Vaccins MENVEO et NIMENRIX : remboursables pendant 1 an dans le cadre d'une rétrocession

- Date de publication : 14 janvier 2015
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 191 lecteurs
Les vaccins méningococciques tétravalents conjugués MENVEO et NIMENRIX sont désormais remboursables lorsqu'ils sont délivrés aux patients de 5 à 24 ans par les établissements de santé, dans le cadre d'une rétrocession.

Le remboursement de ces vaccins tétravalents A,C,W135,Y a été accordé afin de soutenir la vaccination contre les infections invasives à méningocoque C dans un contexte de pénurie des vaccins méningococciques C monovalents.
Représentation schématique en 3D de méningocoques.

Représentation schématique en 3D de méningocoques.


Annoncé par arrêté du 8 décembre 2014 (Journal officiel du 16 décembre 2014) et recommandé par le HCSP (Haut Conseil de santé publique) le 5 janvier dernier, le remboursement des vaccins méningococciques tétravalents conjugués MENVEO et NIMENRIX est à présent officiel sous certaines conditions et pour une durée de 1 an.

En effet, un arrêté et deux avis ont été publiés au Journal officiel du 14 janvier 2015, précisant :
  • les modalités de remboursement :
    • les vaccins NIMENRIX et MENVEO sont inscrits sur la liste de rétrocession,
    • leur prise en charge est assurée dans le cadre de  l'immunisation active des enfants âgés de 5 ans à 24 ans, à risque d'exposition à Neisseria meningitidis des sérogroupes A, C, W135 et Y, pour prévenir la maladie invasive,
    • la délivrance est réalisée au sein des pharmacies des établissements de santé ;
  • le taux de prise en charge : fixé à 65 %.
  • le prix de vente HT par UCD (unité commune de dispensation) : fixé à 40 euros ;
  • la durée de l'inscription sur la liste de rétrocession : pour une durée de 1 an, jusqu'au 16 décembre 2015.
La délivrance de ces vaccins en pharmacie de ville n'ouvre pas droit au remboursement.

Une mesure temporaire pour pallier une pénurie annoncée 
Pour permettre la continuité de la vaccination méningococcique C malgré la pénurie des vaccins monovalents MENINGITEC, NEISVAC et MENJUGATEKIT, le HCSP avait recommandé d'avoir recours aux vaccins tétravalents conjugués (sérogroupes A, C, W135 et Y) MENVEO et NIMENRIX pour les enfant de 5 à 24 ans (Cf. notre article du 6 janvier 2015).

Pour les enfants âgés de 12 mois à 4 ans, le HCSP recommandait d'utiliser en priorité des vaccins méningococciques C conjugués monovalents.

En complément de ces recommandations, le HCSP avait demandé dans son avis du 7 novembre 2014 le remboursement des vaccins conjugués tétravalents ACWY, dans le cadre d'une utilisation en remplacement des vaccins conjugués monovalents C pendant la période de pénurie de ces derniers.

Pour aller plus loin
Arrêté du 8 décembre 2014 modifiant l'arrêté du 17 décembre 2004 modifié fixant la liste prévue à l'article L. 5126-4 du code de la santé publique (Journal officiel du 16 décembre 2014)
Arrêté du 8 janvier 2015 relatif aux conditions de prise en charge de spécialités pharmaceutiques disposant d'une autorisation de mise sur le marché inscrites sur la liste visée à l'article L. 5126-4 du code de la santé publique (Journal officiel du 14 janvier 2015)
Avis relatif aux prix de spécialités pharmaceutiques publiés en application de l'article L. 162-16-5 du code de la sécurité sociale (Journal officiel du 14 janvier 2015)
Avis relatif aux décisions de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie portant fixation des taux de participation de l'assuré applicables à des spécialités pharmaceutiques (Journal officiel du 14 janvier 2015)

Sur VIDAL.fr
MENINGITEC : recommandations du HCSP en situation de pénurie des vaccins méningococciques C monovalents (6 janvier 2015)
 

Sources : Laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) , Laboratoire Novartis , J.O. (Journal Officiel)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster