Vaccination antipneumococcique : différer les rattrapages durant la période d'épidémie COVID-19

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
3.0
(2 notes)
vu par 8903 lecteurs


Interrogée sur l'intérêt d'une vaccination antipneumococcique pour protéger contre le risque de pneumonies causées par le SARS-CoV-2, la HAS (Haute Autorité de Santé) ne recommande pas de réaliser cette vaccination en urgence chez les sujets à risque. 

En effet, aucune donnée n'est disponible à ce jour pour démontrer que ce vaccin protège contre les pneumonies causées par le SARS-CoV-2. Il est donc préférable de reporter les rattrapages chez les personnes de plus de 2 ans et à risque d'infections à pneumocoques.

En revanche, cette vaccination antipneumococcique, comme l'ensemble des vaccinations obligatoires, doit être maintenue chez l'enfant de moins de 2 ans.
Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).

Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).


Le 8 avril 2020, la HAS a émis un avis relatif à la vaccination contre le pneumocoque en période d'épidémie de COVID-19 en France. 
Outre ce contexte épidémique, cet avis tient compte des tensions persistantes d'approvisionnement en vaccin PNEUMOVAX (vaccin pneumococcique polyosidique non conjugué 23-valent) [notre article du 19 mars 2020].

Vaccin antipneumococcique : pas d'argument en faveur d'une protection contre les pneumonies causées par le SARS-CoV-2
Selon les conclusions de cet avis, la HAS n'a pas identifié d'argument permettant de recommander tout particulièrement la vaccination contre le pneumocoque, en vue d'une protection contre les pneumonies causées par le SARS-CoV-2.

L'hypothèse d'une telle protection a été émise 
par similitude avec l'infection grippale, pour laquelle un lien entre les virus grippaux et les infections à pneumocoques est clairement établi.

En revanche, pour la COVID-19, les données disponibles :
  • ne mettent pas en évidence un risque de surinfection ou de co-infection bactérienne à pneumocoques chez les patients infectés par le SARS-CoV-2 ;
  • ne montrent pas d'effet protecteur des vaccins antipneumococciques contre les pneumonies causées par le SARS-CoV-2.

Pas de rattrapage en urgence de la vaccination contre le pneumocoque
Suite à ces conclusions et tenant compte de l'approvisionnement tendu de PNEUMOVAX, la HAS recommande : 
  • de différer le rattrapage vaccinal pneumococcique des personnes à risque d'infections à pneumocoque âgées de plus de 2 ans (cf. Encadrés 1 et 2) jusqu'à la levée des mesures de confinement. Il n'y a pas lieu de consulter ou téléconsulter spécifiquement pour entreprendre le rattrapage vaccinal pneumococcique en cette période pour ces populations ;
  • de maintenir la vaccination des nourrissons de moins de 2 ans réalisée avec le vaccin conjugué 13-valent (VPC 13, PREVENAR 13) en période de confinement.
 
Encadré 1 - Vaccination contre le pneumocoque chez l'enfant de plus de 2 ans et l'adulte : liste des sujets considérés à risque
a) Patients immunodéprimés :
  • aspléniques ou hypospléniques (incluant les syndromes drépanocytaires majeurs) ;
  • atteints de déficits immunitaires héréditaires ;
  • infectés par le VIH ;
  • présentant une tumeur solide ou une hémopathie maligne ;
  • transplantés ou en attente de transplantation d'organe solide ;
  • greffés de cellules souches hématopoïétiques ;
  • traités par immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique ;
  • atteints de syndrome néphrotique.

b) Patients non immunodéprimés porteurs d'une maladie sous-jacente prédisposant à la survenue d'IP :
  • cardiopathie congénitale cyanogène, insuffisance cardiaque ;
  • insuffisance respiratoire chronique, bronchopneumopathie obstructive, emphysème ;
  • asthme sévère sous traitement continu ;
  • insuffisance rénale ;
  • hépatopathie chronique d'origine alcoolique ou non ;
  • diabète non équilibré par le simple régime ;
  • patients présentant une brèche ostéoméningée, un implant cochléaire ou candidats à une implantation cochléaire.
 
Encadré 2 -Vaccination contre le pneumocoque chez l'enfant de plus de 2 ans et l'adulte : les schémas vaccinaux (selon le calendrier vaccinal 2020
Les vaccins utilisés sont le vaccin pneumococcique conjugué 13-valent (PREVENAR 13) et le vaccin pneumococcique non conjugué 23-valent (PNEUMOVAX) :  
  • personnes déjà vaccinées suivant la séquence VPC13 - VPP23 : nouvelle injection du VPP23 en respectant un délai minimal de 5 ans après la précédente injection de ce même vaccin ;
  • enfants à risque élevé d'IP (infection pneumococcique) âgés de 2 ans à moins de 5 ans (soit 59 mois au plus) :
    • non vaccinés antérieurement avec le vaccin conjugué 13-valent : 2 doses de VPC 13 à 2 mois d'intervalle, suivies de 1 dose de vaccin non conjugué 23-valent au moins 2 mois après la deuxième dose de vaccin 13-valent ;
    • vaccinés avant l'âge de 24 mois avec le vaccin conjugué 13-valent : 1 dose de VPP 23 ;
  • pour les personnes (adultes et enfants) âgées de 5 ans et plus, à risque élevé d'une IP, quel que soit le risque :
    • les personnes non antérieurement vaccinées reçoivent la primo-vaccination pneumococcique par une dose de VPC13 suivie au moins 8 semaines plus tard d'une dose de VPP23 ;
    • les personnes qui n'ont reçu antérieurement que le vaccin VPP23 pourront recevoir une injection du VPC13 si la vaccination antérieure remonte à plus de 1 an ; l'injection ultérieure du VPP23 sera pratiquée avec un délai minimal de 5 ans par rapport à la date de l'injection du VPP23 ;
    • les personnes déjà vaccinées suivant la séquence VPC13 - VPP23 pourront recevoir une nouvelle injection du VPP23 en respectant un délai de 5 ans après la précédente injection de ce même vaccin.

Maintien des vaccinations chez le nourrisson : des bénéfices supérieurs aux risques
En revanche, la HAS recommande de maintenir les vaccinations obligatoires dans la population des nourrissons, et ceci malgré les mesures de confinement instaurées.

Ces vaccinations doivent être réalisées à 2, 4, 5, 11, 12 et 16 à 18 mois (cf. calendrier des vaccinations 2020). 
 
Dans cette population particulièrement vulnérable, un report de la stratégie vaccinale expose à des conséquences sanitaires graves. Cette position est partagée par l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) et par
une majorité de sociétés savantes et d'organisations professionnelles représentatives de la pédiatrie.

Organisation des consultations de vaccination en période d'épidémie COVID-19
Le maintien de la vaccination impose aux parents de se rendre en cabinet médical.
Afin de protéger les professionnels, les nourrissons et leur famille et d'éviter la transmission de virus sur les lieux de soins, la HAS demande d'organiser cette consultation de vaccination :
  • pour les médecins :
    • organiser ces consultations sur rendez-vous, en prévoyant un délai suffisant entre les consultations pour éviter aux patients de se croiser ;
    • aération des locaux ;
  • pour les parents :
    • un seul parent accompagne l'enfant à la consultation ;
    • respect des mesures barrières. 

Exception en cas de maladies contagieuses
Enfin, la HAS s'est également positionnée en faveur du maintien des mesures vaccinales en population générale au-delà de l'âge de 2 ans en cas
de maladies contagieuses pour lesquelles une prévention par la vaccination autour des cas ou en post-exposition est indiquée (rougeole, méningite, coqueluche, varicelle, etc.). 

Pour aller plus loin
Avis n° 2020.0027/AC/SEESP du 8 avril 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif à la vaccination contre le pneumocoque dans le contexte de tensions d'approvisionnement en vaccin PNEUMOVAX et de l'épidémie de COVID-19 en France (HAS, mise en ligne 10 avril 2020)

Avis n° 2020.0025/AC/SEESP du 1er avril 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif au maintien de la vaccination des nourrissons dans le contexte de l'épidémie de COVID-19 (HAS, mise en ligne 10 avril 2020)

Recommandations vaccinales et calendrier des vaccinations 2020 (Ministère des Solidarités et de la Santé)

Sources : HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News