L’Agence de biomédecine lance une campagne pour recruter 18 000 donneurs de moelle osseuse

Par Stéphane KORSIA-MEFFRE - Date de publication : 08 avril 2014
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 78 lecteurs
La greffe de moelle osseuse permet de soigner des personnes atteintes de cancers du sang. Si environ la moitié des greffes se font à partir d’un membre de la famille du patient, chaque année 800 greffes nécessitent de trouver un donneur hors du cercle familial, ce qui implique de disposer d’un registre de donneurs potentiels important.

Retour sur les modalités pratiques de ce don, les besoins actuels et la campagne de recrtutement lancée par l'Agence de biomédecine pour maximiser les chances de patients.


Comment devenir donneur de moelle osseuse ?
Pour devenir donneur, il suffit de remplir le formulaire d'inscription et de l'envoyer à l'Agence de biomédecine. La demande est suivie d'un rendez-vous médical où les donneurs potentiels remplissent un questionnaire de santé et subissent une prise de sang. Si aucune contre-indication n'existe, la personne est inscrite sur le registre et doit veiller à informer l'Agence de tout changement de coordonnées, afin de rester joignable. Il est toujours possible de retirer son nom du registre pour des raisons personnelles.
 
Lorsque le don de moelle osseuse est nécessaire, le donneur est contacté et une date de prélèvement est fixée dans les trois mois qui suivent. Trois semaines avant le don, une consultation médicale est organisée pour déceler d'éventuelles contre-indications survenues depuis l'inscription sur le registre. Ensuite, le donneur doit déposer un "consentement formel pour le don" auprès de son Tribunal de grande instance (afin de s'assurer qu'il a été correctement informé).

Le don de moelle osseuse en pratique
Le don de moelle osseuse est effectué dans un centre spécialisé ou un hôpital. Il n'engendre aucun coût pour le donneur.

Il existe deux techniques de prélèvement : par ponction dans les os du bassin (sous anesthésie générale avec une hospitalisation de deux jours. Cf. illustration ci-contre, © Mayo Clinic ) ou par aphérèse (en récupérant les cellules de la moelle directement dans le sang du donneur, ce qui prend environ 4 heures). Dans les 36 heures qui suivent le prélèvement, les cellules de la moelle sont transférées au patient.

Trois questionnaires post-don sont remplis par le donneur dans les mois qui suivent le don. Celui-ci n'engendre pas de fatigue particulière et les cellules prélevées sont reconstituées par la moelle osseuse dans les semaines qui suivent.

Déjà 200 000 donneurs potentiels...
Chaque année, environ 2 000 Français reçoivent une greffe de moelle osseuse
dans le cadre du traitement des leucémies, des lymphomes et autres maladies du sang. Trouver un donneur compatible parmi ses proches est plus probable que dans la population générale et, de ce fait, environ 60 % des moelles greffées proviennent d'un membre de la famille du patient. Mais, dans les autres cas, trouver un donneur relève du défi : hors de la famille, une personne n'a qu'une chance sur un million d'être compatible avec un patient donné.
 
Pour donner toutes leurs chances aux personnes malades, l'Agence de biomédecine tient le registre France Greffe de Moelle qui contient les coordonnées d'environ 220 000 personnes volontaires pour donner leur moelle osseuse.

... Mais il faudrait diversifier le profil génétique de ces donneurs potentiels
Pour assurer les 800 greffes de moelle qui nécessitent, chaque année, un donneur hors du cercle familial, cette Agence a besoin d'augmenter la taille de ce registre et, surtout, de diversifier davantage le profil génétique des donneurs potentiels. Cette diversification permettra d'améliorer la probabilité de trouver un donneur compatible pour chaque patient.

Une grande campagne de recrutement
L'Agence de Biomédecine lance une grande campagne de recrutement. Celle-ci vise les personnes âgées de 18 à 50 ans, en bonne santé, et prêtes à effectuer une prise de sang pour déterminer leurs marqueurs génétiques de compatibilité (marqueurs HLA). La plupart des maladies chroniques, ainsi que l'obésité et les problèmes de dos invalidants, contre-indiquent l'inscription sur le registre des donneurs.

L'objectif, ambitieux, est d'atteindre 240 000 donneurs recensés fin 2015.

Sources : Agence de la biomédecine

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster