Grippe saisonnière : possible diminution de l'efficacité du vaccin, nécessaire vigilance chez les personnes à risques

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
4.2
(5 notes)
vu par 12809 lecteurs


Selon une estimation des CDC (Centres américains de contrôle et de prévention des maladies) portant sur 2 321 patients et publiée le 15 janvier, le vaccin contre la grippe proposé pour la saison 2014-2015 ne diminuerait que de 23 % le risque de survenue d'une grippe chez les personnes vaccinées, quelque soit leur âge.

Ce défaut d'efficacité serait imputable à une mutation de la souche dominante H3N2. Cette mutation, nommée "Switzerland", est intervenue au cours de la saison, alors que la production des vaccins était déjà en cours. Les CDC soulignent cependant l'importance de poursuivre la vaccination durant toute la saison de circulation des virus.

En cas de syndrome grippal survenant chez une personne fragilisée, ils recommandent également le recours le plus précoce possible aux médicaments antiviraux, sans attendre la confirmation de l'infection par les tests biologiques.

Edit du 23 janvier 2015 : L'InVS confirme que le seuil épidémique a été dépassé la semaine du 12 au 18 janvier. Les cas de grippe recensés sont principalement dus à un virus A(H3N2) antigéniquement variant par rapport à la souche vaccinale saisonnière. Les personnes âgées sont particulièrement à risque de complications. La DGS recommande l'utilisation précoce des antiviraux, dès les premières 48 heures, chez les personnes fragiles qui présentent des symptômes.
Estimation de l'efficacité de la vaccination antigrippale par les CDC, 2005-2015 (© CDC)

Estimation de l'efficacité de la vaccination antigrippale par les CDC, 2005-2015 (© CDC)


Une protection de 23 %, estimée à partir de données de consultations d'enfants et adultes 
Alors que le seuil épidémique a été dépassé aux Etats-Unis, Brendan Flannery et coll. (CDC) estiment que l'efficacité protectrice du vaccin 2014-2015 contre la survenue d'une grippe confirmée biologiquement est de 23 % (IC 95% : 8 - 36 %). En d'autres termes, le risque d'attraper une grippe est diminué de 23 %, alors qu'il était diminué de moitié ces dernières années. Mais au cours des 10 dernières années, l'efficacité du vaccin estimée par cette méthode a varié de 10 à 60 % (tableau illustrant cet article).

Cette estimation est effectuée chaque année par les CDC à partir du taux de vaccination retrouvé chez les enfants et adultes consultant 5 centres de santé américains pour symptômes grippaux et dont les tests de détection d'antigènes grippaux sont positifs. Cette première estimation de 23 %, qui demande confirmation, a été effectuée à partir des données de 2 321 enfants et adultes ayant consulté entre le 10 Novembre 2014 et le 2 janvier 2015.

Une baisse d'efficacité  liée à une mutation d'une des souches virales utilisées pour élaborer le vaccin 2014-2015
Cette saison, la composition des vaccins antigrippaux est identique à celle utilisée au cours de la saison 2013-2014. Chaque vaccin contient les souches de 3 virus grippaux :
  • A/California/7/2009 (H1N1) 
  • A/Texas/50/2012 (H3N2)
  • B/ Massachussetts/2/2012
Selon les données recueillies par les CDC, les infections grippales dues au virus A(H3N2) sont majoritaires cette année. Mais ce virus H3N2 semble avoir subi une mutation de type variation antigénique dans environ 70 % des cas. Cette mutation a été dénommée "Switzerland".

Dans près de 2 cas sur 3, la souche H3N2 ne correspond donc pas à celle présente dans le vaccin (souche Switzerland versus souche Texas), cette mutation étant intervenue en cours de saison et alors que la production des vaccins avait débuté.

"Or, quand les vaccins correspondent bien aux virus de la grippe en circulation, le taux de protection varie de 50 à 60 %", indiquent les auteurs.

La différence entre la souche H3N2 circulante et celle utilisée dans le vaccin pourrait donc expliquer la réduction constatée par les CDC américains de l'efficacité du vaccin 2014-2015.

La vaccination antigrippale reste fortement recommandée par les CDC
Pour compenser cette réduction d'efficacité, les CDC recommandent de poursuivre la vaccination durant toute la saison de circulation des virus, estimant que "la vaccination protège contre certaines infections et peut réduire la gravité des grippes très sévères ; le vaccin protège également contre les autres souches grippales, qui pourraient circuler plus tard dans la saison".

En France, la couverture vaccinale contre la grippe est une préoccupation des autorités sanitaires, car elle tend à diminuer chaque année malgré une promotion importante. Au cours de la saison 2013-2014, elle était estimée à 49 % sur l'ensemble de la population (largement en-deçà de l'objectif de 75 %).

Chez les personnes à risques, prescrire des traitements antiviraux sans attendre la confirmation de l'infection
Afin de tenter de minimiser, si possible, le risque de survenue de complications en cas d'atteinte grippale, en particulier chez les personnes les plus fragiles, les auteurs soulignent  l'importance de consulter immédiatement en cas de symptômes évocateurs et d'utiliser rapidement les médicaments antiviraux contre la grippe (oséltamivir, zanamivir) : "les médecins doivent être conscients que toutes les personnes hospitalisées et les personnes à risque élevé de complications graves doivent être traitées dès que possible avec l'un des antiviraux disponibles contre la grippe si la grippe est suspectée, quel que soit le statut vaccinal du patient et sans attendre les tests de confirmation", souligne Joe Bresee, chef de service de la division grippe des CDC. "Les professionnels de santé devraient demander à leurs patients à haut risque de les appeler rapidement s'ils ont des symptômes grippaux".

Des recommandations de prudence et réactivité qui s'appliquent aussi, a priori, à la France, qui utilise les mêmes souches vaccinales et est exposée aux mêmes virus que l'Amérique du Nord. 

La France proche du seuil épidémique
En France métropolitaine, le réseau Sentinelle rapporte une activité en nette augmentation au cours de la semaine 2 (5 au 11 janvier 2015) : "le taux d'incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 174 cas pour 100 000 habitants, juste en dessous du seuil épidémique (179 cas pour 100 000 habitants)". Le réseau de surveillance prévoit un dépassement du seuil épidémique au cours de la semaine 3.

Les régions les plus fortement touchées sont le Poitou-Charentes, la Basse-Normandie et l'Auvergne. 
Le virus dominant est le virus A(H3N2) avec 48 % des cas, suivi du virus A(H1N1)2009 avec 24 % des cas. Le virus B comptabilise 17 % des cas.

Edit du 23 janvier 2015 : L'InVS confirme que le seuil épidémique a été dépassé la semaine du 12 au 18 janvier. Les cas de grippe recensés sont principalement dus à un virus A(H3N2) antigéniquement variant par rapport à la souche vaccinale saisonnière. Les personnes âgées sont particulièrement à risque de complications. L'utilisation précoce des antiviraux, dès les premières 48 heures, est recommandée chez les personnes fragiles qui présentent des symptômes.

Pour mémoire : en France, la vaccination antigrippale est gratuite pour les personnes a priori les plus fragiles (enfants, adolescents, plus de 65 ans, personnes atteintes de certaines pathologies). Ces personnes fragilisées peuvent être plus sévèrement affectées par une grippe, d'où l'importance d'une vigilance accrue face à cette baisse probable d'efficacité vaccinale cette saison.  

Pour aller plus loin : 
Early Estimates of Seasonal Influenza Vaccine Effectiveness — United States, January 2015, Brendan Flannery et coll. (CDC - 16 janvier 2015)
Seasonal Influenza Vaccine Effectiveness, 2005-2015 (CDC - mis à jour janvier 2015). Le tableau illustrant cet article provient de cette source.
Protection from Flu Vaccination Reduced this Season (CDC - 15 janvier 2015)
Bulletin du réseau Sentinelles du 14 janvier 2015 concernant la semaine 2 
Edit : Communiqué DGS-URGENT - Recommandation d'utilisation des traitements antiviraux contre la grippe saisonnière pour les personnes à risque de complications (DGS, 23 janvier 2015)
Edit : bulletin épidémiologique grippe - Point au 21 janvier 2015 (InVS)

Sources : Réseau Sentinelles, CDC (Centers for Disease Control and Prevention), InVS (Institut de Veille Sanitaire)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2020-06-04

Archives des Vidal News