COVID-19 : y a-t-il des complications oculaires ?

Par Isabelle HOPPENOT -
1
2
3
4
5
3.1
(7 notes)
vu par 29118 lecteurs


Des conjonctivites et d’autres atteintes ophtalmologiques ont été décrites au cours de l’infection COVID-19, mais la présence oculaire de SARS-CoV-2 semble rare. Les yeux restent toutefois une possible voie d’entrée du virus, ce qui implique le respect des règles d’hygiène, en particulier chez les porteurs de lentilles de contact. Une conjonctivite pourrait également représenter un signe d’alerte de COVID-19, d’où la nécessité pour les ophtalmologistes de prendre des mesures de protection adaptées lors de l’examen des patients.   
Peu de manifestations oculaires, mais une transmission possible (illustration).

Peu de manifestations oculaires, mais une transmission possible (illustration).

 
Selon l'Académie américaine d'ophtalmologie, les conjonctives et les larmes pourraient être une voie de transmission du SARS-CoV-2. Cependant, cette possibilité apparaît rare. Quant à aux signes ophtalmologiques pouvant être attribués à la COVID-19, ils sont, d'une façon générale, peu fréquents.    

Encore très peu de données
Dans une première étude, qui a inclus de façon prospective 30 patients hospitalisés pour infection COVID-19 confirmée, les auteurs ont mis en évidence le virus dans les larmes et les sécrétions conjonctivales chez le seul des 30 patients qui présentait une conjonctivite, mais pas chez ceux indemnes de cette atteinte.
Dans une seconde étude menée en Chine, qui n'était pas spécifiquement dédiée aux atteintes oculaires, mais plus globalement aux caractéristiques cliniques de 1 099 patients ayant une infection COVID-19 confirmée, la prévalence d'une inflammation conjonctivale était de 0,9 % (9 patients).
Plus récemment, une autre analyse réalisée à Singapour sur 64 échantillons de larmes prélevées chez 17 patients COVID-19 positifs, mais indemnes de symptômes oculaires, n'a pas mis en évidence de SARS-CoV-2, que ce soit par PCR ou après mise en culture, suggérant un faible risque de transmission. 

Pour les lentilles de contact, hygiène avant tout
L'Académie américaine d'ophtalmologie conseille néanmoins aux porteurs de lentilles de contact de se tourner momentanément vers le port de lunettes, car ils toucheraient leur visage plus souvent que la moyenne de la population, augmentant ainsi le risque de transmission virale. Elle précise parallèlement les règles d'hygiène à suivre en cas de port de lentilles.
En France, la Société française des ophtalmologistes adaptateurs de lentilles de contact estime, comme de nombreux experts à travers le monde, que le port de lentilles de contact est sans danger et rappelle les règles de bonne utilisation.
Le lavage des mains est essentiel, quel que soit le type de renouvellement des lentilles de contact (journalier, bimensuel, mensuel). Les lentilles de port journalier doivent bien sûr être jetées après utilisation et les autres entretenues quotidiennement selon les instructions des fabricants.
Pour les porteurs de lunettes, les mesures d'hygiène sont également importantes à respecter car les lunettes sont très fréquemment en contact avec les mains au cours de la journée. Il est donc recommandé de les laver très régulièrement.

Les ophtalmologistes doivent se protéger de façon adéquate
Le 15 mars dernier, le Conseil national professionnel d'ophtalmologie a édicté des recommandations à destination des ophtalmologistes, qui soulignent la rareté des conjonctivites en cas d'infection COVID-19 (1 % environ), mais rappellent la nécessaire prudence et les mesures de précaution à adopter lors de l'examen d'un patient ayant une conjonctivite.  

Une permanence des opticiens pour les cas urgents et les soignants
Que faire si on casse ses lunettes ? Les opticiens se sont mobilisés pour assurer la continuité des soins en santé visuelle. En lien avec le ministère des Solidarités et de la Santé, trois syndicats (ROF, Synom et FNOF) ont mis en place un dispositif de service minimum.
Un site internet spécialement créé à cet effet, urgenceopticien.fr, recense, par département, les magasins assurant une permanence, sur rendez-vous, pour permettre de renouveler des équipements cassés ou perdus, ainsi que des équipements inadaptés - alors uniquement sur ordonnance spécifiant le caractère urgent - et pour la délivrance d'un équipement optique pour tout personnel soignant dans le cadre du plan COVID 19. 

©vidal.fr

Pour en savoir plus

Sources : VIDAL

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News