eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Covid 19 : l'Université d'Oxford et AstraZeneca communiquent à leur tour sur l'efficacité de leur vaccin, ChAdOx1-nCoV-19

- Date de publication : 23 Novembre 2020
1
2
3
4
5
1.0
(1 note)
vu par 1 lecteur
Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Tour ? tour, Pfizer-BioNTech, Moderna et l'institut Gamaleya ont annonc? avoir mis en ?vidence une efficacit? de leurs vaccins (respectivement Bnt162b2, mRNA-1273 et Spoutnik-V) de 90 % ou plus lors de l'analyse interm?diaire des essais de phase 3 dans lesquels ils sont engag?s. On d?nombre ? ce jour 11 candidats parvenus ? ce stade des essais, utilisant des strat?gies diff?rentes, laissant pr?sager d'une offre vaccinale vari?e.

Les chercheurs de l'institut Jenner, ? l'Universit? d'Oxford, ont mis au point un vaccin vectoris?, baptis? ChAdOx1-nCoV-19 ou AZD1222, utilisant un ad?novirus att?nu? du Chimpanz?, rendu incapable de se r?pliquer. Le g?nome constitu? d'ADN du virus permet d'ins?rer une s?quence codant la prot?ine de surface S du SARS-CoV-2. Cette s?quence est ?galement un fragment d'ADN, obtenu par copie ou "transcription inverse" du g?ne du coronavirus, puisque celui-ci est fait d'ARN. Les particules d'ad?novirus ainsi modifi?es vont d?livrer cette information g?n?tique aux cellules, qui vont exprimer transitoirement les prot?ines correspondantes sans qu'il y ait production de nouvelles particules puisque la r?plication virale ne peut pas ?tre men?e ? bien. L'ad?novirus sert ainsi de vecteur, prot?geant le fragment d'ADN et l'acheminant jusqu'au noyau des cellules d'o? il va diriger la synth?se des prot?ines ou fragments de prot?ines qui serviront d'antig?nes vaccinants.

Les r?sultats des essais de phase 1/2 ?taient encourageants. Ils avaient montr? l'apparition d'anticorps neutralisant le SARS-CoV-2 chez plus de 90 % des participants apr?s une premi?re administration, et chez tous les participants apr?s la deuxi?me ("boost"). Toutefois, les effets ind?sirables locaux ou g?n?raux (ph?nom?nes douloureux, malaises, frissons, fi?vre), tous r?versibles, avaient ?t? nombreux. Aucun n'a ?t? consid?r? comme grave. Des r?sultats comparables ?taient alors pr?sent?s pour un candidat vaccin d?velopp? par le laboratoire chinois CanSino Biologics de Wuhan, utilisant un autre ad?novirus, humain, comme vecteur (1).

Une premi?re analyse de l'essai de phase 2/3 du vaccin "Oxford" a ?t? publi?e le 19 novembre (2). Elle n'a concern? que la composante 2 de l'essai, dans laquelle sont observ?es la tol?rance au vaccin et son pouvoir immunog?ne chez des personnes saines, ? l'exclusion de son efficacit? (celle-ci fait l'objet de la phase 3 et ne peut ?tre mesur?e que chez des personnes expos?es au virus). Cinq cent soixante volontaires, hommes et femmes, ?g?s de 18 ? plus de 70 ans, ont ?t? inclus dans cet essai. Certains ont re?u deux doses du vaccin ChAdOx1-nCoV-19 ? 28 jours d'intervalle, alors que d'autres recevaient un vaccin anti-m?ningocoque utilis? comme comparateur. Les investigateurs ont relev? les ?v?nements ind?sirables survenus chez tous les participants, et dos? les anticorps anti-SARS-CoV-2. Ils ont observ? les m?mes effets ind?sirables que lors des phases pr?c?dentes, plus fr?quents avec ChAdOx1-nCoV-19 qu'avec le vaccin contr?le, mais se faisant plus rares chez les personnes de plus de 56 ans. Par ailleurs, des anticorps neutralisants et une r?ponse cellulaire T ont ?t? d?tect?s chez la quasi-totalit? des participants (d?s la 1?re dose pour la r?ponse cellulaire), permettant d'?voquer un bon niveau d'efficacit? protectrice.

Dans son communiqu? du 23 novembre, AstraZeneca a apport? les premi?res donn?es d'efficacit? de son essai (3). Elle est ?valu?e ? 70 % en moyenne sur tous les groupes ?tudi?s, soit en dessous des efficacit?s annonc?es par les trois premiers fabricants ayant pr?sent? leurs donn?es interm?diaires. L'?valuation a port? sur 131 cas de covid 19 survenus chez les participants ? l'essai, men? au Royaume Uni et au Br?sil. Aucune forme grave de l'infection n'a ?t? observ?e chez les vaccin?s.

De fa?on surprenante mais int?ressante, le niveau de protection a ?t? ?valu? ? 90 % dans le groupe de volontaires pour lesquels la premi?re dose de vaccin (2,5x1010 particules virales) ?tait la moiti? de la dose inject?e aux autres participants. Pour A. Pollard, principal investigateur, ceci pourrait s'expliquer par le fait que ce dosage r?duit, qui stimule moins fortement le syst?me immunitaire, permet ? la deuxi?me dose inocul?e 28 jours plus tard de provoquer une r?ponse plus ample contre l'antig?ne du SARS-CoV-2.

En effet, un inconv?nient du syst?me choisi est qu'une r?ponse immunitaire se d?veloppe aussi contre les antig?nes du vecteur, l'ad?novirus du Chimpanz?. Cette r?ponse pourrait ensuite neutraliser les virus inject?s lors des rappels et s'opposer ? l'amplification attendue de la r?ponse contre l'antig?ne du coronavirus. Ce ph?nom?ne pourrait ?tre particuli?rement marqu? pour les vaccins qui ont pour vecteur des ad?novirus humains, comme ceux de Gamaleya ou de CanSino Biologics, car une partie de la population humaine est d?j? immunis?e contre ces virus souvent responsables d'infections respiratoires.

Le vaccin "Oxford" se pr?sente donc ? ce stade comme un bon candidat. Son efficacit? pourrait s'?tablir au dessus de 70 % lorsqu'un dosage optimal de la premi?re injection aura ?t? d?termin?. Sa tol?rance est dans la norme, plut?t meilleure chez les personnes ?g?es qui sont une cible prioritaire pour la vaccination. Il est facile ? conserver et son co?t de production serait moindre que celui de ces concurrents. Les essais se poursuivent (ils doivent inclure 60 000 volontaires dans plusieurs pays) et leurs r?sultats seront soumis ? l'?valuation de la communaut? scientifique et des autorit?s de r?gulation. Les fabricants excluent toute id?e de comp?tition entre eux, et l'arriv?e de plusieurs vaccins aux caract?ristiques et indications diff?rentes aurait des avantages. AstraZeneca se dit pr?t ? produire 3 milliards de doses de AZD1222 en 2021.

R?f?rences

  1. N. Bar-Zeev et W.J. Moss. Encouraging results from phase 1/2 COVID-19 vaccine trials. The Lancet, July 20, 2020.
  2. M.N. Ramasamy, A.M. Minassian et coll. Safety and immunogenicity of ChAdOx1 nCoV-19 vaccine administered in a prime-boost regimen in young and old adults (COV002): a single-blind, randomised, controlled, phase 2/3 trial. The Lancet, Published online November 19, 2020.
  3. Communiqu? de presse de AstraZeneca, 23 novembre 2020.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster