eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

PREVENAR 13 : extension de la prise en charge chez certains patients à partir de 50 ans

- Date de publication : 28 janvier 2014
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1 lecteur
Le vaccin PREVENAR 13 est désormais remboursable lorsqu'il est utilisé en prévention des infections invasives causées par Streptococcus pneumoniae chez les patients de 50 ans et plus, immunodéprimés (patients aspléniques, etc.), ou porteurs d'une brèche ostéoméningée, ou porteurs d'un implant cochléaire ou candidats à une implantation.
Chez les adultes et les enfants, PREVENAR 13 doit être administré par voie intramusculaire au niveau du muscle deltoïde du bras.

Chez les adultes et les enfants, PREVENAR 13 doit être administré par voie intramusculaire au niveau du muscle deltoïde du bras.


Selon l'arrêté du 26 novembre 2013 publié au Journal officiel du 29 novembre 2013, la prise en charge de la vaccination par PREVENAR 13 suspension injectable IM (intramusculaire) est étendue à l'immunisation active pour la prévention des infections invasives, causées par Streptococcus pneumoniae chez les patients suivants, âgés de 50 ans et plus :
  • patients immunodéprimés :
    • patients aspléniques ou hypospléniques (incluant les drépanocytoses majeures),
    • patients atteints de déficits immunitaires héréditaires,
    • patients infectés par le VIH, quel que soit le statut immunologique,
    • patients sous chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne,
    • patients transplantés ou en attente de transplantation d'organe solide,
    • patients greffés de cellules souches hématopoïétiques,
    • patients traités par immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique,
    • patients atteints de syndrome néphrotique ;
  • patients porteurs d'une brèche ostéoméningée ;
  • patients porteurs d'un implant cochléaire ou candidats à une implantation.
La taux de prise en charge est de 65 %.
 
Schéma vaccinal recommandé par le HCSP
Selon l'avis du 25 avril 2013, pour les personnes immunodéprimées ainsi que pour les patients atteints de syndrome néphrotique, les personnes porteuses d'une brèche ostéo-méningée, d'un implant cochléaire ou candidates à une implantation, âgées de 5 ans et plus, le HCSP (Haut Conseil de Santé publique) recommande que :
  • les personnes non antérieurement vaccinées reçoivent 1 dose de vaccin pneumococcique polyosidique conjugué 13-valent (VPC 13) suivie 8 semaines plus tard de 1 dose de vaccin polyosidique 23-valent (VP 23) ;
  • les personnes vaccinées depuis plus de 3 ans avec le vaccin VP 23, reçoivent 1 dose de vaccin VPC 13 suivie, 8 semaines plus tard, de 1 dose de vaccin VP 23 ;
  • pour certaines catégories de personnes immunodéprimées, le schéma vaccinal est précisé dans le rapport du HCSP sur la vaccination des personnes immunodéprimés ou aspléniques (mis en ligne le 24 avril 2013). Les personnes ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques doivent recevoir un schéma vaccinal de primo-vaccination en 3 doses.
 
Pour mémoire
PREVENAR 13 est un vaccin pneumococcique polyosidique conjugué, 13-valent, adsorbé. 
Il est indiqué dans les situations suivantes :
  • immunisation active pour la prévention des infections invasives, pneumonie et otite moyenne aiguë causées par Streptococcus pneumoniae chez les nourrissons, les enfants et les adolescents âgés de 6 semaines à 17 ans ;
  • immunisation active pour la prévention des infections invasives, causées par Streptococcus pneumoniae chez les adultes âgés de 18 ans et plus et les personnes âgées.
 
PREVENAR 13 doit être utilisé selon les recommandations officielles (BEH n° 14-15 du 19 avril 2013 et avis du HCSP du 25 avril 2013) qui tiennent compte du risque des infections invasives dans les différentes classes d'âge, des comorbidités sous-jacentes ainsi que de la variabilité de l'épidémiologie des sérotypes en fonction des zones géographiques.
 
Le vaccin doit être administré par voie intramusculaire. Les sites recommandés sont :
  • la face antérolatérale de la cuisse (muscle vaste externe) chez les nourrissons,
  • ou le muscle deltoïde du bras chez les enfants et les adultes.
 
Sources et ressources complémentaires
Arrêté du 26 novembre 2013 (Journal officiel du 29 novembre 2013)

Sources : J.O. (Journal Officiel) , HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster