eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Gymnastique
Adaptations et précautions

Mise à jour : 24 Janvier 2020
Quel sport pour votre
patient ?

Adaptations et précautions

L’activité sport-santé peut impliquer une adaptation de la pratique afin de prendre en compte l’état de santé de chaque individu. Certaines disciplines nécessitent également des précautions particulières décrites ci-dessous.

  • L’adaptation à l’état de santé du senior commence par une évaluation initiale réalisée par l’animateur Santé Gym Senior à l’aide de 10 « tests » (indicateurs reconnus pour illustrer les capacités physiques dans la vie quotidienne) : Time up and go, Marche 6 minutes,  appui monopodal, lever de chaise 30 secondes,  préhension, assis-repoussé 30 secondes, traction-assis 30 secondes,  levé de jambe, fermeture tronc / 1 jambe,  bâton vertical dans le dos)
  • De cette évaluation, l’animateur pourra obtenir le profil moyen de son groupe, en fonction duquel certains exercices seront préconisés ou interdits.
  • Afin d’aider l’animateur à construire ses séances, la Fédération française de gymnastique propose un outil informatique qui, après saisie des résultats aux tests, proposera un modèle de séance avec une palette d’exercices recommandés. Les exercices sont détaillés (illustration, placement, consignes, variantes, quantité de réalisation, etc.) sur des fiches.
  • Le nombre de séances est à fixer en fonction du public. Progressivement le nombre et le volume des séances pourront augmenter.

Adaptations par publics

  • Allergies à la poussière ou acariens : le médecin devra rester vigilant en cas de pathologie aggravée par la pratique en gymnase, à traiter préventivement au besoin.
  • Problèmes ostéo-articulaires : le travail de la souplesse articulaire pourra être limité par certaines pathologies (arthrose) ou des prothèses. Respecter le facteur limitant de l’apparition de douleur et ne jamais forcer.
  • Rachis cervical : éviter les mouvements de rotation de la tête, les hyper extensions et les mouvements d'amplitude extrême ou trop rapides ;
  • Rachis dorsal : éviter les enroulements en position debout (les faire à quatre pattes) ;
  • Rachis lombaire : éviter les mouvements de rotation et de flexions combinées ;
  • Épaules : éviter les mouvements de bras vers le haut en cas de pathologie scapulaire ;
  • Membres supérieurs : pas de travail sur agrès de gymnastique (barres, saut, anneaux,…) ;
  • Membres inférieurs : éviter le travail unipodal (personnes obèses et opérés côté prothèse) dans un cours dynamique, éviter les mouvements d'adduction pour les personnes ayant une prothèse de hanche .
  • En cas d’incontinence urinaire : éviter les sauts et les mouvements d'abduction et d’adduction. Le renforcement des abdominaux est réalisé en statique et non en dynamique, et associé au renforcement du plancher pelvien.
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Contact webmaster