1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
Médecine des voyages

Médecine des voyages

Date de publication : 24 Novembre 2016 - Image d'une montre Lecture : 1 minute

Maladie de Chagas transmise par voie orale au Brésil

Au Brésil, les autorités sanitaires de l'État du Pará au nord  sont préoccupés par le nombre de cas de maladie de Chagas enregistrés en 2016.

Entre janvier et septembre, 127 cas de la maladie ont été enregistrés dans l'État du Pará et récemment 2 décès ont été notifiés à Barcarena. Les cas provenaient principalement des municipalités de Breves (45 cas), Igarapé-Miri (14 cas), Abaetetuba (12 cas) et Belem (9 cas).

Le Département d'État de la santé publique attribue une grande partie des cas de maladie de Chagas à la consommation de Euterpe oleracea, également nommé açaï, une espèce de palmier de la famille des Arecaceae originaire d'Amérique du Sud, contaminé par le vecteur du parasite

Selon l'Organisation mondiale de la santé, la maladie de Chagas, également connu comme la trypanosomiase américaine, est potentiellement mortelle, maladie causée par le parasite protozoaire,Trypanosoma cruzi, transmis par les matières fécales des Triatomes infectés. En outre, le parasite peut être transmis par l'intermédiaire d'aliments contaminés par Trypanosoma cruzi.

La transmission orale de la maladie de Chagas a été rapporté de façon répétée au cours de la dernière décennie. Le plus grand foyer a été signalé de Caracas au Venezuela, avec près de 150 cas par contamination de jus de goyave.

La maladie de Chagas (ou trypanosomiase américaine) est causée par un parasite transmis à l'homme par une punaise (« triatome » ou «kissing bug») hématophage (se nourrissant de sang), dont la piqûre est accompagnée de déjections contenant le parasite. Il pénètre dans l'organisme lorsque la personne se frotte ou se gratte la lésion de piqûre, les yeux, la bouche ou toute autre altération de la peau.

La maladie sévit dans les régions rurales et périurbaines d'Amérique centrale et du Sud (nouvelle du 7 février 2014) . Plus rarement, de petites épidémies sont causées par la consommation de jus de fruits frais (surtout de canne à sucre ou de palme) contaminés accidentellement par l'insecte. Les personnes infectées sont souvent asymptomatiques ou peuvent présenter de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, un œdème des paupières et des ganglions ainsi qu'une augmentation de volume du foie et de la rate. Les enfants sont plus à risque de développer la maladie, qui peut également causer une atteinte cardiaque aiguë ou une méningo-encéphalite. Après une période d'une dizaine d'années sans signes cliniques, des complications cardiaques et intestinales irréversibles peuvent survenir. Il existe un traitement efficace lors de la phase initiale.

Le risque est faible pour les voyageurs. Il faut éviter de boire du jus de fruits frais. Lors de treks, camping ou nuitées chez l'habitant, il faut se protéger des insectes la nuit et dormir sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide. La consultation d'un médecin est nécessaire en cas de piqûre suspecte.

Source : Promed.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Dans la même rubrique
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster