Céfuroxime

Mise à jour : 17 Juillet 2018

Mécanisme d'action

Le céfuroxime est un antibiotique de la famille des bêta-lactamines, classé parmi les céphalosporines, dites de 2e génération.

Le spectre antibactérien naturel du céfuroxime axétil correspond à celui de la céfuroxime dont il est la prodrogue.

Toutes les céphalosporines (antibiotiques bêtalactamines) inhibent la production de la paroi cellulaire et sont des inhibiteurs sélectifs de la synthèse de peptidoglycanes. L'étape initiale de l'effet de la substance consiste en la fixation de celle-ci à des récepteurs cellulaires appelés «protéines liant la pénicilline». Une fois qu'un antibiotique bêtalactamine s'est lié à ces récepteurs, la réaction de transpeptidation est inhibée et la synthèse des peptidoglycanes est bloquée. Il en résulte une lyse bactérienne.

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :

  • S <= 1 mg/l et R > 4 mg/l ;
  • concentration minimale inhibitrice (CMI) pneumocoque : S <= 0,5 mg/l et R > 2 mg/l (voie orale à titre provisoire).

Espèces sensibles, par voie orale :

  • aérobies à Gram + : Corynebacterium diphtheria, Staphylococcus méti-S, Streptococcus, Streptococcus pneumoniae,
  • aérobies à Gram - : Branhamella catarrhalis, Citrobacter koseri, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Haemophilus para-influenzae, Klebsiella, Neisseria gonorrhoeae, Pasteurella, Propionibacterium acnes ;
  • anaérobies : Fusobacterium, Prevotella.

Espèces modérément sensibles par voie orale (in vitro de sensibilité intermédiaire) :

  • aérobies à Gram - : Proteus mirabilisSalmonellaShigella ;
  • anaérobies : Clostridium perfringensPeptostreptococcus.

Espèces résistantes par voie orale :

  • aérobies à Gram + : entérocoques, Listeria monocytogenesStaphylococcus(résistant à la méticilline) ;
  • aérobies à Gram - : AcinetobacterCitrobacter freundiiEnterobacterMorganella morganiiProteus vulgarisProvidenciaPseudomonas sp., Serratia ;
  • anaérobies : BacteroidesClostridium difficile.

Espèces sensibles, par voie injectable :

  • aérobies à Gram + : Staphylococcus aureus (sensible à la méticilline), Staphylococcus saprophyticus, Streptococcus agalactiae, Streptococcus pyogenes ;
  • aérobies à Gram - : Proteus mirabilis,

 Espèces dont la résistance acquise peut poser des problèmes par voie injectable :

  • aérobies à Gram positif : Staphylococcus epidermidis, Staphylococcus haemolyticus, Staphylococcus hominis, Streptococcus pneumoniae ;
  • aérobies à Gram négatif : Citrobacter freundii, Citrobacter koseri, Enterobacter aerogenes, Enterobacter cloacae, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Klebsiella oxytoca, Klebsiella pneumoniae, Moraxella catarrhalis.

Espèces résistantes par voie injectable :

  • aérobies à Gram + : Enterococcus spp., Listeria monocytogenes, Staphylococcus aureus (résistant à la méticilline), Staphylococcus epidermidis (résistant à la méticilline) ;
  • aérobies à Gram - : Acinetobacter baumannii, Burkholderia cepacia, Campylobacter spp., Morganella morganii, Proteus vulgaris, Pseudomonas aeruginosa, Serratia spp., Stenotrophomonas maltophilia ;
  • anaérobies : Bacteroides, Clostridium difficile ;
  • autres : Chlamydia spp., Chlamydophila spp., Legionella spp., Mycobacterium spp., Mycoplasma spp. 

Cas d'usage

Par voie orale, le céfuroxime est utilisé dans la prise en charge de :

  • angines streptococciques,
  • bronchites,
  • otites moyennes aiguës,
  • pneumopathies,
  • pyélonéphrites,
  • sinusites.

Par voie injectable, le céfuroxime est utilisé dans la prise en charge de :

  • infections documentées à germes sensibles,
  • infections en chirurgie,
  • pneumopathies,
  • pyélonéphrites,
  • surinfections de bronchites chroniques.


Médicaments contenant la substance active en association (0)