Dépression ou idées suicidaires chez les hommes traités par finastéride : arrêter le traitement

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 4502 lecteurs


Des cas de dépression ou plus rarement des idées suicidaires ont été rapportés chez des hommes traités par finastéride 1 mg (PROPECIA et génériques) pour la chute de cheveux (alopécie androgénétique). 

Le risque de dépression était déjà identifié et mentionné dans les documents d'information (résumé des caractéristiques du produit et notice) du finastéride 5 mg (CHIBRO-PROSCAR et génériques), indiqué dans la prise en charge de l'
hypertrophie bénigne de la prostate

Dans ce contexte, l'Agence du médicament (ANSM) informe les professionnels de santé et les patients que toute altération de l'humeur doit conduire à l'arrêt du traitement par finastéride et à l'instauration d'une surveillance spécifique.

Les documents d'information de PROPECIA (et génériques) et de CHIBRO-PROSCA (et génériques) ont été mis à jour afin d'avertir les professionnels de santé et les patients sur ces risques et préciser la conduite à tenir en pareilles circonstances. 
Le finastéride est utilisé dans la prise en charge de l'hypertrophie bénigne de la prostate et de la chute de cheveux chez l'homme (alopécie androgénique) [illustration].

Le finastéride est utilisé dans la prise en charge de l'hypertrophie bénigne de la prostate et de la chute de cheveux chez l'homme (alopécie androgénique) [illustration].


Des risques de dépression et d'idées suicidaires
La survenue de cas de dépression ou d'idées suicidaires chez des hommes traités pour la chute de cheveux (Cf. Encadré 1) par finastéride 1 mg (PROPECIA et génériques) conduit l'agence du médicament (ANSM) à publier un point d'information sur cet inhibiteur spécifique de la 5 alpha-réductase.

 
Encadré 1 - Les indications de PROPECIA et génériques
PROPECIA est indiqué chez les hommes âgés de 18 à 41 ans pour des stades peu évolués de l'alopécie androgénétique.
PROPECIA stabilise le processus de l'alopécie androgénétique.
L'efficacité sur le recul des golfes bitemporaux et sur un stade avancé de la chute des cheveux n'a pas été établie.

Signalés depuis la commercialisation de PROPECIA en 1999, ces effets indésirables psychiatriques suggèrent leur lien possible avec la prise de finastéride.

Le risque de dépression était par ailleurs déjà identifié avec un dosage plus élevé en finastéride, commercialisé sous le nom de CHIBRO-PROSCAR (et génériques) et indiqué dans la prise en charge de l'hypertrohie bénigne de la prostate (Cf. Encadré 2).

 
Encadré 2 - Les indications de CHIBRO-PROSCAR et génériques
Traitement des symptômes modérés à sévères de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).
Réduction du risque de rétention aiguë d'urine (RAU) et de chirurgie chez les patients ayant des symptômes modérés à sévères de l'HBP.

A noter que ces médicaments sont strictement contre-indiqués chez la femme.

Interrompre le traitement devant toute altération de l'humeur
Le risque d'altération de l'humeur, d'idées suicidaires et de dépression chez les patients traités par finastéride a été confirmé dans le dernier rapport européen de sécurité concernant ces médicaments

Sur la base de ce rapport, l'Agence européenne du médicament (EMA) a actualisé les documents d'information (résumé des caractéristiques du produit, notice) afin de mentionner ces risques ainsi que la conduite à tenir :
  • si des symptômes psychiatriques apparaissent (dépression, idées suicidaires), il devra être conseillé aux patients de solliciter un médecin dès que possible pour avoir un avis médical plus approfondi ;
  • le traitement par finastéride devra être interrompu devant tout symptôme psychiatrique et une surveillance spécifique devra être instaurée.

Rappel concernant les risques de troubles sexuels et de cancer du sein chez l'homme
Ces nouvelles recommandations de bon usage complètent la mise en garde émise en 2012 sur les effets secondaires sexuels observés avec le finastéride 1 mg (notre article du 16 mars 2012).
L'ANSM rappelle en effet que le traitement par finastéride peut être associé à des troubles sexuels, tels qu'une diminution de la libido, des troubles de l'érection ou de l'éjaculation, pouvant persister après l'arrêt du traitement. 

Par ailleurs, l'Agence indique que, comme déjà mentionné dans les documents d'information, des cas de cancers du sein ont été rapportés chez des hommes traités par finastéride.
A ce titre, les patients doivent être informés de signaler immédiatement toute modification de leur tissu mammaire, telle que grosseur, douleur, gynécomastie ou écoulement du mamelon.

Pour aller plus loin 
Finastéride : surveiller le risque de dépression et d'idées suicidaires - Point d'information (ANSM, 26 octobre 2017)


Sur VIDAL.fr
Finastéride dans l'alopécie androgénétique : effets secondaires sexuels (16 mars 2012)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-11-16

Archives des Vidal News