COSENTYX (sécukinumab) : premier anticorps anti-IL17A dans le psoriasis et la spondylarthrite ankylosante

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
2.7
(50 notes)
vu par 64508 lecteurs


COSENTYX 150 mg/mL solution injectable SC est un nouvel immunosuppresseur indiqué dans la prise en charge du psoriasis en plaques, du rhumatisme psoriasique et de la spondylarthrite ankylosante (SPA)

Son principe actif, le sécukinumab, est le premier représentant d'une nouvelle classe thérapeutique, celle des anticorps monoclonaux ciblant spécifiquement l'interleukine 17A, une cytokine pro-inflammatoire naturelle surexprimée dans certaines maladies auto-immunes et inflammatoires.

COSENTYX est disponible en seringue préremplie ou en stylo prérempli à usage unique SensoReady, dosés à 150 mg/mL de principe actif. 

Le patient peut s'autoadministrer COSENTYX avec le stylo, sous réserve de l'accord du médecin et d'une formation préalable.

Selon l'indication, la dose recommandée est soit de 150 mg, soit de 300 mg. Le schéma posologique comporte une phase d'initiation, avec une dose de COSENTYX hebdomadaire (semaines 0, 1, 2, 3), suivie d'une phase d'entretien avec une dose mensuelle (à partir de la 4e semaine). 

COSENTYX est un médicament d'exception dont la prescription est réservée aux dermatologues, rhumatologues et médecins de médecine interne.
Les pharmaciens peuvent s'approvisionner directement auprès du laboratoire. 

COSENTYX est remboursable au taux de 65 % et agréé aux Collectivités dans les formes chroniques sévères du psoriasis en plaques de l’adulte en cas d’échec, de contre-indication ou d’intolérance à au moins deux traitements systémiques conventionnels parmi le méthotrexate, l’acitrétine, la ciclosporine et la photothérapie. 
Des demandes sont à l'étude pour la prise en charge de COSENTYX dans le rhumatisme psoriasique et la spondylarthrite ankylosante.

Le taux de remboursement de COSENTYX est fixé à 65 %. Son prix de vente (2 seringues préremplies ou 2 stylos préremplis à usage unique de 1 mL) s'élève à 1 139,74 euros (hors honoraire de dispensation).
Lésions de psoriasis en plaques localisées aux coudes (illustration).

Lésions de psoriasis en plaques localisées aux coudes (illustration).


Un nouvel immunosuppresseur dans le psoriasis en plaques, le rhumatisme psoriasique et la spondylarthrite ankylosante 
COSENTYX 150 mg/mL solution injectable SC
(sécukinumab) est un nouvel immunosuppresseur inhibiteur d'interleukine indiqué dans :
  • le psoriasis en plaques : traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l'adulte qui nécessite un traitement systémique (Reco VIDAL Psoriasis en plaques de l'adulte) ;
  • le rhumatisme psoriasique : traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l'adulte lorsque la réponse aux traitements de fond antirhumatismaux (DMARDs) antérieurs a été inadéquate, seul ou en association avec le méthotrexate (MTX) ;
  • la spondylarthrite ankylosante : traitement de la spondylarthrite ankylosante active chez l'adulte en cas de réponse inadéquate au traitement conventionnel (Reco VIDAL Spondylarthrite ankylosante).

Sécukinumab, premier représentant d'une nouvelle classe thérapeutique
Le principe actif de COSENTYX, le sécukinumab, est le premier représentation d'une nouvelle classe thérapeutique, les inhibiteurs de l'interleukine 17A (IL-17A).

L'IL-17A est une cytokine pro-inflammatoire naturelle qui intervient dans les réponses inflammatoires et immunitaires normales. Elle joue un rôle essentiel dans la pathogenèse du psoriasis en plaques, du rhumatisme psoriasique et de la spondylarthrite ankylosante où elle est surexprimée.

Le sécukinumab est un anticorps monoclonal IgG1/kappa entièrement humain qui se lie de façon sélective à l'IL-17A et la neutralise.

En empêchant l'interaction de l'IL-17A avec son récepteur, le sécukinumab inhibe la libération de cytokines pro-inflammatoires, de chémokines et de médiateurs des lésions tissulaires, réduisant les effets induits par l'IL-17A dans les maladies auto-immunes et inflammatoires

COSENTYX dans le psoriasis en plaques de l'adulte : SMR important, ASMR mineure par rapport à l'ustékinumab
L'arsenal thérapeutique disponible dans le psoriasis cutané n'entraîne pas la guérison définitive de l'affection et une stratégie thérapeutique "rotationnelle" est nécessaire en raison notamment des phénomènes d'échappement, de rebond, de réponse insuffisante, mais aussi de contre-indication et d'intolérance.

Dans ce contexte, COSENTYX a été évalué par la Commission de la transparence (CT) dans le psoriasis en plaques de l'adulte sur la base des données de 3 études randomisées en double aveugle versus placebo et de 2 études comparatives randomisées en double aveugle versus placebo et étanercept pour l'une et versus ustékinumab pour l'autre.

Tenant compte des résultats de ces études (CfAvis du 16 septembre 2015), la CT a conclu à un rapport efficacité/effets indésirables important et estimé que "toutefois des données complémentaires sont nécessaires sur l'efficacité et la tolérance à long terme" de COSENTYX.

Considérant que des alternatives thérapeutiques existent en cas d'échec des traitements topiques et qu'il persiste des incertitudes sur la tolérance à long terme du sécukinumab, la CT recommande de réserver COSENTYX au traitement du psoriasis en plaques de l'adulte dans les formes chroniques sévères en cas d'échec, de contre-indication ou d'intolérance à au moins deux traitements systémiques conventionnels parmi le méthotrexate, l'acitrétine, la ciclosporine et la photothérapie.

Dans cette indication, la CT a attribué un service médical rendu (SMR) important et une amélioration du SMR mineure (ASMR IV) par rapport à STELARA (ustekinumab), un autre anticorps monoclonal IgG1/kappa entièrement humain, dirigé contre l'IL-12 et de l'IL-23 humaines.

COSENTYX dans le rhumatisme psoriasique actif de l'adulte : SMR modéré, pas d'ASMR par rapport aux anti-TNF et à l'ustékinumab
L'efficacité et la tolérance de COSENTYX dans le traitement du rhumatisme psoriasique ont été évaluées dans deux études de phase III versus placebo, ayant démontré la supériorité du sécukinumab sur de nombreux paramètres cliniques (Cf. Avis de la Commission de la transparence du 22 juin 2016).
Aucune étude versus comparateur actif (anti-TNF ou autre) n'a en revanche été conduite.

Sur la base des résultats de ces études, la Commission de la transparence a estimé que l'apport thérapeutique de COSENTYX était difficile à apprécier compte tenu d'un certain nombre de réserves : inclusion d'une majorité de patients naïfs de traitements de fond conventionnels, efficacité structurale non démontrée aux schémas posologiques recommandés, absence de comparaison à un traitement actif comme des anti-TNF pourtant disponibles).

Dans l'attente de données complémentaires d'efficacité (structurales et versus comparateur actif) et de tolérance à long terme, la CT a jugé le rapport efficacité/effets indésirables de COSENTYX moyen.
Ne pouvant préciser sa place par rapport aux anti-TNF dans la prise en charge du rhumatisme psoriasique, la CT considère que lorsqu'un traitement par médicament biologique est envisagé, les anti-TNF doivent être privilégiés en 1re intention.

 En conclusion, un SMR modéré a été attribué à COSENTYX dans le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l'adulte lorsque la réponse aux traitements de fond antirhumatismaux (DMARD) antérieurs a été inadéquate.
Dans cette indication, COSENTYX, seul ou en association, n'apporte pas d'amélioration du SMR (ASMR V) par rapport aux anti-TNF et à l'ustékinumab.

COSENTYX dans la spondylarthrite ankylosante active : SMR important, pas d'ASMR par rapport aux anti-TNF
Pour répondre aux phénomènes d'échappement, de réponse insuffisante, de contre-indications et d'intolérance aux anti-TNF (adalimumabétanerceptinfliximabgolimumabcertolizumab pegol), il n'existe pas actuellement d'alternative médicamenteuse dans la prise en charge de la spondylarthrite ankylosante.
Le mécanisme d'action de COSENTYX étant différent de celui-des anti-TNF, cet inhibiteur de l'IL17-A peut représenter une alternative thérapeutique sous réserve d'efficacité et de tolérance satisfaisantes.

Deux études cliniques de phase III randomisées en double aveugle versus placebo ont évalué l'efficacité et la tolérance du sécukinumab dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante active.

Leurs résultats ont démontré la supériorité de COSENTYX par rapport au placebo mais doivent être interprétés avec prudence selon la Commission de la transparence (CfAvis du 22 juin 2016), "compte tenu du nombre limité de patients prétraités par anti-TNF qui ont reçu le schéma recommandé du sécukinumab au cours de l'étude (28 patients) et en raison de l'absence d'ajustement pour le contrôle du risque alpha pour ces analyses en sous-groupes. Leur niveau de preuve n'est donc pas optimal."

COSENTYX n'ayant pas été étudié versus comparateur actif dans la spondylarthrite ankylosante active, notamment par rapport aux anti-TNF, sa place ne peut être précisée par rapport à ces médicaments qui doivent être privilégiés en 1re intention, compte tenu du recul avec cette classe thérapeutique (AMM depuis 13 ans pour l'infliximab dans cette indication).

En l'absence d'alternative médicamenteuse pour les patients en échec aux anti-TNF, COSENTYX représente une nouvelle option thérapeutique pour laquelle des données complémentaires sont encore nécessaires pour connaître l'efficacité et la tolérance à long terme.

La Commission attribué un SMR important à COSENTYX dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante active chez l'adulte en cas de réponse inadéquate au traitement conventionnel.
COSENTYX n'apporte en revanche pas d'amélioration du SMR dans cette indication par rapport aux anti-TNF.

COSENTYX en pratique
COSENTYX existe sous 2 présentations : en seringue préremplie et en stylo prérempli, à usage unique.
Il est disponible en pharmacie, par commande directe auprès du laboratoire.
COSENTYX est à conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).

 
  • Schéma posologique : 1 dose hebdomadaire pendant 1 mois, puis 1 dose mensuelle
La dose à administrer de COSENTYX est soit de 150 mg (1 injection), soit de 300 mg (2 injections de 150 mg) en fonction des indications (Cf. Monographie VIDAL - Rubrique Posologie et mode d'administration). 

Le schéma posologique comporte une phase d'initiation, avec une dose de COSENTYX hebdomadaire (semaines 0, 1, 2, 3), suivie d'une phase d'entretien avec une dose mensuelle (à partir de la 4e semaine).

Dans toutes les indications, les données disponibles suggèrent qu'une réponse clinique est généralement obtenue dans un délai de 16 semaines de traitement

Une interruption du traitement devra être envisagée chez les patients n'ayant pas répondu après 16 semaines de traitement.

Chez certains patients ayant obtenu une réponse initiale partielle, une amélioration ultérieure peut être observée en poursuivant le traitement au-delà de 16 semaines.

 
  • Une administration en injection par voie sous-cutanée
COSENTYX est administré par voie sous-cutanée.
La présentation en stylo est adaptée à l'auto-administration

Les patients pour lesquels le médecin juge l'auto-injection appropriée doivent recevoir préalablement une formation adéquate à la technique de l'injection sous-cutanée avec le stylo SensoReady. 

 
  • Le stylo SensoReady en pratique
Le stylo comporte :
- un capuchon amovible, à ne retirer que si le patient est prêt à injecter le produit ;
- une aiguille protégée,
- une fenêtre de visualisation.

Avant d'injecter COSENTYX, il est recommandé de :
- sortir le stylo du réfrigérateur 15 à 30 minutes avant l'injection ;
- toujours vérifier la couleur du liquide avant l'injection : la solution doit être incolore à jaune pâle.

Les sites recommandés pour l'auto-injection sont le dessus des cuisses ou le ventre (sauf dans un cercle de 5 centimètres autour du nombril). Il faut alterner les sites à chaque injection, et éviter les injections sur peau lésée.

L'injection se déclenche en appuyant le stylo contre la peau (à angle droit par rapport au site d'injection).
Deux clics retentissent pendant l'injection, le premier pour signaler le début et le second pour indiquer que l'injection est presque finie.

Un indicateur vert indique la progression de l'injection.
Le stylo peut être retiré quand l'indicateur vert a rempli entièrement la fenêtre de visualisation et ne bouge plus. 

Pour une dose de 300 mg, 2 stylos doivent être utilisés.
Le stylo est à usage unique et doit être jeté après l'injection.

Conseils aux patients
Lors de la prescription et de la délivrance de COSENTYX, il est recommandé d'informer le patient des éléments suivants :
  • risque d'infections : les infections respiratoires hautes, de type rhino-pharyngite, sont des effets indésirables fréquents. Une consultation médicale est recommandée en cas de signes ou symptômes évocateurs d'une infection. En cas d'infection grave, le patient doit être étroitement surveillé, et COSENTYX ne doit pas être administré avant guérison de l'infection ;
  • maladie de Crohn : le patient doit être étroitement surveillé en raison d'un risque d'exacerbation de la maladie avec COSENTYX ;
  • réactions anaphylactiques ou allergie grave : le traitement doit être interrompu et un traitement approprié de l'allergie doit être instauré.
  • vaccination : l'administration concomitante de vaccins vivants est contre-indiquée.

Chez les femmes en âge de procréer, une méthode contraceptive efficace doit être prescrite pendant le traitement et au moins 20 semaines après l'arrêt.

COSENTYX fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté.

Identité administrative
  • Liste I
  • Prescription initiale hospitalière annuelle
  • Prescription initiale et renouvellement réservés aux spécialistes en dermatologie, en rhumatologie, ou en médecine interne
  • Seringue préremplie à usage unique de 1 ml + aiguille sertie de 27G × ½" + protège-aiguille rigide dans un dispositif de sécurité passif, boîte de 2, CIP 3400930010617
  • Stylo SensoReady contenant 1 seringue préremplie à usage unique de 1 ml + aiguille sertie de 27G × ½" + protège-aiguille rigide, boîte de 2, CIP 3400930010631
  • Remboursement à 65 % selon la procédure des médicaments d'exception, uniquement dans le traitement du psoriasis en plaques chroniques sévères de l'adulte en cas d'échec, de contre-indication ou d'intolérance à au moins deux traitements systémiques conventionnels parmi le méthotrexate, l'acitrétine, la ciclosporine et la photothérapie  (Journal officiel du 8 juillet 2016 - texte 15)
  • Prix public TTC = 1 139,74 euros
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 8 juillet 2016 - texte 16)
  • Laboratoire Novartis

Pour aller plus loin
Résumé à l'intention du public (EMA, mise à jour du 29 janvier 2016)
Fiche d'information thérapeutique de COSENTYX (Journal officiel du 8 juillet 2016 - texte 15)
Avis de la Commission de la Transparence du 16 septembre 2015 (HAS, mis en ligne le 6 avril 2016)

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-05-23

Archives des Vidal News