ETOPOPHOS (phosphate d'étoposide) : rupture de stock jusqu'au 2e semestre 2017

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1145 lecteurs


Le laboratoire Bristol-Myers Squibb signale la rupture totale et mondiale de l'antinéoplasique immunosuppresseur hospitalier ETOPOPHOS 100 mg lyophilisat pour usage parentéral (phosphate d'étoposide) depuis le 9 novembre 2016

En attendant le retour de cette spécialité sur le marché français prévu mi-2017, deux moyens sont mis en oeuvre pour assurer les traitements par étoposide :
  • un stock de sécurité d'ETOPOPHOS : les unités sont exclusivement réservées aux enfants et aux patients présentant un risque de surcharge volémique
  • la mise à disposition à compter du 30 novembre 2016 d'une spécialité d'étoposide japonaise, dénommée VEPESID INJECTION 100 mg en flacon de 5 mL. Cette formulation présente des différences avec celle d'ETOPOPHOS, en termes de concentration, de risque de surcharge volémique et de composition (présence d'alcool benzylique).

Dans ces 2 situations, des modalités de prescription/distribution particulières sont mises en place.
D'autres spécialités d'étoposide sont par ailleurs commercialisées et disponibles sur le marché français.
L'étoposide est un dérivé de la podophyllotoxine, composé naturel présent chez Podophyllum peltatum (ici sur la photo) et Podophyllum emodi (illustration @PookieFugglestein sur Wikimedia).

L'étoposide est un dérivé de la podophyllotoxine, composé naturel présent chez Podophyllum peltatum (ici sur la photo) et Podophyllum emodi (illustration @PookieFugglestein sur Wikimedia).


Rupture de stock effective et mondiale
Après 5 mois de distribution contingentée (notre article du 7 juin 2016), l'antinéoplasique immunosuppresseur ETOPOPHOS 100 mg lyophilisat pour usage parentéral (phosphate d'étoposide) se trouve désormais en rupture de stock effective et mondiale depuis le 9 novembre 2016.
Dans une lettre adressée aux professionnels de santé, le laboratoire Bristol-Myers Squibb évoque une remise à disposition pour mi-2017.

Cette rupture totale conduit le laboratoire, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), à mettre en oeuvre deux solutions provisoires :
  • la mise à disposition d'un stock de sécurité d'ETOPOPHOS uniquement pour les enfants et les personnes à risque de surcharge volémique ;
  • l'importation d'une spécialité d'étoposide en provenance du Japon.

Un stock de sécurité réservé à 2 populations spécifiques
Le laboratoire indique détenir un stock de sécurité d'ETOPOPHOS.
Les unités de ce stock sont exclusivement réservées aux populations suivantes : 
  • population pédiatrique ;
  • populations présentant un risque de surcharge volémique.

Pour les autres patients, le laboratoire renvoie les prescripteurs vers les autres médicaments d'étoposide commercialisés en France (Cf. Liste des médicaments à base d'étoposide).

Les modalités de commande des unités provenant du stock de sécurité imposent :
  • de préciser sur le bon de commande les dates prévisionnelles des cures pour le mois à venir ;
  • de joindre impérativement les ordonnances des patients anonymisées (3 lettres du nom et 2 lettres du prénom, date de naissance, indication, posologie et surface corporelle).

Mise à disposition d'une spécialité importée d'étoposide
La deuxième solution mise en oeuvre par le laboratoire est la mise à disposition exceptionnelle, à partir du 30 novembre 2016, d'une spécialité d'étoposide commercialisée au Japon : VEPESID INJECTION 100 mg en flacon de 5 mL (Cf. Résumé des caractéristiqueS du produit de VEPESIDE INJECTION). 

Cette importation vise à sécuriser l'approvisionnement du marché français des spécialités d'étoposide.

 
  • Comment obtenir VEPESID ?
Cette spécialité importée est distribuée auprès des pharmacies à usage intérieur (PUI) de façon contingentée et à titre grâcieux.
Le contingentement est équivalent à 50 % de la consommation mensuelle de l'établissement en ETOPOPHOS, en période d'approvisionnement normale.
Aucune autre spécialité ne doit figurer sur les bons de commande.
Le produit est livré dans les 48 heures (commande avant 15h00) en fonction des besoins exprimés, dans la limite de 1 mois renouvelable par patient.

 
  • Tenir compte des différences entre ETOPOPHOS et la spécialité importée VEPESID
Pour chaque conditionnement de VEPESID livré, une étiquette en français est collée sur l'étui et le RCP en français est fourni.

Le profil pharmacocinétique, la tolérance et l'activité clinique du VEPESID sont équivalents à ceux d'ETOPOPHOS.

En revanche, des différences de formulation entre ces spécialités sont à prendre en compte.
Elles sont résumées dans le tableau suivant :
  ETOPOPHOS
(spécialité française)
VEPESID
(spécialité japonaise)
Concentration maximale de la solution pour perfusion 20 mg/mL 0,4 mg/mL (à cause du risque de précipitation du produit)
Risque de surcharge volémique _ Risque à prendre en compte en raison de sa plus faible concentration et par conséquent, du volume de solution à perfuser plus important.
Les patients enfants, insuffisants cardiaques ou insuffisants rénaux sont identifiés à risque.
Composition _ Présence d'alcool benzylique et contre-indication chez les prématurés et les nouveau-nés à terme.
Réactions toxiques ou de type anaphylactoïde chez les nourrissons et les enfants jusqu'à 3 ans.

Pour mémoire
L'étoposide est un inhibiteur de la topo-isomérase II, dérivé semi-synthétique de la podophyllotoxine faiblement hydrosoluble.
Il inhibe l'entrée en mitose (prophase) des cellules tumorales (phases S et G3), vraisemblablement par action sur la topo-isomérase II chargée de ressouder les brins d'ADN (acide désoxyribonucléique) après leur cassure. Il n'inhibe pas l'assemblage des microtubules. Aux fortes concentrations, une lyse des cellules en mitose est observée.

Le phosphate d'étoposide a démontré son activité en monochimiothérapie ; toutefois, il est habituellement utilisé en association dans les protocoles de polychimiothérapie dans :
  • les carcinomes embryonnaires du testicule,
  • les cancers bronchiques à petites cellules (Cf. VIDAL Reco "Cancer du poumon"), 
  • les lymphomes malins hodgkiniens et non hodgkiniens,
  • les leucémies aiguës : dans le traitement d'induction de la rémission complète des formes en rechute, et dans certaines modalités de traitement d'entretien de la rémission complète, 
  • les choriocarcinomes placentaires, 
  • les cancers du sein antérieurement traités (Cf. VIDAL Reco "Cancer du sein"),
  • les cancers bronchiques non à petites cellules.

Pour les lymphomes malins hodgkiniens et non hodgkiniens ainsi que pour les leucémies aiguës, ETOPOPHOS peut être également utilisé dans des protocoles d'intensification thérapeutique (Cf. VIDAL Reco "Lymphome non hodgkinien ganglionnaire de l'adulte"). L'activité immunosuppressive d'ETOPOPHOS administré seul dans la prévention du rejet de greffe n'est pas documentée. 

Pour aller plus loin
ETOPOPHOS 100 mg, lyophilisat pour usage parentéral - Rupture de stock (ANSM, 14 novembre 2016)
Lettre du laboratoire aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 14 novembre 2016)

Sur VIDAL.fr
ETOPOPHOS (étoposide) : rupture totale d'approvisionnement pendant 1 an (7 juin 2016)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-07-25

Archives des Vidal News