Hydrocortisone

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L’hydrocortisone est active sur certains processus inflammatoires tels que l'hypersensibilité de contact et l'effet prurigineux qui leur est lié. Vasoconstricteur, elle inhibe la multiplication cellulaire.

Cas d'usage

Par voie locale, l’hydrocortisone est utilisée dans la prise en charge de :
  • dermatites atopiques,
  • dermatoses,
  • dermites de stase,
  • dermites séborrhéiques,
  • dyshidroses,
  • eczémas,
  • érythèmes solaires,
  • granulomes annulaires,
  • lichens,
  • lichenifications,
  • lupus érythémateux,
  • mycosis fongoïdes,
  • piqûres d’insecte,
  • piqûres d’ortie,
  • prurigos,
  • psoriasis,
  • pustuloses.
Par voie orale, l’hydrocortisone est utilisée dans la prise en charge de :
  • hyperplasies congénitales des surrénales,
  • insuffisances surrénales
Par voie rectale, l’hydrocortisone est utilisée dans la prise en charge de :
  • maladies de Crohn,
  • rectites,
  • rectocolites hémorragiques.
Par voie injectable, l’hydrocortisone est utilisée dans la prise en charge de :
  • hyperplasies congénitales des surrénales,
  • insuffisances corticosurrénales,
  • insuffisances surrénales.
En association à la framycétine, elle est utilisée dans la prise en charge d'antisepsies des canaux radiculaires.
 
En association à la lidocaïne et méfénidramium, elle est utilisée dans la prise en charge de antisepsie de :
  • piqûres d’insecte,
  • purits.
En association à la bacitracine et au colistiméthate, elle est utilisée dans la prise en charge de :
  • infections bactériennes et inflammatoires oculaires,
  • infections en chirurgie ophtalmique.