1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
rhumatisme vaccin

rhumatisme vaccin

Par David Paitraud - Date de publication : 23 février 2011

Rhumatismes inflammatoires chroniques : quels vaccins peut-on recevoir ?

Les médicaments de fond utilisés en cas de rhumatismes inflammatoires ne sont pas compatibles avec certains vaccins.

Les rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, par exemple) sont des maladies auto-immunes. Au cours de ces maladies, le système immunitaire attaque certaines articulations, provoquant une inflammation chronique. Des médicaments ont récemment été mis au point pour réduire cette réponse immunitaire. Ce sont les médicaments dits « anti-TNF ». Ceux-ci bloquent l'action d'une substance, le TNF (Tumor Necrosis Factor), produite par les cellules de l'immunité et qui joue un rôle important dans la progression des rhumatismes inflammatoires.

Cependant, l'action de ces médicaments sur le système immunitaire augmente les risques d'infection et des précautions particulières sont nécessaires chez les patients en traitement. En particulier, se pose la question de l'efficacité et de l'innocuité des vaccins chez les personnes qui prennent ce type de traitement. Récemment, un groupe d’experts de l’EULAR (European League Against Rheumatism) a émis des règles générales portant sur la vaccination des patients atteints de rhumatismes inflammatoires et traités par anti-TNF :

  • les vaccins vivants ne doivent pas être utilisés : BCG (tuberculose), vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole), vaccin contre la varicelle, vaccin contre les gastro-entérites à rotavirus, vaccin contre la poliomyélite par voie orale, vaccin contre la fièvre jaune.
  • les vaccins non vivants (grippe, tétanos, diphtérie, infections à pneumocoques, hépatites, papillomavirus, etc.) peuvent être proposés ; pour une meilleure réponse aux vaccins, il est préférable que les vaccinations soient à jour avant le début du traitement.
  • enfin, les patients qui souhaitent partir en voyage peuvent recevoir les vaccinations nécessaires, sauf s'il s'agit de vaccins vivants. Dans ce cas, il est préférable de cesser les médicaments anti-TNF pendant quelques semaines au cours desquelles les vaccins seront administrés.

 

Source : Van Assen S et al : EULAR recommendations for vaccination in adult patients with autoimmune inflammatory rheumatic diseases. Ann Rheum Dis, 2010.

Les commentaires sont momentanément désactivés

La publication de commentaire est momentanément indisponible.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster