Cancer du col : frottis per tutti !

- Date de publication : 23 Novembre 2010
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 15 lecteurs

Un dépistage organisé du cancer du col de l'utérus pourrait bientôt être mis en place en France.

consultation gynéco

consultation gynéco

En France, le cancer du col de l’utérus est responsable d'un millier de décès par an, en particulier chez des femmes dans la quarantaine. Dans 70% des cas, ce cancer est provoqué par un virus de la famille des papillomavirus. Depuis quelques années, un vaccin contre ce virus (CERVARIX, GARDASIL) est proposée aux jeunes filles.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus repose sur le frottis vaginal. Cet examen gynécologique permet de détecter la présence de lésions pré-cancéreuses et cancéreuses au niveau du col de l'utérus. Chez les femmes de 25 à 65 ans, vaccinées ou non, il est recommandé de faire un frottis vaginal tous les trois ans.

Cependant, selon la HAS (Haute autorité de santé), ce dépistage individuel et spontané a atteint ses limites en termes de prévention. En effet, depuis six ans, le taux de Françaises effectuant régulièrement un frottis vaginal stagne autour de 57%, avec des fortes différences selon la région et la classe sociale. Les femmes appartenant à des foyers modestes sont deux fois plus nombreuses à ne jamais avoir fait de frottis. Des inégalités en termes de qualité des frottis sont également soulignées.

Dans un récent communiqué, la HAS recommande donc la mise en place d’un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus. Cette forme de dépistage, déjà mis en place pour le cancer du sein et le cancer colorectal, permet de sensibiliser toutes les femmes françaises concernées, notamment par l’envoi d’une invitation à réaliser un frottis tous les trois ans. Dans le cadre du dépistage organisé, le frottis pourrait devenir gratuit, sans avance de frais. En outre, le dépistage organisé devrait permettre d’harmoniser les techniques et les éléments d’interprétation des frottis pour garantir une qualité homogène sur tout le territoire.

L'objectif ? Atteindre le taux de 80% de femmes régulièrement examinées et réduire ainsi de plus de 20% le nombre de décès liés à ce cancer.

 

Source : Cancer du col de l’utérus : la Haute Autorité de Santé recommande la mise en place d’un dépistage national organisé. HAS, novembre 2010.

Sources : EurekaSanté Ancien

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster