Cancer bronchique non à petites cellules : TAGRISSO (osimertinib) désormais disponible en ville

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1728 lecteurs


L'antinéoplasique TAGRISSO 40 mg et 80 mg comprimé pelliculé (osimertinib) est désormais disponible en pharmacie de ville.
Ce médicament de la classe des inhibiteurs de tyrosine-kinase (ITK) est indiqué en monothérapie dans la prise en charge de cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) localement avancés ou métastatiques, avec mutations activatrices (EGFRm) ou mutation de résistance aux ITK T790M.

Le statut mutationnel EGFR doit être déterminé par une méthode d'analyse validée avant d'envisager un traitement par TAGRISSO.

La posologie recommandée est de 80 mg 1 fois par jour. Le dosage à 40 mg est utilisé lorsqu'une dose plus faible est nécessaire, en cas d'effets indésirables.

La prescription de TAGRISSO est hospitalière et réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.
TAGRISSO est remboursable à 100 %, au prix unique de 6 015,13 euros la boîte de 30 comprimés (pour les 2 dosages). 
Le cancer bronchique non à petites cellules représente le type de cancer du poumon le plus fréquent, de l'ordre de 85 à 90 % de l'ensemble des cancers du poumon (illustration).

Le cancer bronchique non à petites cellules représente le type de cancer du poumon le plus fréquent, de l'ordre de 85 à 90 % de l'ensemble des cancers du poumon (illustration).

 
Commercialisé en France à l'hôpital depuis 2016 (notre article du 28 avril 2016), l'antinéoplasique TAGRISSO comprimé pelliculé (osimertinib) peut désormais être délivré en pharmacie de ville.

TAGRISSO est un représentant de la classe des inhibiteurs de tyrosine-kinase (ITK) indiqué en monothérapie :
  • dans le traitement de première ligne des patients adultes atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique avec mutations activatrices du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) [indication non remboursable : demande à l'étude] ;
  • dans le traitement des patients adultes atteints d'un CBNPC localement avancé ou métastatique, avec mutation EGFR T790M (CfVIDAL Reco "Cancer du poumon") [indication remboursable].

TAGRISSO en pratique
Le traitement par TAGRISSO doit être initié par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

Avant d'instaurer le traitement par TAGRISSO, le statut mutationnel EGFR doit être déterminé par une méthode d'analyse validée en utilisant soit l'ADN tumoral provenant d'un échantillon de tissu, soit l'ADN tumoral circulant (ADNtc) obtenu à partir d'un échantillon de plasma.
 
  • Schéma posologique recommandé
La dose recommandée d'osimertinib est de 80 mg 1 fois par jour.
Le comprimé doit être pris chaque jour à la même heure, avec ou sans nourriture. Le comprimé doit être avalé entier avec de l'eau et ne doit être ni écrasé, ni divisé, ni mâché.
Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou survenue d'une toxicité inacceptable.
 
  • Adaptation posologique avec le dosage à 40 mg
Un arrêt du traitement ou une réduction de la dose d'osimertinib à 40 mg 1 fois par jour après une interruption transitoire doivent être envisagés en fonction du type et la sévérité des effets indésirables, en particulier en cas de toxicité pulmonaire (pneumopathie) ou cardiaque (allongement du QTc) (Cf. Monographie Tableau - Adaptation de posologie recommandées pour TAGRISSO).
 
  • Deux cas d'administration particulière
Si le patient est incapable d'avaler le comprimé, celui-ci peut dans un premier temps être dispersé dans 50 mL d'eau non gazeuse : 
- le comprimé doit être mis, sans être écrasé, dans l'eau, remué jusqu'à dispersion et la dispersion ainsi obtenue immédiatement bue ;
- un demi-verre d'eau additionnel doit être ajouté afin de s'assurer qu'aucun résidu ne reste et être ensuite immédiatement bu ; 
- aucun autre liquide ne doit être ajouté.

Si une administration par sonde nasogastrique est nécessaire, le même processus que décrit précédemment doit être suivi, mais en utilisant des volumes de 15 mL pour la dispersion initiale et de 15 mL pour le rinçage des résidus. Les 30 ml de liquide obtenus doivent être administrés conformément aux instructions du fabricant de la sonde nasogastrique avec des rinçages appropriés à l'eau. La dispersion et les résidus doivent être administrés au plus tard 30 minutes après avoir mis le comprimé dans l'eau.

En cas d'oubli d'une dose, la dose omise doit être prise immédiatement sauf s'il reste moins de 12 heures avant la prochaine administration prévue.

Conseils aux patients
Les médicaments ou les compléments alimentaires contenant du millepertuis ne doivent pas être utilisés avec l'osimertinib (contre-indication). Le millepertuis diminue l'exposition à l'osimertinib.

Les patients en âge de procréer traités par osimertinib doivent utiliser une méthode efficace de contraception :
  • pendant toute la durée du traitement, 
  • pendant au moins 2 mois après l'arrêt du traitement pour les femmes et 4 mois après l'arrêt du traitement pour les hommes.

Identité administrative 
  • Liste I
  • Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie
  • Surveillance particulière pendant le traitement
  • TAGRISSO 40 mg, boîte de 30, CIP 3400930047644
  • TAGRISSO 80 mg, boîte de 30, CIP 3400930047651
  • Remboursable à 100 % (Journal officiel du 26 juillet 2019 - texte 31)
  • Prix public TTC = 6 015,13 euros (les 2 dosages)
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 26 juillet 2019 - texte 32)
  • Laboratoire AstraZeneca
Périmètre de remboursement - TAGRISSO
Traitement des patients adultes atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique, avec mutation EGFR T790M.

Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la Transparence - TAGRISSO (HAS, 13 septembre 2017)

Sur VIDAL.fr
Osimertinib (TAGRISSO) : nouveau principe actif dans la prise en charge du cancer bronchique non à petites cellules (28 avril 2016)

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News