BETMIGA comprimé à libération prolongée (mirabégron) : nouvel antispasmodique urinaire non anticholinergique

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 11 janvier 2016
1
2
3
4
5
3.3
(20 notes)
vu par 9121 lecteurs
BETMIGA est le premier représentant d'une nouvelle classe pharmacologique antispasmodique urinaire, indiqué chez les patients adultes présentant une hyperactivité vésicale, à l'origine d'une incontinence urinaire par impériosité ou d'une pollakiurie.

Son principe actif, le mirabégron, est un agoniste puissant et sélectif des récepteurs bêta 3-adrénergiques. Il favorise le stockage de l'urine dans la vessie par une relaxation du détrusor.

La place de BETMIGA dans la stratégie thérapeutique n'a pas pu être précisée par la Commission de la transparence en l'absence d'étude versus anticholinergique. Des études sont actuellement en cours dont l'une versus solifénacine (étude BEYOND).

Présenté en comprimés à libération prolongée dosés à 25 mg et à 50 mg, BETMIGA est agréé aux collectivités mais n'est pas remboursable à ce jour. Son prix de vente au public est libre.
L'hyperactivité vésicale est caractérisée par un besoin irrépressible d'uriner (urgenturie) avec ou sans incontinence (illustration).

L'hyperactivité vésicale est caractérisée par un besoin irrépressible d'uriner (urgenturie) avec ou sans incontinence (illustration).


BETMIGA est le premier représentant d'une nouvelle classe pharmacothérapeutique de l'incontinence urinaire chez les patients atteints d'hyperactivité vésicale.

Son principe actif, le mirabégron, est un agoniste puissant et sélectif des récepteurs bêta 3-adrénergiques qui agit en facilitant le stockage de l'urine dans la vessie : l'activation des récepteurs bêta adrénergiques produit une relaxation du détrusor au cours de la phase de remplissage de la vessie dont la capacité se trouve augmentée.

Le mirabégron se distingue ainsi des anticholinergiques ayant la même indication, qui ont pour effet de faciliter la miction par stimulation des récepteurs muscariniques de la vessie.

Présenté sous la forme de comprimés à libération prolongée dosés à 25 mg et à 50 mg de mirabégron, BETMIGA est indiqué dans le traitement symptomatique de l'impériosité urinaire et de la pollakiurie et/ou de l'incontinence urinaire par impériosité pouvant survenir chez les patients adultes présentant un syndrome d'hyperactivité vésicale (HAV).

BETMIGA, évalué contre placebo mais pas versus anticholinergiques
L'efficacité et la tolérance du mirabégron dans le traitement de l'hyperactivité vésicale ont été évaluées dans 3 études de phase 3, randomisées en double aveugle versus placebo (Khullar V and al. Eur Urol 2013, Nitti VW and al. J Urol. 2013, Herschorn S and al. Urology 2013).
La durée de ces études était fixée à 12 semaines. Les patients inclus présentaient des signes d'hyperactivité vésicale, sans insuffisance rénale ou hépatique.

Ces 3 études ainsi qu'une analyse groupée, prévue a priori (Nitti V and al. Int J Clin Pract 2013), ont mis en évidence une diminution faible mais statistiquement significative par rapport au placebo :
  • du nombre d'épisodes d'incontinence urinaire /24 h : -1,49 épisode dans le groupe mirabégron 50 mg/j, -1,10 dans le groupe placebo (différence vs placebo : -0,40 ; IC95% : [-0,58 ; -0,21], p < 0,001) ;
  • du nombre des mictions quotidiennes : -1,75 dans le groupe mirabégron 50 mg/j, -1,20 dans le groupe placebo (différence vs placebo : -0,55 ; IC95% : [-0,75 ; -0,36], p < 0,001).

En termes d'effets indésirables, les principaux rapportés dans les 3 études (2 755 patients) ont été des hypertensions artérielles, des rhinopharyngites et des infections urinaires.

Une place difficile à préciser dans la stratégie thérapeutique
Dans son avis du 23 juillet 2014, la Commission de la transparence n'a pas défini la place du mirabégron dans la stratégie thérapeutique du fait de la fragilité des études (en terme de méthodologie, des biais ne peuvent être exclus) et de l'absence de comparaison directe avec des anticholinergiques remboursables : "Elle est laissée à la libre appréciation des prescripteurs".

La Commission a jugé le service médical rendu (SMR) de BETMIGA faible, précisant que cet avis est provisoire dans l'attente des résultats de l'étude BEYOND comparant le mirabégron à la solifénacine (VESICARE).

Malgré la modeste efficacité des anticholinergiques (réduction de l'ordre d'une miction quotidienne par rapport à un placebo) et la fréquence de leurs effets indésirables atropiniques, ces spécialités restent à ce jour le traitement médicamenteux de référence de l'incontinence urinaire, sans recommandation pour l'une d'entre elles, avec un SMR modéré (Avis de la CT du 26 juin 2013 - synthèse).

BETMIGA en pratique
  • Ajustement de posologie en cas d'insuffisance rénale ou hépatique
La posologie recommandée de BETMIGA est de 50 mg par jour. Le comprimé doit être administré entier, pendant ou en dehors des repas, avec une boisson.

Les patients avec une insuffisance rénale ou hépatique nécessitent une adaptation posologique et la dose journalière peut être réduite à 25 mg. L'administration concomitante d'un médicament inhibiteur du CYP3A doit être prise en compte. 

Le traitement par BETMIGA n'est pas recommandé en cas d'insuffisance rénale sévère ou d'insuffisance hépatique modérée chez les patients traités par un inhibiteur puissant du CYP3A.
 
  • Cas des hypertendus
Le mirabégron peut augmenter la pression artérielle. Une prise de la tension doit être réalisée à l'instauration du traitement puis régulièrement en cours de traitement.

BETMIGA est contre-indiqué en cas d'hypertension artérielle sévère non contrôlée définie par une pression artérielle systolique supérieure ou égale à 180 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 110 mmHg. 
 
Identité administrative
  • Liste I
  • BETMIGA 25 mg, boîte de 30, CIP 3400927318252
  • BETMIGA 50 mg, boîte de 30, CIP 3400927318313
  • Non remboursable
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 28 juillet 2015 - texte 24)
  • Laboratoire Astellas Pharma

Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la Transparence (HAS, 23 juillet 2014)
Reco VIDAL Incontinence urinaire de la femme

Les études  
  • Khullar V, Amarenco G, Angulo JC, Cambronero J, Høye K, Milsom I et al. Efficacy and Tolerability of Mirabegron, a b3-Adrenoceptor Agonist, in Patients with Overactive Bladder: Results from a Randomised European–Australian Phase 3 Trial. Eur Urol 2013 ; 63 : 283-95
  • Nitti VW, Auerbach S, Martin N, Calhoun A, Lee M, Herschorn S. Results of a randomized Phase III Trial of Mirabegron in Patients with Overactive Bladder. J Urol. 2013 ; 189 : 1388-95
  • Herschorn S, Barkin J, Castro-Diaz D, Frankel JM, Espuna-Pons M, Gousse AE, Stölzel M, Martin N, Gunther A, Van Kerrebroeck P. A phase III, randomized, double-blind, parallel-group, placebocontrolled, multicentre study to assess the efficacy and safety of the bêta 3-adrenoceptor agonist, mirabegron, in patients with symptoms of overactive bladder. Urology 2013 ; 82(2) : 313-20
  • Nitti V, Khullar V, van Kerrebroeck P, Herschorn S, Cambronero J, Angulo JC, Blauwet M, Dorrepaal C, Siddiqui E, Martin NE, Mirabegron for the treatment of overactive bladder : a prespecified pooled efficacy analysis and pooled safety analysis of three randomised, double-blind, placebo-controlled, phase III studies, Int J Clin Pract 2013 ; 67 : 619-32
  •  

Sources : J.O. (Journal Officiel) , HAS (Haute Autorité de Santé) , ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster