Encéphalite à tiques

Mis à jour : Mercredi 03 juin 2020

SOMMAIRE Patient

L'encéphalite à tiques est due à un virus nommé TBEV (Tick Borne Encephalitis Virus) qui possède deux sous-types, Eastern et Western.

Ce virus est transmis par la morsure de tiques du genre Ixodes ou, plus rarement, par la consommation de produits laitiers non pasteurisés (c'est-à-dire à base de lait cru).

Où attrape-t-on l'encéphalite à tiques ?

tique

L'encéphalite à tiques est une maladie des forêts des pays tempérés.

  • Sous-type occidental: en Europe centrale (de l’Alsace à l'ouest de la Russie, du sud de la Suède à la Roumanie).
  • Sous-type oriental : en Asie centrale et orientale (jusqu’au Japon).

Des cas d’encéphalite à tiques ont également été observés dans des parcs publics, à la périphérie des grandes villes d’Europe de l’Est. Quelques cas sont régulièrement rapportés dans l’est de la France.

L'encéphalite Chandipura
L'encéphalite Chandipura est une infection du cerveau due à un virus transmis par les phlébotomes, petits moucherons de 2 à 3 mm, qui piquent au crépuscule et la nuit.
L'encéphalite Chandipura sévit uniquement dans les zones rurales en Inde sous forme de petites épidémies (ce virus existe chez les phlébotomes de pays africains mais sans qu'aucun cas humain n'ait été signalé)
L'encéphalite Chandipura touche surtout les enfants. Elle provoque un syndrome grippal puis une inflammation du cerveau qui peut évoluer vers le coma et la mort. Son traitement est celui de la fièvre.
La prévention de l'encéphalite Chandipura repose sur l’application rigoureuse des mesures de protection contre les piqûres d’insectes.

Quand attrape-t-on l'encéphalite à tiques ?

L'encéphalite à tiques sévit pendant la période d'activité des tiques : de mai à octobre.

Quels sont les symptômes de l'encéphalite à tiques ?

Les symptômes de l'encéphalite à tiques varient selon le sous-type. La maladie est plus grave chez les enfants.

  • Sous-type occidental : syndrome grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) ou syndrome méningé bénin (fièvre, nausées, raideur de la nuque, maux de tête).
  • Sous-type oriental : syndrome méningé, puis signes de paralysie des épaules et des bras. Il existe un risque de séquelles paralytiques.

Comment soigne-t-on l'encéphalite à tiques ?

Le traitement de l'encéphalite à tiques est essentiellement celui des symptômes. Néanmoins, en cas d'exposition récente (morsure de tiques de moins de quatre jours), une protection passive par immunoglobulines peut être proposée sous certaines conditions.

Comment prévenir l'encéphalite à tiques ?

La prévention de l'encéphalite à tiques repose sur l’application rigoureuse des mesures de protection contre les piqûres de tiques, en portant des vêtements adaptés, tels que des pantalons longs et des chaussures fermées. Si possible, imprégnez-les d’insecticides. Il faut examiner quotidiennement toutes les régions du corps et retirer avec un tire-tique les tiques éventuelles.

La vaccination contre l'encéphalite à tiques (possible dès l’âge de 1 an) s’adresse aux voyageurs séjournant en zone rurale ou amateurs de randonnées en forêt, dans les régions où sévit la maladie, du printemps à l'automne, sauf si le séjour se passe uniquement au dessus de 1 500 m d'altitude. En Europe, les pays où l'encéphalite à tiques est largement présente et où la vaccination est recommandée aux voyageurs décrits ci-dessus sont : l'Allemagne, l'Autriche, l'Estonie, la Finlande, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Russie occidentale, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

Dans les autres pays où des cas ont été signalés (pays européens du Nord et de l'Est, Italie, Arménie, Nord et Nord-Est de la Chine, Corée du Sud, Japon, Asie centrale, Russie orientale), la vaccination s'envisage au cas par cas. 

Cette vaccination ne dispense PAS de se protéger des tiques, capables de transmettre d’autres maladies infectieuses pour lesquelles il n’existe aucun vaccin.

Ne consommez pas de lait cru ou autres produits laitiers non pasteurisés.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster