scientifique incite également à ne pas relâcher les efforts en termes de tests et de protection après les fêtes de fin d'année, et à réagir rapidement en cas de rebond épidémique. 
À l'approche de Noël, 1/3 des Français envisagerait de se faire tester avant les fêtes (illustration).

À l'approche de Noël, 1/3 des Français envisagerait de se faire tester avant les fêtes (illustration).


En complément des directives données aux professionnels de santé par la DGS le 9 décembre 2020 (cf. notre article du 15 décembre 2020), le Conseil scientifique COVID-19 a émis plusieurs consignes à destination de la population en vue des événements familiaux et amicaux attendus pour les fêtes de fin d'année.

L'objectif de cette "note d'éclairage" est de maîtriser le plus possible la circulation virale malgré les mouvements de population. 

Un autoconfinement préventif de 7 jours avant les regroupements familiaux ou amicaux
Le premier axe de la stratégie du Conseil scientifique COVID consiste à recommander l'autoconfinement préventif. L'objectif est de réduire au maximum le risque d'exposition au virus pour les personnes prévoyant de se rassembler pour un événement familial ou amical. 

Pour rappel, près d'un patient sur quatre infecté par le SARS-CoV-2 est asymptomatique (Synthèse rapide - Santé publique France, 8 juillet 2020) ; or les patients asymptomatiques représentent une source non négligeable de contamination (40 à 50 % des nouvelles contaminations). 

En outre, la période de contagiosité est maximale :
  • 2 à 3 jours avant le début des symptômes,
  • et jusqu'à 8 jours après le début des symptômes. 

S'isoler/se confiner à partir de J-7
En tenant compte de ces données, l'autoconfinement recommandé par le Conseil scientifique aux personnes qui souhaitent se regrouper pour Noël ou le premier de l'An consiste à 
restreindre au maximum les contacts avec autrui 1 semaine avant le 24 ou le 31 décembre. 

Divers moyens sont évoqués pour appliquer cette stratégie : 
  • chez les adultes : encourager chaque fois que possible de prendre des congés pendant cette période ou de privilégier le télétravail ;
  • pour les enfants et adolescents (écoles et les lycées) :
    • renforcer les mesures barrières au cours de la semaine précédant les vacances scolaires, notamment lors des périodes à risque comme la prise de repas,
    • ou tolérer les absences des élèves au cours des 2 jours précédant les vacances, c'est-à-dire le jeudi 17 et le vendredi 18 décembre. 

Le Conseil scientifique COVID-19 rappelle l'intérêt de l'application TOUSANTICOVID et incite à la télécharger massivement afin de réduire au maximum le délai de réaction en cas d'exposition à risque. 

Cas particulier des personnes résidents en EHPAD et autres établissements d'hébergement
Un auto-isolement est également recommandé pour les personnes qui prévoient de visiter ou d'héberger quelques jours une personne à risque, en particulier un proche résidant en EHPAD, en établissement médicosocial ou tout autre établissement avec hébergement de moyenne ou courte durée. Les résidents en EHPAD doivent bénéficier d'un test RT-PCR à leur retour dans l'établissement, après quelques heures ou quelques jours d'absence.


Tester : pertinence et timing
Le second axe de la stratégie du Conseil scientifique COVID repose sur le dépistage. 

Les capacités quotidiennes de tests sont actuellement évaluées à :
  • 300 000 tests RT-PCR,
  • entre 50 000 et 150 000 tests antigéniques.

Récemment, les conditions de remboursement des tests de détection virale SARS-CoV-2 par amplification génique ont été modifiées (Journal officiel du 13 décembre 2020, texte 26) et instituent :
  • une cotation majorée (valeur B40) si le prélèvement est réalisé : 
    • après 14 heures et le résultat est intégré dans SI-DEP le lendemain avant 15 heures ;
    • avant 14 heures et le résultat est intégré sur la plateforme SI-DEP le même jour, 
  • une cotation minorée (valeur B45) lorsque le résultat de l'examen est intégré à SI-DEP dans un délai supérieur à 24 heures et inférieur à 48 heures après le prélèvement (sauf prélèvements effectués entre 14 et 15 heures). 
Malgré cette incitation à réduire les délais de résultats, "le nombre de tests ne pourra pas être significativement augmenté pendant la période de fin d'année", commente le Conseil scientifique.

Conduite à tenir pour les personnes souhaitant se faire tester : J-3 avant le réveillon
Malgré les limites des tests (limites de performance des tests antigéniques en raison du risque de faux négatifs, et limites volumétriques des tests RT-PCR), le Conseil scientifique prévoit un accroissement de la demande au cours des deux dernières semaines de l'année 2020.

Il émet des consignes pour fluidifier et rendre pertinente la stratégie de tests lors de cette période. Quand ils sont préconisés (cf. Encadré 1), il est recommandé de réaliser ces tests au cours des 3 jours précédant les réveillons (Noël et Saint-Sylvestre), soit :
  • le mardi (22 ou 29 décembre),
  • le mercredi (23 ou 30 décembre),
  • ou le jeudi (24 ou 31 décembre).

Idéalement, le test devrait être réalisé le mercredi ou jeudi à condition de garantir un résultat avant le réveillon du 24 ou du 31 décembre.

Encadré 1 - Situations pour lesquelles le test viral de détection COVID-19 est préconisé/non préconisé
Personne symptomatique dans la semaine précédant les jours du 24, 25, 31 décembre et 1er janvier :
  • réaliser un test diagnostic (test antigénique ou RT-PCR en fonction du délai de survenue des symptômes) et isolement sans attendre le résultat du test.

Personne asymptomatique : prendre en compte la notion de prise de risque : 
  • prise de risque dans la semaine précédant les jours du 24, 25, 31 décembre et 1er janvier en raison d'une multiplication des contacts ou d'un contact positif avéré : orienter vers un test RT-PCR ou, à défaut, un test antigénique ;
  • pas de prise de risque ou autoconfinement dans la semaine précédant les jours du 24, 25, 31 décembre et 1er janvier : la réalisation d'un test n'est pas recommandée (peu ou pas d'intérêt). 

Dans tous les cas, les personnes positives, symptomatiques ou contact non encore testées doivent s'isoler et ne doivent pas participer à un dîner de fête.

Stratégie en période post-fêtes de fin d'année 
Le Conseil scientifique étend sa stratégie de protection contre la COVID-19 à la période qui suit les fêtes de fin d'année, et recommande : 
  • d'anticiper le risque de nouvelles contaminations par une prise en charge précoce et active des clusters familiaux et/ou amicaux ; 
  • d'élargir l'utilisation des tests antigéniques à visée diagnostique pour toute personne présentant des symptômes avec un isolement précoce des cas positifs et des personnes-contact ;
  • d'utiliser plus largement les tests virologiques (RT-PCR et tests antigéniques) dans certaines populations ciblées, y compris asymptomatiques (prise de risques, multiplication des contacts, et surtout après un contact avéré positif) ;
  • de renforcer l'utilisation de l'application TOUSANTICOVID ; 
  • de limiter les contacts entre les personnes, notamment en privilégiant le recours au télétravail chaque fois que possible.

Enfin, le Conseil scientifique incite les autorités à réagir rapidement en cas d'une reprise nette de l'épidémie après les fêtes de fin d'année.

Pour aller plus loin
Accompagner une fin d'année pas comme les autres (note d'éclairage du Conseil scientifique COVID-19, 12 décembre 2020, mise à jour du 14 décembre 2020)

Sur VIDAL.fr
TESTS ANTIGÉNIQUES COVID-19 ET FÊTES DE FIN D'ANNÉE : LES CONSIGNES DE LA DGS (15 décembre 2020)

Sources : Conseil scientifique COVID-19

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Contact webmaster