Adrénaline

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L'adrénaline est une catécholamine naturellement sécrétée par la médullosurrénale en réponse à l'épuisement ou au stress. C'est une amine sympathomimétique à action directe, ayant des effets aussi bien sur les récepteurs alpha que bêta-adrénergiques et dont les effets sur les organes cibles sont complexes. C'est le médicament de choix pour combattre les réactions d'hypersensibilité allergiques ou idiopathiques et l'anaphylaxie induite par l'effort.

L'adrénaline a une action vasoconstrictrice par stimulation alpha-adrénergique importante. Elle permet de lutter contre la vasodilatation et l'excès de la perméabilité vasculaire responsables d'une perte liquidienne intravasculaire et d'une hypotension, symptômes pharmacotoxiques prépondérants du choc anaphylactique.

Par son action stimulante des récepteurs bronchiaux bêta-adrénergiques, l'adrénaline provoque une puissante bronchodilatation diminuant le sifflement respiratoire et la dyspnée. L'adrénaline diminue également le prurit, l'urticaire et l'angio-œdème associés au choc.


Cas d'usage

L’adrénaline est utilisée dans la prise en charge de :
  • arrêts cardiovasculaires,
  • chocs,
  • chocs anaphylactiques.
En association à l'articaïne ou à la mépivacaïne, elle est utilisée dans la prise en charge d’anesthésies en odontostomatologie.

En association à la bupivacaïne, elle est utilisée dans la prise en charge de :

  • anesthésies locorégionales,
  • analgésies péridurales.
En association à la lidocaïne, elle est utilisée dans la prise en charge de :
  • anesthésies en odontostomatologie,
  • anesthésies locorégionales,
  • infiltrations intra ou péri-articulaires,
  • infiltrations sympathiques.