UVESTEROL D : suspension de commercialisation imminente et recommandations de substitution

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
3.3
(8 notes)
vu par 11648 lecteurs


Suite au décès d'un nourrisson survenu le 21 décembre dernier après avoir reçu une dose d'UVESTEROL D (ergocalciferol), l'ANSM a décidé de suspendre la commercialisation de cette vitamine D.
Cette mesure devrait intervenir dans les prochains jours mais, dès à présent, le ministère de la Santé recommande aux parents de ne plus administrer UVESTEROL D à leurs enfants

EDIT du 6 janvier 2017 : Par décision de l'ANSM du 6 janvier 2017, l'autorisation de mise sur le marché d'UVESTEROL D est suspendue sous toutes ses présentations pour une durée de 1 an. Tous les lots disponibles sur le marché sont retirés du circuit de distribution.

Concernant l'UVESTEROL VITAMINE A.D.E.C. dont le mode d'administration fait également appel à une pipette, l'ANSM décide de réserver son utilisation à l'hôpital et tous les lots disponibles en pharmacie d’officine sont retirés du marché./Fin Edit

Selon les résultats des investigations disponible à ce jour, le mode d'administration d'UVESTEROL D, directement dans la bouche de l'enfant avec une pipette, serait probablement en lien avec la survenue du décès.
Depuis 2006, des signaux de pharmacovigilance (malaises, cyanose, apnée) avaient déjà conduit le laboratoire Crinex à mettre en place des mesures de réduction des risques et à renforcer les recommandations pour éviter le risque de fausse route, sans cependant modifier le mode d'administration d'UVESTEROL D. 

Les autorités de santé précisent que la supplémentation en vitamine D reste essentielle chez les nourrissons, afin de prévenir une carence.
Elles appellent les professionnels de santé à reporter les prescriptions vers les alternatives thérapeutiques disponibles présentant un système d'administration différent (en gouttes buvables ou en ampoule par exemple), dont ADRIGYL 10 000 UI/mL (333 UI de vitamine D3 par goutte), ZYMAD 10 000 UI/mL  (300 UI de vitamine D3 par goutte) ou STEROGYL 2 000 000 UI/mL (400 UI de vitamine D2 par goutte).

Enfin, pour réponde aux questions et préoccupations suscitées par ce drame, le ministère de la Santé et le laboratoire Crinex ont chacun mis en place un numéro vert d'information

EDIT du 9 janvier 2017 : l'ANSM répond aux questions concernant la suspension de l'UVESTEROL D et la supplémentation en vitamine D chez les nourrissons dans un document Questions/Réponses. / FIN EDIT
Communique de presse de l'ANSM du 4 décembre 2016 (extrait).

Communique de presse de l'ANSM du 4 décembre 2016 (extrait).


Une procédure de suspension de commercialisation engagée suite au décès d'un nourrisson
Selon un communiqué de presse de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM, 4 janvier 2017), une procédure de suspension de la commercialisation d'UVESTEROL D
 (ergocalciférol) a été engagée, par mesure de précaution, auprès du laboratoire Crinex.

Cette décision intervient 12 jours après le décès d'un nourrisson par arrêt cardiorespiratoire survenu à son domicile après avoir reçu une dose de ce médicament (Cf. Communiqué de l'ANSM du 3 janvier 2017), indiqué dans la prévention et le traitement de la carence en vitamine D chez le nouveau-né, le nourrisson et l'enfant jusqu'à 5 ans, la femme enceinte ou qui allaite, et le sujet âgé. 

Selon les conclusions des investigations disponibles à ce jour, l'ANSM évoque un lien probable entre ce décès et l'administration de l'UVESTEROL D.


EDIT du 6 janvier 2016 : Par décision de l'ANSM du 6 janvier 2016l'autorisation de mise sur le marché d'UVESTEROL D est suspendue sous toutes ses présentations pour une durée de 1 an. Tous les lots disponibles sur le marché sont retirés du circuit de distribution./Fin Edit

Une surveillance renforcée depuis 2006 
UVESTEROL D se présente en solution buvable mais, à la différence des autres spécialités de vitamine D (Cf. infra Tableau I), la solution est administrée directement dans la bouche de l'enfant grâce à une pipette doseuse. Ce mode d'administration expose les enfants à un risque de fausse route.

A ce titre, UVESTEROL fait l'objet depuis 2006 d'une surveillance renforcée en raison de signalements de pharmacovigilance concernant des événements indésirables de type malaise, cyanose et/ou apnée mettant en cause le dispositif d'administration de ce médicament (Cf. nos articles du 25 mars 2011 et du 2 décembre 2013).

Plusieurs mesures de réduction du risque ont été prises, notamment la diminution du volume de solution à administrer (notre article du 26 novembre 2014) et le renforcement des recommandations auprès des prescripteurs et des familles pour sécuriser l'administration d'UVESTEROL (notre article du 2 décembre 2013).

Aucun décès n'avait été imputé à l'administration d'UVESTEROL D depuis sa mise sur le marché en 1990.


Ne plus administrer UVESTEROL D aux enfants mais maintenir la supplémentation en vitamine D
Selon l'ANSM, "L'intérêt de la supplémentation en vitamine D n'est pas remis en cause" et "Seule la spécialité UVESTEROL D administrée avec une pipette est concernée".

En conséquence, la supplémentation en vitamine D doit être poursuivie pour la prévention et le traitement de la carence en vitamine D chez le nouveau-né, le nourrisson et l'enfant, en utilisant les alternatives thérapeutiques disponibles dont le mode d'administration est différent de celui d'UVESTEROL (Cf. Tableau I).

 
Tableau I - Les alternatives à l'UVESTEROL D chez le nouveau-né, le nourrisson et l'enfant
Médicaments contenant du colécalciférol (vitamine D3) seul Médicaments contenant de l'ergocalciférol (vitamine D2) seul
Ce médicament ne doit pas être pris de façon pure. Il doit être dilué dans de l'eau du lait ou du jus de fruit.

Les formes séquentielles (en ampoule) ne sont pas, sauf exception, à recommander avant 18 mois (UVEDOSE 100 000 UI solution buvable, CHOLECALCIFEROL BIOGARAN 100 000 UI solution buvable en ampoule, CHOLECALCIFEROL MYLAN 100 000 UI solution buvable en ampoule, CHOLECALCIFEROL SANDOZ 100 000 UI solution buvable en ampoule,
 
ZYMAD 80 000 UI et 200 000 UI solution buvable en ampoule).

Concernant 
UVESTEROL A,D,E,C solution buvable avec pipette doseuse pour administration oralequi présente le même mode d'administration qu'UVESTEROL D, la DGS (Direction générale de la Santé) indique, dans un communiqué du 4 janvier, que ce médicament restera sous forme de réserve hospitalière, du fait de son utilisation chez le prématuré, ou en cas de cholestase ou d'insuffisance pancréatique (mucoviscidose).
Ce médicament est indiqué 
en cas de risque de déficit ou de malabsorption en vitamines liposolubles A, D et E, et vitamine C.

EDIT du 6 janvier 2016 : Selon un communiqué publié le 6 janvier 2016, l'ANSM décide de réserver l'utilisation d'UVESTEROL VITAMINE A.D.E.C. à l'hôpital et de rappeler tous les lots disponibles en pharmacie d'officine./Fin Edit

Deux numéros verts pour assurer l'information 
Pour réponde aux questions des parents et des professionnels de santé, 2 numéros verts sont mis en service : 
  • l'un par le ministère de la Santé : 0 800 636 636
  • l'autre par le laboratoire CRINEX : 0 800 849 032.
EDIT du 9 janvier 2017 : l'ANSM répond aux questions concernant la suspension de l'UVESTEROL D et la supplémentation en vitamine D chez les nourrissons dans un document Questions/Réponses/ FIN EDIT

Pour aller plus loin
Par mesure de précaution, l'ANSM suspend la commercialisation d'Uvestérol D - Communiqué (ANSM, 6 janvier 2017)

Décision du 06/01/2017 portant suspension de l'autorisation de mise sur le marché de la spécialité UVESTEROL D 5000 UI/ml, solution buvable (ANSM, 6 janvier 2017)
Par mesure de précaution, l'ANSM engage une procédure de suspension de la commercialisation de l'Uvestérol D - Communiqué (4 janvier 2017)
Décès d'un nouveau-né le 21 décembre 2016 - Communiqué (ANSM, 3 janvier 2017)
Uvestérol D : Marisol Touraine renforce l'information des familles et des professionnels de santé (ministère de la Santé, 4 janvier 2017)

Document destiné aux patients
Questions/Réponses : Suspension de commercialisation d'UVESTEROL D (sur le site de l'ANSM, janvier 2017)


Sur VIDAL.fr
UVESTEROL D et UVESTEROL vitaminé A.D.E.C. : nouveaux dosages et pipettes pour réduire les risques (26 novembre 2014)
UVESTEROL : rappel des règles d'administration chez le nouveau-né et le nourrisson (2 décembre 2013)
UVESTEROL D et UVESTEROL A, D, E, C rappel des modalités d'administration (25 mars 2011)

Sources : Laboratoire Crinex, Ministère des Affaires sociales et de la Santé, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News