Traitement par biomédicaments immunomodulateurs : nouvelle Reco Vidal en ligne

Par Catherine GERMAN -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 2325 lecteurs


L'essentiel à savoir sur les biomédicaments immunomodulateurs (anticorps monoclonaux, protéines de fusion) en quelques clics : une nouvelle Reco Vidal est en ligne. 
Arbre décisionnel de prise en charge, extrait de la Reco Vidal \

Arbre décisionnel de prise en charge, extrait de la Reco Vidal \"Traitement par biomédicaments immunomodulateurs\".


M. Hervé Watier, immunologiste, professeur des Universités et praticien hospitalier au CHRU de Tours, dresse le décor de ce nouveau texte :

Un biomédicament, c'est quoi ?
"Un biomédicament est un médicament inerte, produit à partir d'une source biologique.
La caractérisation et la détermination de sa qualité nécessitent une combinaison d'essais physiques, chimiques et biologiques, ainsi que la connaissance de son procédé de fabrication et de son contrôle.
Ils ne sont donc pas « généricables », ce qui les distingue des autres médicaments (classiques, de petite taille, issus de la synthèse chimique ou du vivant) facilement caractérisables et, par conséquent, « généricables ».

En pratique, les biomédicaments sont des protéines ou des glycoprotéines, avec une tendance forte à l'abandon des protéines extractives (scandale du sang contaminé, risques lié aux prions, etc.) au profit des protéines recombinantes.
Les vaccins sont également rangés dans cette catégorie, de même que les héparines.

Les biomédicaments ont donc en commun d'être des macromolécules, immunogènes (effet recherché pour les vaccins, craint pour les autres médicaments), biodégradables in vivo et dans l'environnement. Leurs propriétés pharmacologiques étant souvent restreintes à l'homme et à quelques espèces proches, les études pharmacologiques et toxicologiques chez l'animal sont de moindre pertinence que pour les médicaments chimiques."
 
Comment sont-ils utilisés en thérapeutique ?
"On utilise les biomédicaments :
  • soit à visée substitutive : immunoglobulines, insuline, hormone de croissance, hormones folliculostimulantes et lutéinisantes, facteur VIII, antithrombine III, érythropoïétine, enzymes du métabolisme, etc. ;
  • soit à visée modificative : les enzymes fibrinolytiques, héparines, G-CSF, interférons, vaccins, allergènes, anticorps thérapeutiques et protéines de fusion.
C'est sans doute dans cette dernière catégorie que l'on trouve la plus grande diversité d'applications, ainsi que le plus grand potentiel de développement compte tenu de l'infinité du répertoire des anticorps et de leurs cibles potentielles.
Autant dire que toutes les spécialités médicales et chirurgicales sont concernées par l'utilisation des biomédicaments, ces derniers représentant un progrès médical indéniable et souvent majeur pour de nombreux patients.

Malgré le préfixe bio, ce ne sont en rien des médicaments issus de l'agriculture biologique, ni même des médecines douces car ils ont aussi leur lot d'effets indésirables."

La Reco Vidal pour en savoir plus :
La nouvelle Reco Vidal "Traitement par biomédicaments immunomodulateurs" fait le point sur les anticorps monoclonaux et les protéines de fusion.

De façon synthétique, illustrée d'un arbre décisionnel dessinant les principales étapes précédant leur prescription, cette Reco répond aux questions essentielles sur les biomédicaments immunomodulateurs :
  • Quels sont leurs mécanismes d'action ?
  • Comment comprendre leur nomenclature ?
  • Quelles sont leurs indications ?
  • Quels sont les effets indésirables de ces traitements ?
Les médicaments disponibles sont, comme toujours, listés de façon exhaustive, avec des liens vers les monographies Vidal correspondantes.
Des cas particuliers : désir de grossesse, grossesse et allaitement, soins dentaires, chirurgie, vaccinations, permettent de répondre aux questions en pratique.


Sources : VIDAL

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-04-27