Le mystère Popeye enfin élucidé ?

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 21 février 2011
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 62 lecteurs

Les nitrates contenus dans les légumes verts permettraient de stimuler le fonctionnement des muscles.

épinards muscle

épinards muscle

Tout le monde connaît Popeye, ce marin qui, pour sauver sa fiancée Olive des mains de l'affreux Brutus, ingurgite des épinards. Nombre d’entre nous pensent encore que les épinards permettent de devenir fort et musclé à cause de leur teneur en fer. Mais il faut se rendre à l'évidence : les épinards ne contiennent que des quantités très minimes de fer. Alors, quel est le secret de Popeye ?

Une étude récente, réalisée en Suède sur des volontaires sains, apporte un éclairage nouveau à cette question. Au cœur de cette étude, les nitrates : ces molécules à base d’azote sont retrouvées en quantité importante dans les légumes verts en feuilles (épinards, blettes, mâche, etc.). L’étude suédoise a analysé l’effet d’un régime riche en nitrates (l'équivalent d'une assiette d’épinards) sur l’organisme humain soumis à un exercice physique.

Au cours de l’étude, les auteurs ont observé que les volontaires bénéficiant de ce régime consommaient beaucoup moins d’oxygène pendant l'exercice physique. Dans les muscles, l’apport en nitrates semble optimiser l'utilisation de l'oxygène par les cellules musculaires, les rendant ainsi plus performantes. Les auteurs ont également identifié que ces bénéfices sont dus aux substances (monoxyde d'azote) issues de la transformation des nitrates par certaines bactéries situées dans la bouche.

Ces résultats sont intéressants à plusieurs titres. D'une part, ils montrent l’intérêt nutritionnel des nitrates présents dans les légumes. D’autre part, ils pourraient contribuer à comprendre l’effet protecteur de la consommation régulière de légumes et de fruits sur l'apparition de certaines maladies comme le diabète de type 2 ou des maladies cardiovasculaires.

 

Source : Larsen FJ et al : Dietary Inorganic Nitrate Improves Mitochondrial Efficiency in Humans. Cell Metabolism, 2011.

Sources : EurekaSanté Ancien

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster