Prévention du risque cardiovasculaire : des statines plutôt qu'un régime hypocholestérolémiant ?

Par Isabelle COCHOIS -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3922 lecteurs


Les statines sont beaucoup plus efficaces que le régime pour faire chuter le taux de cholestérol dans le sang.
Quelle est la place respective de ces deux approches dans la prise en charge des patients à risque cardiovasculaire ? Quels sont leurs intérêts propres ? Le cholestérol est-il la seule cible ?
 
Le point de vue du Pr Jacques Blacher*, cardiologue et praticien hospitalier à l’hôpital Hôtel Dieu de Paris. 
La salade crétoise est l'archétype du régime méditerranéen (cliché @ Nikchick sur Wikimedia).

La salade crétoise est l'archétype du régime méditerranéen (cliché @ Nikchick sur Wikimedia).


VIDAL : La prescription d'une statine compromet-elle l'observance des régimes hypocholestérolémiants ?
Jacques Blacher 
: Effectivement, il est probable que lorsque l'on donne une statine qui a un effet absolument extraordinaire sur le cholestérol, que le patient voit son cholestérol chuter de 3 grammes à 1,5 grammes alors qu'on l'a ennuyé pendant des années sur le cholestérol alimentaire en lui disant : "Ne mangez pas de viande grasse, ne mangez pas d'œuf, ne mangez pas de crème fraîche, etc.", il va avoir envie de se lâcher un peu sur le régime alimentaire. 
Est-ce que l'on a aujourd'hui démontré que le régime hypocholestérolémiant réduit le risque cardiovasculaire ? La réponse est non ou en tout cas, très peu, très mal et pas bien.
Donc, entre prescrire une statine et mettre un patient à un régime extrêmement sévère, je sais que ce qui est beaucoup plus efficace à la fois sur le cholestérol, mais aussi sur le risque vasculaire, c'est la prescription d'une statine : la statine peut réduire de 50 % le cholestérol, le régime dans le meilleur des cas, si on baisse de 10, 15 % le cholestérol, c'est vraiment parce que l'on est devenu un véritable ascète.
Donc, cela ne me semble donc pas très grave si le patient mange un peu plus de cholestérol sous statine que s'il n'a pas de statine en contre partie de faire très attention sur le régime hypocholestérolémiant. 

 

VIDAL : D'autres mesures d'hygiène de vie doivent-elles être renforcées ?
Jacques Blacher : Il n'y a pas que le cholestérol et je pense qu'il faut continuer à recommander aux patients et à mettre de l'énergie, de la pression, sur le régime de type méditerranéen.
Hélas, le cholestérol n'est qu'une petite partie du régime méditerranéen qui, lui, a démontré son efficacité de façon absolument indiscutable, même dans un essai espagnol récent :
  • c'est de privilégier les fruits et les légumes et cela est un élément extrêmement important ;
  • c'est de privilégier les graisses végétales plutôt que les graisses animales et en particulier, les huiles de type huile d'olive ;
  • c'est de privilégier les végétaux oléagineux donc les noix, les noisettes, les amandes ;
  • et essayer d'avoir des protéines qui sont un peu plus des protéines végétales, donc les légumes secs, le soja, et un peu moins de protéines animales, donc les viandes, les poissons, les œufs, et dans la famille des protéines animales, privilégier les protéines animales plutôt avec l'acide gras oméga 3 donc les poissons plutôt que les viandes, notamment les viandes grasses.
Tous ces éléments du régime méditerranéen, nous devons continuer à les recommander à nos patients et vous voyez bien que le cholestérol n'est qu'une petite partie.
Donc, très franchement, si mon patient prend bien son médicament, ce qui n'est pas si facilement gagné, le fait qu'il mange un peu plus de cholestérol, je m'en fiche, ce n'est pas le problème.



Propos recueillis le 3 octobre 2014 à l'hôpital Hôtel Dieu (Paris).

* Déclaration d'intérêts du Pr Jacques Blacher (octobre 2014)
* Les liens d'intérêt du Pr Jacques Blacher sont accessibles sur le site dédié du Conseil de l'Ordre des Médecins.

Sources : VIDAL

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News