Cancer bronchique non à petites cellules : IMFINZI, nouvel anticorps monoclonal à base de durvalumab

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 07 mai 2020
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 294 lecteurs
IMFINZI 50 mg/mL solution à diluer pour perfusion IV (durvalumab) est un nouvel anticorps monoclonal indiqué dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé, non opérable, dont les tumeurs expriment PD-L1 (Programmed Death-Ligand 1) > ou = 1 % des cellules tumorales et dont la maladie n'a pas progressé après une chimioradiothérapie à base de platine.

Dans son avis du 6 février 2019, la Commission de la Transparence a attribué un service médical rendu (SMR) important à IMFINZI et une amélioration du SMR modérée (ASMR III).

MFINZI se présente en solution à diluer, sous deux dosages : l'un à 120 mg, l'autre à 500 mg de durvalumab.
Une fois diluée conformément aux instructions du RCP (résumé des caractéristiques du produit), la solution est injectée par voie IV (intraveineuse) à la posologie de 10 mg/kg toutes les 2 semaines.

Le traitement peut être suspendu ou arrêté définitivement en cas de survenue d'effets indésirables. 
Dans tous les cas, une surveillance étroite du patient est nécessaire pendant le traitement.

IMFINZI est un médicament réservé à l'usage hospitalier. La prescription est réservée aux oncologues et cancérologues. 
IMFINZI est agréé aux collectivités et pris en charge en sus des GHS. 
Environ deux tiers des cas de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancés sont diagnostiqués à un stade déjà non opérable (illustration).

Environ deux tiers des cas de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancés sont diagnostiqués à un stade déjà non opérable (illustration).


L'arsenal thérapeutique du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) s'enrichit d'une nouvelle immunothérapie, avec IMFINZI 50 mg/mL solution à diluer pour perfusion IV (intraveineuse).
Cette nouvelle spécialité est indiquée dans le traitement du CBNPC localement avancé, non opérable (cfVIDAL Reco "Cancer du poumon"), dont :
  • les tumeurs expriment PD-L1 (Programmed Death-Ligand 1)  > ou = 1 % des cellules tumorales,
  • et la maladie n'a pas progressé après une chimioradiothérapie à base de platine.

Son principe actif, le durvalumab, est un nouvel anticorps monoclonal de type immunoglobuline G1 kappa. Il bloque de manière sélective les interactions entre PD-L1/PD-1 et PD-L1/CD80.

IMFINZI est disponible sous 2 présentations : 
  • en flacon de 2,4 mL contenant 120 mg de durvalumab ;
  • en flacon de 10 mL contenant 500 mg de durvalumab.

Avant sa commercialisation, IMFINZI a été mis à disposition en France dès 2018 avec le statut d'ATU (autorisation temporaire d'utilisation). 

IMFINZI fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté

Évaluation d'IMFINZI par la Commission de la Transparence : SMR important, ASMR modérée
La Commission de la Transparence (CT) a rendu un avis le 6 février 2019 relatif à la prise en charge d'IMFINZI. Selon cet avis, elle considère qu'IMFINZI présente : 
  • un SMR (service médical rendu) important dans l'indication de l'AMM (autorisation de mise sur le marché), 
  • une amélioration du SMR modérée (ASMR III).

Les conclusions de la CT s'appuient sur les résultats de l'étude d'efficacité PACIFIC, de phase III, randomisée en double aveugle, menée versus placebo (n = 713) :
Les résultats démontrent la supériorité de la monothérapie par durvalumab 10 mg/kg IV en comparaison au placebo pour les co-critères de jugement principaux (population en ITT, c'est-à-dire chez les patients inclus indépendamment du seuil d'expression PD-L1) :
  • survie sans progression : médiane de 16,8 mois dans le groupe durvalumab versus 5,6 mois dans le groupe placebo, soit un gain en valeur absolue de 11,2 mois en faveur de durvalumab, avec un suivi médian de 14,5 mois (HR = 0,52 ; IC98,9 % [0,39 ; 0,70], p < 0,0001) ;
  • survie globale : médiane non atteinte dans le groupe durvalumab versus 28,7 mois dans le groupe placebo, avec un suivi médian de 25,2 mois (HR = 0,68 ; IC99,73 % [0,469 ; 0,997] ; p = 0,00251).

La CT soulève l'impossibilité d'estimer la quantité d'effet de manière robuste à partir des résultats obtenus dans les sous-groupes d'expression du PD-L1, en raison du caractère post-hoc des analyses.

Concernant le profil de tolérance, la CT a estimé qu'il était acceptable au terme d'un suivi médian de 25,2 mois. 
Les risques importants identifiés dans le PGR concernent principalement des événements immunomédiés : pneumopathie, hépatite, colite ou diarrhée, d'ordre endocrinologique, dermatologique et cardiaque (myocardite).


IMFINZI en pratique
L'expression tumorale de PD-L1 doit être préalablement confirmée par un test validé.
La dose recommandée d'IMFINZI est de 10 mg/kg toutes les 2 semaines, jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable, ou pour une durée maximale de 12 mois.

Une fois prête à l'injection (cf. Encadré 1), la solution est administrée en perfusion IV pendant une durée de 60 minutes, à l'aide d'une ligne de perfusion IV contenant un filtre 0,2 ou 0,22 micron en ligne stérile à faible fixation protéinique.
IMFINZI ne doit pas être administré simultanément avec d'autres médicaments par la même ligne de perfusion.

Encadré 1 - Préparation d'IMFINZI pour l'administration
  • Garantir la traçabilité des flacons : enregistrer le nom de marque et le numéro de lot du produit administré.
  • Utiliser une technique d'asepsie pour préparer la solution.
  • Inspecter visuellement le flacon d'IMFINZI (solution claire à opalescente, incolore à jaune pâle).
  • Prélever le volume requis du(des) flacon(s) d'IMFINZI (et jeter toute solution inutilisée restant dans le flacon).
  • Transférer ce volume dans une poche intraveineuse (IV) contenant du chlorure de sodium à 9 mg/mL (NaCl 0,9 %) ou du glucose 50 mg/mL (5 %).
  • Renverser délicatement afin de mélanger la solution diluée : la concentration finale de la solution diluée doit être comprise entre 1 mg/mL et 15 mg/mL.

Gestion des effets indésirables : avant et pendant le traitement
La survenue d'effets indésirables peut conduire à suspendre ou interrompre définitivement le traitement, voire modifier la vitesse de perfusion. La décision tient compte de la sévérité et du type des effets indésirables (effets indésirables immunomédiés ou non immunomédiés, modalités de survenue et manifestation rapportée). Il n'est pas recommandé de modifier la dose (augmentation ou réduction). 

Une évaluation est nécessaire avant l'instauration du traitement pour les fonctions :
  • hépatique,
  • thyroïdienne,
  • surrénalienne,
  • rénale.

Les patients doivent faire l'objet d'une surveillance pendant le traitement des signes et symptômes cliniques :
  • de pneumopathie,
  • de colite ou de diarrhée,
  • de diabète sucré de type 1,
  • d'hypophysite ou d'hypopituitarisme,
  • d'éruption cutanée ou de dermatite,
  • de myocardite, myosite ou polymyosite.

Identité administrative
  • Liste I
  • Réservé à l'usage hospitalier
  • Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie
  • Surveillance particulière pendant le traitement
  • Flacon de 2,4 mL (120 mg), CIP 3400955058151, UCD 3400894405511
  • Flacon de 10 mL (500 mg), CIP 3400955058144, UCD 3400894405450
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 23 avril 2020, texte 7)
  • Inscription sur la liste des spécialités prises en charge en sus des GHS (Journal officiel du 23 avril 2020, texte 10)
  • Laboratoire AstraZeneca

Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la Transparence - IMFINZI (HAS, 6 février 2019)

 

Sources : J.O. (Journal Officiel) , EMA (European Medicines Agency) , HAS (Haute Autorité de Santé)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster