Traitement de l'asthme : un sujet brûlant.

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 06 février 2011
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 59 lecteurs

Quand un adolescent asthmatique détourne son aérosol doseur...

aerosol

aerosol

Le traitement de l’asthme nécessite l’utilisation d’aérosols-doseurs. Le principe de ces dispositifs médicaux est de diffuser la substance qu’ils contiennent le plus finement possible afin qu'elle agisse au plus profond des bronches pour les dilater. Pour cela, la substance est propulsée par un gaz inerte, comme dans tout aérosol.

Récemment, un collégien bourguignon a trouvé une autre utilisation à son aérosol-doseur. Il s’est amusé à déclencher plusieurs fois de suite son aérosol-doseur sur l’avant-bras de quelques camarades de classe, provoquant ainsi l’apparition de brûlures et la formation de cloques. Les parents de ces camarades, intrigués par les lésions, ont finalement découvert le pot-aux-roses...

Le froid provoqué par la décompression du gaz et par l’évaporation brutale de l’aérosol semble la cause la plus probable de ces brûlures, même si d’autres hypothèses liées à la nature du gaz inerte utilisé sont aujourd’hui étudiées. Quoiqu’il en soit, l’élève asthmatique qui s’adonnait à ce jeu stupide aura au moins eu le mérite de permettre la mise en évidence d'un risque inédit lié au mauvais usage de ce type de dispositif médical.

 

Source : Bonniaud P et al : Salbutamol inhaler misuse resulting in skin burn. J allergy clin immunol, 2010.

Sources : EurekaSanté Ancien

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster