HYDROCORTANCYL (prednisolone) : modification des conditions d'utilisation en injection épidurale

Par David PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3921 lecteurs


Suite à l'arrêt de production d'ALTIM (cortivazol), les professionnels de santé doivent avoir recours aux alternatives thérapeutiques disponibles.

Dans les infiltrations épidurales, seule la spécialité HYDROCORTANCYL 2,5 % suspension injectable (acétate de prednisolone) dispose d'une indication et peut être utilisée en remplacement d'ALTIM.

Cependant, en raison d'un risque rare mais grave de complications neurologiques dans l'indication épidurale, les conditions d'utilisation d'HYDROCORTANCYL ont été modifiées : certaines voies d'injection notamment ne doivent pas être pratiquées
.
Dans les injections péridurales, HYDROCORTANCYL est la seule alternative d\'ALTIM (illustration).

Dans les injections péridurales, HYDROCORTANCYL est la seule alternative d\'ALTIM (illustration).


Une seule alternative à ALTIM en injection épidurale
L'indisponibilité d'ALTIM 3,75 mg/1,5 mL suspension injectable en seringue préremplie (cortivazol) impose le recours aux alternatives thérapeutiques (notre article du 16 février 2017). 

Pour remplacer ALTIM dans l'indication épidurale (radiculalgies), la seule spécialité approuvée est HYDROCORTANCYL 2,5 % suspension injectable (acétate de prednisolone). 

Des effets indésirables neurologiques analysés par un comité d'experts
Des experts des sociétés savantes de rhumatologie ont analysé les données de pharmacovigilance et de la littérature relatives aux complications neurologiques d'HYDROCORTANCYL dans son indication épidurale. Des cas rares mais graves ont en effet été rapportés. 

Selon leurs conclusions, l'indication d'HYDROCORTANCYL dans les injections épidurales peut être maintenue, à condition d'en modifier les conditions d'utilisation.

Trois voies d'injection épidurale à ne pas pratiquer 
En cas d'utilisation d'HYDROCORTANCYL en injection épidurale, les conditions à respecter sont les suivantes :
  • l'injection épidurale lombaire doit être réalisée :
    • par voie postérieure interépineuse en l'absence de contrôle d'imagerie, 
    • ou par voie interlamaire avec un contrôle d'imagerie
    • et sur un rachis non opéré
  • l'injection épidurale d'HYDROCORTANCYL ne doit pas être pratiquée
    • par voie foraminale, quel que soit le niveau (rachis cervical ou lombaire), 
    • par voie épidurale postérieure au niveau du rachis cervical,
    • sur rachis antérieurement opéré

Une mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) et de la notice est prévue afin d'intégrer ces nouvelles conditions d'utilisation. 

Pour aller plus loin
ALTIM 3,75 mg/1,5 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie - Rupture de stock (ANSM, 15 février 2017)

Lettre d'information du laboratoire aux  rhumatologues, radiologues, médecins généralistes, orthopédistes, médecins physiques et rééducation, pharmaciens d'officine et hospitaliers - modification des conditions d'utilisation d'HYDROCORTANCYL (sur le site de l'ANSM, 10 février 2017)

Sur VIDAL.fr

ALTIM (cortivazol) : arrêt de production et d'approvisionnement pour une durée indéterminée (16 février 2017)
 

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-04-27