Cancer bronchique non à petites cellules : ALUNBRIG désormais disponible en ville

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1265 lecteurs


Un an après sa commercialisation à l'hôpital, le médicament anticancéreux ALUNBRIG comprimé pelliculé est mis à disposition dans les pharmacies de ville. 

ALUNBRIG est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules avancé ALK positif, chez des patients
 prétraités par crizotinib
Son principe actif, le brigatinib, est un inhibiteur des tyrosine kinases ciblant la mutation ALK+.

Quatre présentations d'ALUNBRIG sont proposées : 
  • un kit d'initiation de traitement, contenant 7 comprimés à 90 mg et 21 comprimés à 180 mg,
  • un dosage à 30 mg, 
  • un dosage à 90 mg 
  • un dosage à 180 mg.  

ALUNBRIG est remboursable à 100 % et agréé aux collectivités. 
La délivrance est soumise à une prescription hospitalière réservée aux oncologues et cancérologues.
Le cancer bronchique non à petites cellules représente près de 85% de l’ensemble des cancers du poumon (illustration).

Le cancer bronchique non à petites cellules représente près de 85% de l’ensemble des cancers du poumon (illustration).


L'inhibiteur de tyrosine kinases ALUNBRIG comprimé pelliculé peut désormais être délivré en pharmacie de ville.

Cet antinéoplasique est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avancé, présentant un réarrangement du gène ALK (ALK positif) et prétraités par crizotinib (cf. VIDAL Reco "Cancer du poumon").

Le principe actif d'ALUNBRIG, le brigatinib, est un inhibiteur des tyrosine kinases ciblant la mutation ALK positive.

ALUNBRIG fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté.

ALUNBRIG en France
ALUNBRIG a bénéficié d'une mise à disposition sous ATU de cohorte entre le 23 mai 2018 et le 21 janvier 2019. 
En janvier 2019, le laboratoire a déclaré la commercialisation des dosages à 30 mg, 90 mg et 180 mg à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). La distribution était réservée à l'hôpital. 
La Commission de la Transparence a étudié la demande de remboursement et d'agrément aux collectivités d'ALUNBRIG fin 2019 (avis du 23 octobre 2019). 
Les différentes présentations d'ALUNBRIG ont été inscrites sur la liste des spécialités remboursables et agréées aux collectivités par arrêtés du 3 mars 2020, publié au Journal officiel du 12 mars 2020.

Une option thérapeutique éventuelle en 2e ligne de traitement, selon la HAS
Dans son avis du 23 octobre 2020, la Commission de la Transparence (CT) a attribué un SMR (service médical rendu) faible à ALUNBRIG, sur la base des résultats de l'étude de phase II ALTA (Kim DW and coll. J Clin Oncol. Août 2017).
Cette étude a évalué l'efficacité et la tolérance d'ALUNBRIG utilisé selon deux schémas posologiques : 90 mg/jour en continu ou bien 90 mg/jour pendant 7 jours, puis 180 mg par jour.
Le critère de jugement principal était le taux de réponse objective confirmée.
Chez les 110 patients traités à la posologie progressive (90 mg puis 180 mg/jour) et après un suivi médian de 10,96 mois, le taux de réponse objective confirmée a été de 54,5 % (IC 95 % : [43,5 ; 65,3]). 
La médiane de survie sans progression a été de 15,6 mois et celle de la survie globale estimée à 34,1 mois.

Dans la stratégie thérapeutique, la CT propose d'utiliser ALUNBRIG comme option éventuelle en cas de résistance liée à une mutation ALK-dépendante, après traitement par ITK (inhibiteur de tyrosine kinases) de première ligne (préférentiellement alectinib).
Cependant, compte-tenu de l'évolution de la stratégie thérapeutique avec l'intégration des anti-ALK de 2e génération (alectinib, céritinib) en première ligne et en l'absence de données spécifiques chez les patients en échec à une première ligne par ces anti-ALK, la place d'ALUNBRIG reste à préciser dans cette situation.

ALUNBRIG en pratique : posologie d'initiation progressive
La dose initiale recommandée d'ALUNBRIG est de :
  • 90 mg 1 fois par jour pendant les 7 premiers jours,
  • puis de 180 mg 1 fois par jour.
Le comprimé peut être administré pendant ou en dehors des repas.
En cas d'interruption de traitement de 14 jours ou plus, ce protocole d'initiation doit être reproduit.

Une adaptation de la dose ou une interruption du traitement sont envisagées en fonction de la tolérance individuelle des patients. 
L'adaptation de la dose (réduction) peut être réalisée avec le dosage à 30 mg.

Surveillance du patient
La surveillance du patient traité par ALUNBRIG porte sur les éléments suivants :
  • effets indésirables pulmonaires (dyspnée, toux, etc.) : principalement au cours des 7 premiers jours ;
  • hypertension et bradycardie : mesure régulière de la pression artérielle et surveillance de la fréquence cardiaque ;
  • anomalies biologiques : mesure régulière des taux de créatine phosphokinase (CPK), lipase et amylase, enzymes hépatiques (ASAT/ALAT) et de la glycémie ;
  • effets indésirables ophtalmologiques (troubles visuels). 

Conseils et informations aux patients
La prescription d'ALUNBRIG s'accompagne d'une carte patient précisant notamment les signes et symptômes évoquant un effet indésirable. 

Le pamplemousse ou le jus de pamplemousse peuvent augmenter les concentrations plasmatiques du brigatinib. Leur consommation doit être évitée. 

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une méthode efficace de contraception non hormonale pendant toute la durée du traitement par ALUNBRIG et pendant au moins 4 mois après l'arrêt du traitement. 
Les hommes dont les partenaires féminines sont en âge de procréer doivent utiliser une méthode efficace de contraception pendant toute la durée du traitement et pendant au moins 3 mois après l'arrêt du traitement

Identité administrative
  • Liste I
  • Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie
  • Surveillance particulière pendant le traitement
  • Remboursable à 100 % (Journal officiel du 12 mars 2020 - texte 16)
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 12 mars 2020 - texte 17)
    • ALUNBRIG 30 mg, boîte de 28, CIP 3400930171936, prix public TTC = 1 027,47 euros
    • ALUNBRIG 90 mg, boîte de 28, CIP 3400930162712, prix public TTC = 2 974,97 euros
    • ALUNBRIG 180 mg, boîte de 28, CIP 3400930162736, prix public TTC = 3 923,16 euros
    • ALUNBRIG 90 mg + 180 mg, kit d'initiation contenant 7 comprimés de 90 mg + 21 comprimés de 180 mg, CIP 3400930171950, prix public TTC = 3 923,16 euros
  • Laboratoire Takeda

Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la Transparence - ALUNBRIG (HAS, 23 octobre 2019)


L'étude pivotKim DW and coll. Brigatinib in Patients With Crizotinib-Refractory Anaplastic Lymphoma Kinase-Positive Non-Small-Cell Lung Cancer: A Randomized, Multicenter Phase II Trial. J ClinOncol. Août 2017

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News