STRIADYNE solution injectable (triphosadénine sodique) : remise à disposition imminente

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 6935 lecteurs


Selon les dernières informations communiquées aujourd'hui sur le site de l'ANSM, le médicament STRIADYNE 20 mg/2 ml solution injectable en ampoule (triphosadénine sodique) sera à nouveau disponible à partir du 22 janvier, après 2 ans de rupture de stock.
Onde delta caractéristique captée chez un sujet présentant un syndrome de Wolff-Parkinson-White (James Heilman, MD, Wikimedia)

Onde delta caractéristique captée chez un sujet présentant un syndrome de Wolff-Parkinson-White (James Heilman, MD, Wikimedia)


Le laboratoire Primius Lab Ltd, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), informe les professionnels de santé de la remise à disposition normale de STRIADYNE 20 mg/2 ml solution injectable en ampoule (triphosadénine sodique) à compter du 22 janvier 2014.

Auparavant exploité par le laboratoire Génopharm, STRIADYNE faisait l'objet d'une rupture de stock depuis décembre 2011.
 
Pour mémoire
STRIADYNE 20 mg/2 ml solution injectable en ampoule est indiqué dans les situations suivantes :
  • conversion rapide en rythme sinusal des tachycardies jonctionnelles, y compris celles associées à une voie accessoire (syndrome de Wolff-Parkinson-White) ;
  • aide au diagnostic des tachycardies à complexes larges ou fins.
Bien que STRIADYNE ne soit pas efficace dans le traitement du flutter auriculaire, de la fibrillation auriculaire et des tachycardies ventriculaires, le ralentissement de la conduction au niveau auriculoventriculaire peut faciliter l'analyse de l'activité auriculaire.
 
STRIADYNE est réservé à l'usage hospitalier et à l'usage en situation d'urgence selon l'article R. 5121-96 du code de la Santé publique (médicament pouvant être administré directement par les médecins n'exerçant pas dans un établissement de santé public ou privé s'ils interviennent en situation d'urgence ou dans le cadre d'une structure d'assistance médicale mobile ou de rapatriement sanitaire).
 
Sources et ressources complémentaires

Sources : Laboratoire Primius Lab Ltd, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News