eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Triathlon
Risques et avis médical

Mise à jour : 11 Décembre 2018
Quel sport pour votre
patient ?

Risques et avis médical

Prévention des risques

Si l’enchaînement de trois sports pouvait faire craindre une multiplication des risques, notamment de blessures, il n’en est rien en réalité et une pratique adaptée, sécurisée et encadrée peut être largement proposée dans le but d’améliorer la santé de tous, à tout âge et constitue un élément important de bonne santé psychologique et de motivation intrinsèque à poursuivre la pratique.

Risques liés à la pratique

  • Chutes et risques liés à la circulation (vélo – pratique sur route),
  • Microtraumatismes (course)
  • Attention aux personnes en surpoids (la course à pied, qui peut amener des traumatismes, pourra être remplacée par la marche).
  • Attention aux personnes déconditionnées et/ou âgées, pour lesquelles l’intensité et la durée de la séance doivent-être adaptées.

Précautions liées à l’environnement :

  • éviter la pratique si > 30°C ;
  • éviter la pratique d’intensité élevée en cas de pic de pollution ;
  • tenir compte du risque traumatique accru en cas de neige ou de gel ;
  • protection contre le froid et l’exposition solaire ;
  • hydratation (surtout par temps chaud et / ou si traitement diurétique) ;
  • alimentation régulière (lors des pratiques d’endurance).

Identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort :

  • douleurs thoraciques ;
  • palpitations ;
  • malaise ;
  • hypoglycémie ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • dyspnée inhabituelle ;
  • céphalées brutales ;
  • douleurs rachidiennes ;
  • choc délivré par le défibrillateur.

Avis médical Spécialisé préalable : OUI

Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI) obligatoire, non spécifique, fréquence de renouvellement conforme à la réglementation, délivré par le médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste).

L’avis du spécialiste est nécessaire :

  • Pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • Pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement

Formulaire spécifique CACI : NON

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Contact webmaster