Les chiffres de Santé publique France : diminution très importante des consultations pour suspicion de COVID-19

Par Francois TREMOLIERES -
1
2
3
4
5
5.0
(2 notes)
vu par 9272 lecteurs


Comme chaque semaine depuis la mise en place récente d'un Point épidémiologique hebdomadaire publié par Santé publique France, voici une synthèse des chiffres figurant dans la quatrième mise au point de la semaine 16, soit du 13 au 21 avril 2020. La diminution du nombre de consultation pour suspicion d'infections respiratoires COVID-19 s'amplifie. Le nombre de patients atteints de COVID-19 a diminué de près de 2 000, et plus de 1 500 lits de réanimation ont été libérés. La mortalité continue à croître de 50 décès par jour environ.


Le dernier Point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, en date du 13 avril 2020, résume les informations recueillies en semaine 16, soit du 13 au 21 avril 2020, à partir de la collecte de nombreuses données provenant de bases différentes.
 
Le nombre de consultations pour suspicion de COVID-19 en baisse de 40 %
Les données de Santé publique France proviennent de trois sources différentes :
  • Le réseau Sentinelles
Le taux de consultations (téléconsultations comprises) pour COVID-19 est estimé à 100/100 000 habitants en France métropolitaine, soit un chiffre d'environ 65 000 dont 6 541 consultations chez un médecin généraliste. Les téléconsultations représenteraient 90 % de l'ensemble des consultations.
Le nombre de consultations serait ainsi inférieur de 40 % par rapport à la semaine 15 (du 6 au 12 avril) et de 70 % par rapport à la semaine 14 (du 30 mars au 5 avril).
À l'échelon régional, les taux d'incidence les plus élevés en semaine 16 ont été observés dans les régions Île-de-France (187), Occitanie (123) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (118).
 
  • L'Association SOS Médecins
3 699 consultations ont été comptabilisées en semaine 16, en baisse de 30 % par rapport à la semaine 15 (5 256). Pour rappel, ces chiffres étaient de 8 790 en semaine 14, et de 12 167 en semaine 13. Il y a eu 41 587 actes médicaux pour suspicion de COVID-19 depuis le 3 mars 2020.
 
  • Le réseau Oscour®
Le nombre de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 en semaine 16 a été de 13 594, ce qui représente 8 % de l'activité des urgences. Ce chiffre conforte la diminution régulière constatée depuis la semaine 13 : 19 037 en semaine 15, 27 066 en semaine 14 et 31 615 en semaine 13.
La proportion d'hospitalisations après passage pour suspicion de COVID-19, indicateur de gravité à l'arrivée aux urgences, est restée stable à 41 % en semaine 16 par rapport à la semaine 15 (6 au 12 avril). Mais la proportion était de 64 % chez les 65-74 ans, et de 80 % chez les 75 ans ou plus.
Au total, 116 739 passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés depuis le 24 février 2020.
 
En résumé, environ 75 000 patients ont été vus durant la semaine 16 dans une structure de consultation, y compris par téléconsultation, pour une suspicion de COVID-19. Ce chiffre est en diminution d'environ 50 % par rapport à la semaine 15, et a été divisé par trois en 3 semaines.

Surveillance virologique : un taux de positivité de 22 %
Les résultats virologiques ont été collectés via le réseau 3 labo (Cerba, Eurofins, Biomnis). Les prélèvements provenaient de 1 664 laboratoires de ville et de 157 établissements de santé.
Le taux de positivité des tests réalisés en semaine 16 était de 12 % en moyenne (22 % pour les prélèvements hospitaliers et 11 % pour les prélèvements de ville).
Les premiers tests de diagnostic SARS-CoV-2 datent du 9 mars 2020 et, au 21 avril, 137 867 tests ont été réalisés, parmi lesquels 29 763 étaient positifs, soit un taux de positivité de 22 %. La moyenne d'âge des patients testés positifs était de 67 ans.
Les laboratoires hospitaliers ont effectué, du 24 février au 19 avril, 457 287 tests dont 102 358 positifs pour le SARS-CoV-2. Le taux de positivité des tests était de 22 %. Mais on relève une diminution du nombre de tests positifs et du taux de positivité des tests depuis 3 semaines : 14 % en semaine 16 versus 21 % en semaine 15 et 27 % en semaine 14.
 
Nombre de cas confirmés de COVID-19 depuis janvier 2020
Entre le 21 janvier et le 21 avril 2020, 117 324 cas de COVID-19 ont été confirmés en France.
Cependant, les patients ayant des signes évocateurs de COVID-19 ne sont dorénavant plus systématiquement classés et confirmés par test biologique. Le nombre réel de cas de COVID-19 en France est donc supérieur au nombre de cas confirmés. Selon l'évaluation effectuée par l'outil gisanddata (Johns Hopkins Center), le nombre de cas était de 156 300 au 21 avril 2020.
 
Près de 32 000 cas de COVID-19 parmi le personnel des établissements sociaux médico-sociaux depuis fin mars
Entre le 1er mars 2020 et le 21 avril, il y a eu 6 339 signalements d'un épisode concernant un ou plusieurs cas liés à la COVID-19. Il s'agissait de 4 206 (66 %) signalements d'établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPAD, EHPA et autres établissements) et 2 133 (34 %) d'autres établissements médico-sociaux (EMS).
Les 6 339 signalements correspondaient à un total de 60 848 cas de COVID-19 (24 393 cas confirmés et 36 455 cas possibles), parmi lesquels 7 896 sont décédés dans ces établissements (mais 2 508 sont décédés après un transfert dans un hôpital, et ont été comptés dans les statistiques des hôpitaux).
En plus de ces chiffres, 31 907 cas de COVID-19 ont été rapportés parmi le personnel des établissements sociaux et médico-sociaux : 13 645 cas confirmés et 18 262 cas possibles
 
Hospitalisations et admissions en réanimation en baisse et retours à domicile en augmentation
Le 21 avril 2020, 30 106 cas de COVID-19 étaient hospitalisés en France, dont 5 433 dans un service de réanimation (Figure 1).

Figure 1 - Nombre journalier de nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19 et nombre de nouveaux décès survenus au cours de l'hospitalisation en France, données au 21 avril 2020 (source : SI-VIC)


Du 1er mars au 21 avril, 82 916 patients ont été hospitalisés (âge médian de 71 ans) et 10 900 sont décédés dans les hôpitaux (71 % étaient âgés de 75 ans et plus).
Les régions Grand Est, Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France sont celles ayant rapporté les plus forts taux d'hospitalisation de patients COVID-19.
L'évolution des nouvelles hospitalisations pour COVID-19 a montré une forte diminution au cours de la semaine 16 : 12 344 cas versus 19 056 en semaine 15, et 23 768 en semaine 14.
Le nombre de cas hospitalisés en réanimation s'est stabilisé à un niveau élevé à compter du 8 avril et a amorcé, depuis, une diminution. Au 21 avril, le nombre de lits occupés en réanimation est passé de 7148 à 5 433 (soit une baisse de 1 700).
De plus, au 21 avril, 39 181 patients étaient retournés chez eux. Cette augmentation des retours à domicile se poursuit en début de semaine 17.

Le nombre de décès continue à augmenter de quelque 500 patients chaque jour. Une décrue est prévisible vers la semaine 18 (à partir du 27-28 avril). 
       
 Synthèse des données recueillies
 Au cours de la semaine 16 (du 13 au 21 avril 2020) :
 
• La diminution des consultations et des visites pour COVID-19 (données issues du réseau sentinelle, de SOS Médecins et des urgences hospitalières) s'est confirmé : leur nombre a été divisée par trois depuis le début du mois d'avril et témoigne d'une baisse des nouvelles contaminations. Ce que confirment les données épidémiologiques d'un R0 qui serait passé en dessous de 1.
 
• Il est également observé une diminution des taux de positivité des prélèvements effectués dans les laboratoires de ville.
 
• On constate une diminution des nouvelles hospitalisations et des nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19.
 
• Après une stabilisation, à un niveau élevé, du nombre de patients hospitalisés en réanimation, la baisse se poursuit. Du 8 au 23 avril, le nombre de lits de réanimation occupés par des patients atteints de COVID-19 a diminué de plus de 2 000.
 
• Un excès de la mortalité toutes causes est observé au niveau national et est particulièrement marqué depuis la semaine 13 dans les régions Grand Est et Île-de-France. La part de la mortalité attribuable à l'épidémie de COVID-19 reste cependant à déterminer.
 
Les enfants sont peu concernés par cette épidémie et représentent moins de 1 % des patients hospitalisés et des décès.
 
Les personnes âgées de 65 ans et plus sont, en revanche, fortement touchées par cette épidémie : elles représentent 72 % des patients hospitalisés et plus de 93 % des décès.
 
Les patients présentant des comorbidités sont également fortement concernés et représentent 79 % des patients hospitalisés en réanimation et au moins 81% des décès.
 
En conclusion, cinq semaines après le début du confinement, les résultats reflètent l'impact positif des mesures de contrôle de l'épidémie. Ils confirment la diminution des nouvelles contaminations en France et mettent en évidence la baisse des nouvelles hospitalisations et des nouvelles admissions en réanimation pour COVID-19.
La note finale est encore plus optimiste : l'évolution a été favorable pour la majorité des patients et, au 23 avril, plus de 42 000 personnes étaient retournées à leur domicile à la sortie de l'hôpital.

©vidal.fr

Source 
Santé publique France. Point épidémiologique hebdomadaire

 

Sources : Santé Publique France

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News