Ski - Telemark
Risques et avis médical

Mise à jour : 22 Janvier 2020
Quel sport pour votre
patient ?

Risques et avis médical

Prévention des risques

Le ski est une activité en milieu environnemental sain mais pouvant se révéler agressif et donc fatigant (altitude, froid, UV, sécheresse de l’air). On observe donc les risques suivants :

  • augmentation des risques cardio-vasculaires
  • gelures, hypothermie
  • augmentation de la dépense énergétique
  • troubles de l’orientation
  • en outre le ski est une activité de glisse avec des risques de chute non contrôlée.

Précautions liées à l’environnement

  • Température : voir le tableau de tolérance des températures et distances selon l’âge : http://www.ffs.fr/pdf/reglements/REGFOND/FFSreg-fond5a.pdf
  • Altitude > 2000m, si antécédent de Mal aigu des montagnes et antécédents cardiovasculaires : un test en hypoxie préalable et une consultation  montagne spécialisée est nécessaire.
  • Protection contre le froid (tête, corps entier, extrémités) et l’exposition solaire (lunettes, crème de protection).
  • Hydratation (boissons tempérées) pendant les séances ;
  • Alimentation régulière liée à la dépense énergétique et aux conditions environnementales (une collation doit être emportée) ;
  • Vêtements de rechange si transpiration ;
  • Consignes spécifiques à donner par le médecin traitant selon les pathologies :
    • limitations éventuelles de l'intensité (pathologies cardio-vasculaires , respiratoires)
    • limitations de certains mouvements et surveillance du matériel de prothèse
    • prévention et gestion des hypoglycémies (diabète traité par médicaments hypoglycémiants ou par insulinothérapie)
    • auto-mesure de la glycémie (avant, toutes les heures au début ou en cas de pratique inhabituelle, à la fin et à distance)
    • surveillance des pieds systématique à la fin de chaque séance
    • le skieur diabétique aura son kit de mesure avec lui et des aliments de sucrage
    • modération voire renoncement de la pratique selon les conditions environnementales,
  • Pathologies avec risque de malaise (sports individuels de plein air) : éviter d’être seul sur le parcours et avoir un téléphone portable pour appel éventuel des secours.

Identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort :

  • trouble psychique aigu ;
  • douleurs thoraciques ;
  • palpitations ;
  • malaise ;
  • hypoglycémie ;
  • vomissements, sueurs froides ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • dyspnée inhabituelle ;
  • céphalées brutales ;
  • douleurs rachidiennes.

Avis médical Spécialisé préalable : OUI

  • Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI) obligatoire dans le cadre de prévention secondaire et tertiaire, vivement recommandé dans le cadre de la prévention primaire. Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI)spécifique (à télécharger sur le site internet de la fédération), avec examen médical spécifique, délivré par le médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste).
  • Fréquence de renouvellement conforme à la réglementation en prévention primaire, annuel en prévention secondaire ou tertiaire.
  • Eléments cliniques de surveillance précisés par le médecin sur le certificat et consignes spécifiques selon les pathologies.
  • Les nouveaux pratiquants de plus de 50 ans avec faible expérience sportive seront à orienter de préférence vers d’autres pratiques (par exemple, raquette à neige).

L’avis du spécialiste est nécessaire :

  • Pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • Pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement

Formulaire spécifique CACI : OUI

Télécharger le formulaire spécifique : Annexe CACI FFS

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster