IVG : lancement d'un numéro national d'information anonyme et gratuit, campagne de réaffirmation du droit à l'avortement

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 2003 lecteurs


Marisol Touraine a annoncé fin septembre 2015 la création d'un numéro national dédié à l'IVG. L'objectif de ce numéro vert, anonyme et gratuit (0800 08 11 11), est d'informer les femmes sur l'IVG, de les conseiller et de les orienter si nécessaire. La gestion de ce centre d'appels est confié au Mouvement français du planning familial. Il est ouvert 6 jours sur 7, du lundi au samedi, de 9h à 20h00 (22h00 le lundi).

La mise en place de ce dispositif téléphonique est relayée par une campagne de communication réaffirmant le droit des femmes à disposer de leur corps, ce qui inclu le droit à l'IVG. Cette campagne, contestée par la Conférence des évêques de France, est
 prévue pour durer 2 mois.

Cette campagne a également pour objectif d'informer les jeunes filles et femmes sur le droit français en matière d'IVG, alors même que la loi de santé, en cours de modification par la représentation nationale, prévoit notamment la facilitation de l'accès, par les mineures, à la contraception d'urgence ainsi que la suppression du délai de réflexion de 7 jours avant une IVG.
Visuels (partiels) de la campagne nationale d’information sur l’IVG et le droit des femmes à disposer librement de leurs corps.

Visuels (partiels) de la campagne nationale d’information sur l’IVG et le droit des femmes à disposer librement de leurs corps.

A l'occasion de la Journée mondiale pour le droit à l'avortement le 28 septembre 2015, Marisol Touraine a annoncé la création d'un centre national d'appel dédié à l'avortement.  

Un numéro national unique pour une égalité d'information
Confié au Mouvement français du planning familial, ce numéro anonyme et gratuit (0800 08 11 11) est ouvert 6 jours sur 7, du lundi au samedi, de 9h à 20h00 (22h00 le lundi). 

L'objectif de ce numéro national est de pouvoir mieux informer les femmes sur l'IVG (interruption volontaire de grossesse) et plus largement sur la contraception et la sexualité, mais également de les conseiller et de les orienter si nécessaire, "de manière neutre et objective".

Il doit permettre également de garantir l'homogénéité des messages délivrés et l'égalité de toutes dans l'accès à l'information, gommant ainsi les disparités régionales. En effet, les plateformes téléphoniques régionales existantes étaient inégalement réparties sur le territoire et parfois mal identifiées par les femmes.

Faire connaître ce service national et "rappeler aux femmes que leur corps leur appartient"
Pour promouvoir ce dispositif téléphonique et rappeler le droit fondamental à l'avortement, le ministère de la Santé lance une large campagne de communication sur le droit des femmes à disposer de leur corps. "Renforcer les droits des femmes ne suffit pas si elles ne les connaissent pas", insiste Marisol Touraine pour justifier cette campagne de communication.

Selon le ministère de la Santé, 4 Français sur 10 se sentent insuffisamment informés sur l'IVG.

L'objectif de cette campagne est donc de "rappeler aux femmes que leur corps leur appartient, tout comme leur décision d'avorter. Elles sont libres de décider d'être mères ou non, libres de l'être au moment où elles le choisissent et dans les conditions qu'elles désirent", souligne la ministre de la Santé, des Affaires sociales et des Droits des femmes. 

Un droit à l'IVG en cours de modification au Sénat
Cette campagne est lancée alors que le droit à l'IVG pourrait évoluer prochainement. En avril 2015, dans le cadre de la loi de santé portée par Marisol Touraine, les députés ont voté en majorité la suppression de l'obligation d'un délai de réflexion de 7 jours avant une IVG, délai en vigueur depuis la loi Veil. 

Cependant, e
n juillet 2015, la commission des affaires sociales du sénat a annulé cette disposition de la loi de santé. Mais les sénateurs, qui examinent et modifient en ce moment ce texte, ont réintroduit l'amendement permettant cette suppression, malgré l'opposition des sénateurs LR (Les Républicains).

Cette suppression du délai de réflexion devrait donc être effective dans les prochains mois, sous réserve de l'adoption définitive de cette loi et d'une éventuelle saisine du Conseil Constitutionnel. 

Par ailleurs, toujours dans l'optique d'améliorer la gestion d'une grossesse non désirée, l'article 3 de cette même loi de santé prévoit 
l'accès à la contraception d'urgence des élèves du second degré auprès de l'infirmerie scolaire (voir notre article d'avril 2015).

Symboliser la liberté du corps et le droit des femmes à choisir l'IVG
Concrètement, cette campagne d'information devrait durer 2 mois. Elle comporte :
  • des annonces presse diffusées dans la presse écrite, féminine et professionnelle, et sur les réseaux sociaux ;
  • la mise à disposition d'une affiche auprès des établissements et des professionnels de santé ainsi que des associations accueillant des femmes en demande d'IVG ;
  • une actualisation et un enrichissement du site ivg.gouv.fr, avec notamment des "questions-réponses" en vidéos sur le processus d'IVG, le coût et les techniques autorisées.
  • Un slogan exprimant 3 fondements du droit français en matière d'IVG : "mon corpsmon droit", mon choix". Ce slogan a été vivement contesté par la Conférence des évèques de France qui dénonce, dans un communiqué publié le 30 septembre, un "slogan qui souligne l'approche individualiste du drame de l'avortement. Le droit absolu accordé à la mère sur son corps justifierait ainsi celui de supprimer la vie naissante". L'Eglise "déplore que cette information fasse l'impasse sur la vie que porte une grossesse" et s'inquiète des modifications prévues de la loi de santé pour favoriser l'accès à l'IVG. 
  • Des visuels pour  illustrer ce slogan, les annonces presse et affiches : pour symboliser la liberté du corps et le droit des femmes à choisir l'IVG, ces visuels sont des photographies d'une partie du corps de femmes sur laquelle sont écrits, à même la peau, les messages suivants : "IVG c'est mon droit", "Mon corps m'appartient", "C'est ma vie, je choisis" (cf. illustration de cet article et dans le dossier de presse du ministère).
Voici la vidéo du making-off de ces visuels, mise en ligne par le gouvernement :
 


En savoir plus :  
Marisol Touraine lance une campagne de d'information sur l'IVG, communiqué de presse, ministère de la Santé, 28 septembre 2015 (Dossier de presse)
Rétablissement de l'article 7 bis de la loi de santé, vote au Sénat, 16 septembre 2015
L'avortement ne constitue pas la réponse à la nécessité d'éduquer, Conférence des évêques de France, 30 septembre 2015 (via cet article du Figaro)

Sur VIDAL.fr :
Médicaments et thérapeutique : ce que changent les articles de la loi de santé votée le 14 avril 2015 (avril 2015)
Accessibilité estivale aux centres IVG : Marisol Touraine appelle les ARS à la mobilisation (août 2014)
 

Sources : Ministère des Solidarités et de la Santé

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-06-13

Archives des Vidal News