Risque de confusion entre le médicament LYTOS et le complément alimentaire LITHOS

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 2699 lecteurs


L'ANSM met en garde les professionnels de santé et les patients sur le risque de confusion entre les 2 produits suivants lors de leur délivrance en pharmacie :
  • le médicament LYTOS 520 mg comprimé pelliculé (clodronate de sodium), un biphosphonate indiqué dans certains cas graves d'hypercalcémie et de destruction du tissu osseux ;
  • le complément alimentaire LITHOS comprimé à libération lente, composé de potassium et de magnésium, et préconisé en cas de perte hydrique importante (transpiration excessive, forte diurèse, diarrhée).

Bien que l'orthographe de ces noms commerciaux soit différente, leur écriture est proche et leur prononciation identique, pouvant conduire à des erreurs médicamenteuses.

Pour éviter la survenue de telles erreurs, l'ANSM émet des recommandations à l'attention des prescripteurs, des pharmaciens, des grossistes répartiteurs ainsi que des patients, dont l'essentiel est résumé dans l'article ci-dessous
.
Un risque de confusion entre le médicament LYTOS et le complément alimentaire LITHOS a été signalé lors de leur délivrance en pharmacie (illustration).

Un risque de confusion entre le médicament LYTOS et le complément alimentaire LITHOS a été signalé lors de leur délivrance en pharmacie (illustration).


Risque de confusion entre un médicament et un complément alimentaire de nom commercial proche
L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) met en garde les professionnels de santé et les patients contre le risque de confusion entre les deux produits suivants lors de leur délivrance en pharmacie :
  • le médicament LYTOS 520 mg comprimé pelliculé (clodronate de sodium), un biphosphonate indiqué dans le traitement des ostéolyses (destruction du tissu osseux) d'origine maligne avec ou sans hypercalcémie, et le traitement des hypercalcémies (augmentation du taux de calcium dans le sang) malignes en relais de la forme injectable (CfVIDAL Reco "Hypercalcémie") ;
  • le complément alimentaire LITHOS comprimé à libération lente, composé de potassium et de magnésium et préconisé en cas de pertes hydriques importantes d'étiologies diverses (transpiration excessive, forte diurèse, diarrhée).

Bien que d'orthographe différente, les noms commerciaux de ces produits ont une prononciation identique et une écriture proche pouvant favoriser la confusion et les erreurs médicamenteuses.

Des recommandations pour les professionnels de santé et pour les patients
Dans ce contexte, l'ANSM recommande à tous les professionnels de santé d'être vigilants, qu'il s'agisse du médecin prescripteur, du pharmacien dispensateur ou du grossiste répartiteur.

Lors de la prescription
Pour bien différencier le médicament LYTOS et le complément alimentaire LITHOS, il est recommandé aux prescripteurs :
  • lors de la prescription de LYTOS, de mentionner systématiquement sur l'ordonnance sa dénomination commune internationale, le clodronate, en plus de son nom commercial,
  • lors de la prescription du complément alimentaire LITHOS, et plus généralement pour tous les compléments alimentaires : 
    • d'ajouter le statut du produit "complément alimentaire" , 
    • de les séparer des médicaments et de mentionner "à titre de conseil".

Lors de la dispensation
En cas d'écriture peu lisible ou de doute sur le produit indiqué sur l'ordonnance, les pharmaciens doivent vérifier auprès du prescripteur qu'il s'agit de LYTOS ou de LITHOS, en se faisant préciser le statut, la substance active, et si besoin l'indication du produit prescrit.

Lors de la dispensation, plusieurs éléments permettent également de contrôler qu'il s'agit du bon produit :
  • les échanges avec le patient, en évoquant l'indication et les précautions d'emploi, 
  • les modalités de prise en charge du produit : le médicament LYTOS est remboursable à 65 % (le patient assuré ne doit pas payer, ou doit payer une partie s'il ne possède pas de complémentaire) alors que le complément alimentaire LITHOS n'est pas remboursable.

Lors de la commande 
En amont de la dispensation, le pharmacien doit également être particulièrement attentif lors de la commande du produit auprès du grossiste, en particulier s'il s'agit d'une commande orale. Une vérification complémentaire s'impose lors de la réception de la commande ainsi que lors de la délivrance aux patients, notamment en contrôlant la substance active du produit prescrit.

De son côté, le grossiste répartiteur est invité à vérifier, lors des commandes passées oralement ou par écrit par les officines, qu'il s'agit du médicament ou du complément alimentaire, notamment à l'aide de la substance active ou en vérifiant l'écriture du produit.

Vigilance pour les patients également
Ultime niveau dans le circuit du médicament, le patient doit également vérifier que le produit qui lui a été délivré correspond bien à celui prescrit.
En cas de doute, il doit interroger son pharmacien ou son médecin.

A ce jour, l'ANSM n'évoque pas de décision en faveur du changement de nom de l'un ou l'autre de ces produits.


Pour aller plus loin
Attention aux confusions entre le médicament Lytos (clodronate de sodium tétrahydraté) et le complément alimentaire Lithos (citrate de potassium et de magnésium) - Point d'Information (ANSM, 25 juillet 2017)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News